17/05/2012

A quoi sert ce blog ?

 

A quoi sert ce blog ?

A rien, me répond avec son amabilité habituelle le commentateur anonyme et acerbe Déblogueur.

« Le blog d'Adrien Faure abrite de faux débats (Faure - Goetelen), de l'autosatisfaction permanente d'avoir accouché d'une vague idée (socialiser, autogérer, sommes-nous marxistes...) généralement déjà mâchée et remâchée par de nombreux autres...
Et ce ramassis de fausses pensées est commenté par vous autres, qui êtes sans doute encore plus autosatisfaits d'être des suiveurs qu'Adrien Faure l'est d'avoir rabâché ses naives positions, d'ailleurs aussi flottantes qu'un morceau de liège à la surface de l'eau. »

En fait, Déblogueur pense que la théorie n'a pas de sens, et que seule compte l'action politique.

« Dresser des barricades et lancer des pavés plutôt que de camper dans les parcs publics ou deviser confortablement, assis derrière vos claviers et ordinateurs personnels (d'ailleurs fabriqués dans d'innommables conditions d'exploitation)... Si vous le faites, je serai le premier à vous rejoindre. »

Cette vision de l'engagement politique veut que le socialisme se construise comme mouvement mobile sans cesse en adaptation avec l'évolution de ses composantes et de son environnement.
Un tel mouvement ne saurait ergoter sur une construction théorique quelconque ou sur la finalité de son action, puisqu'il n'aurait comme maxime que de se construire sur le moment immédiat, sur l'interaction directe, et en fonction des circonstances.

Ce point de vue est partiellement vrai.
Effectivement, le socialisme est un mouvement politique qui doit se construire et qui se construit sur le vif.

Mais, sans les connaissances nécessaires, sans la culture politique nécessaire, il est impossible pour ce mouvement de faire des choix entre une pluralité de solutions.
On le voit avec le mouvement des Indigné-e-s, ces derniers ont passé beaucoup de temps à faire des recherches théoriques et à se construire une culture politique.
Cette culture politique, ces connaissances théoriques, sont en effet nécessaires si l'on veut se donner les moyens d'avoir un panel d'options complet pour faire des choix politiques par la suite dans le feu de l'action.

Je réfute donc totalement l'argument qui veut que par une inspiration divine quelconque, un mouvement sans culture politique serait apte à faire des choix hors des idées dominantes.
La nécessité de la théorie politique me semble évidente.

Mais derrière cette critique de la non utilité de la théorie, se cache une autre critique :


« Ici, on n'a qu'une gauche de riches, grasse de trop bouffer, paresseuse intellectuellement, trop confortable et qui, en fait n'a strictement rien démontré par les actes. Alors, toutes ces paroles n'ennuient prodigieusement, finalement. »

Mais qui a dit que mon activité politique se limitait à écrire des notes sur mon blog ?

J'aimerais rappeler que je suis avant tout un militant, et que mon engagement politique principale se fait dans la rue, sur des stands, avec des tracts, à faire signer tel ou tel référendum ou initiative, ou bien à participer à des actions symboliques ou médiatiques, ou encore à participer à des manifestations ou à des rassemblements.
Bref, il y a une vie militante à côté de ce blog, et je souhaite le rappeler !

Par rapport à la critique selon laquelle je présenterais des idées déjà trop vues et revues, je trouve cette critique complètement dénuée de fond.
Si je présente des idées, des théories, c'est pour les partager avec les personnes qui me lisent.
Car oui, ce blog s'adresse à tous ceux qui le lisent, néanmoins à l'origine il y a bien un public visé : mes camarades de parti, le monde des jeunes militants en général, mes camarades d'étude, la jeunesse en général.
Beaucoup de jeunes autour de moi sont, tout comme moi, en train de construire leur identité politique, leur idéologie, leurs idées, leur vision du monde.
Il est nous est donc essentiel de nous poser des questions de fond, et de chercher à comprendre les fondements de l'organisation de la société.

Et puis, rappelons que je suis étudiant en science politique, et qu'en tant que tel il est naturel que je m'interroge sur ce que j'apprends.
Comme le disait un des mes professeurs :
« Rien ne sert de se contenter d'apprendre par cœur des connaissances, il faut surtout les interroger ! »

Ceci étant dit, si j'écris aujourd'hui sur la question de l'utilité de ce blog, c'est parce que je pense que cette mise au point est souhaitable, car les Déblogueurs sont légions, et je me dois de clarifier ma démarche.

Grégoire Barbey me disait, lui, que mon blog me faisait de la publicité négative, car j'y apparaissais comme porteur d'idées extrémistes.

Effectivement qui voterait pour des idées extrémistes ?

Réponse : D'autres extrémistes.

Pensez à la Grèce, chers libéraux.
L'Histoire est en marche, que vous le vouliez ou non.

NB : A noter un aspect que j'oubliais, et qui pourtant est central sur cette blogosphère genevoise : l'interaction entre commentateurs et commentés !
Cette blogosphère est en effet un véritable forum d'échanges en tout genre.
Et d'ailleurs, cette note n'aurait pas été rédigée sans les réactions de mes commentateurs  ; )

18:23 Publié dans Au sujet du Blog | Lien permanent | Commentaires (73) | Tags : blog, utilité du blog | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg