parcours politique

  • Comment je suis devenu socialiste

    Imprimer Pin it!

    Comment je suis devenu socialiste


    Cela peut surprendre, mais je n'ai pas toujours été socialiste.
    Auparavant, j'ai même été carrément centriste !

    Voici le récit de ma conversion.



    15 ans

    Je me découvre un intérêt pour la politique et l'actualité.
    Pour assouvir cette soif naissante, je me tourne vers le seul journal qui me semblait accessible, le 20 Minutes.
    A l'époque, je suis encore incapable de me positionner à gauche ou à droite, mais je me sens d'ores et déjà farouchement anti-UDC.

    16 ans et 17 ans

    Deux années de petits réflexions, et de premières lectures politiques.
    Deux années de tâtonnements à se chercher politiquement.
    Je découvre avec plaisir la Tribune de Genève et le Courrier.

    18 ans

    Les lectures de Susan George et Jean Ziegler me gagnent à la cause altermondialiste.
    L'impérialisme occidental et le néo-colonialisme des multinationales sont la cause de tous les maux sur cette Terre.
    Pour sauver les pays pauvres, il faut convaincre mes camarades du collège, et c'est pourquoi je fonde la Gauche des collèges de Genève, structure militante qui rédige et distribue des manifestes à l'attention des collégiens (et des professeurs).

    Puis la Gauche des collèges mute en devenant Gauche du post-obligatoire genevois lors de notre extension à l'ECG.
    Et moi je mute en devenant objecteur de croissance, car la lecture de Paul Ariès, de Serge Latouche, de André Gorz, et de Nicolas Ridoux, m'a convaincu de la nécessité d'une décroissance pour sauver la planète et ses habitants.

    Enfin, pour conclure cette année pleine de changements, je suis recruté par une certaine Olga Baranova, à l'époque secrétaire de la Jeunesse Socialiste Genevoise.
    Certes, j'aimais bien être indépendant, mais j'aime encore mieux avoir les moyens d'être davantage efficace dans mon engagement, ce que la JSG m'offre.

    19 ans

    Découverte de l'opposition entre social-libéraux (dits social-démocrates) et d'autres courants (socialisme, marxisme, communisme, libertaire) au sein de la JS.
    Je me situe alors clairement en faveur du courant social-libéral, car je suis favorable au capitalisme même si je souhaite le voir encadré par l’État.

    Je me mets à lire le Courrier International, le Temps, Gauchebdo, et La Décroissance, et je rejoins le Réseau Objecteur de Croissance.

    Durant l'année, je deviens secrétaire de la JSG.

    20 ans - été

    C'est la crise.
    Les gouvernement social-libéraux (dits social-démocrates) du sud de l'Europe se livrent à une politique néo-libérale d'austérité, seule solution selon eux pour sauver l'économie capitaliste.

    Pour moi, c'est tout mon modèle politique qui s'effondre.
    L'échec de ces gouvernements social-libéraux représentent l'échec du social-libéralisme.
    Toutes mes convictions sont à terre, c'est un violent choc idéologique.

    Je rejoins alors le mouvement des Indigné-e-s, réponse mondiale des peuples à l'austérité.
    Car si le capitalisme social-libéral a échoué, alors il faut trouver une autre voie.
    C'est pourquoi je crée ce blog sur le site de la Tribune de Genève.

    Une autre voie doit être possible, et il faut bien essayer de la définir le mieux possible.
    Assez vite, je comprends que la solution à la crise, c'est le socialisme !

    Je suis donc le produit idéologique de la crise contemporaine du capitalisme.
    Ainsi le capitalisme produit-il son antithèse.
    Et ainsi cette antithèse finira-elle par le reléguer aux oubliettes de l'Histoire.

    20 ans – jusqu'à aujourd'hui

    La plupart de mes recherches, de mes interrogations, et de mes propositions de cette récente période sont visibles sur mon blog.

    J'ai été fortement influencé par la lecture de Marx, mais aussi par mon entrée à l'université de Genève en science politique, où j'ai découvert des penseurs comme Gramsci ou Bourdieu auxquels je me réfère régulièrement.

    En outre, je me suis mis à la lecture du Monde Diplomatique.

    Durant cette année, je me suis aussi présenté aux élections fédérales avec un score glorieux de 0,5%, puis j'ai été élu à la co-présidence de la JSG.

    Et l'Histoire poursuit sa course, amenant un social-libéral au pouvoir en France, et des socialistes aux portes du pouvoir en Grèce.

    Et à présent me voilà à l'approche de mon anniversaire.
    Socialiste.

    405802_2737220121814_1596716979_32224611_425939825_n.jpg