28/01/2013

Du marxisme analytique



Après avoir lu la critique que Cornelius Castoriadis fait du marxisme, et avoir pris en compte les faiblesses et les limites de ce courant de pensée, je reviens pourtant immédiatement dessus avec le marxisme analytique.

Le marxisme analytique est un courant de la philosophie analytique (d'origine anglo-saxonne), qui se dérive sous d'autres formes que purement philosophiques (et notamment sur le plan de la théorie économique il me semble).

Pourquoi Diable est-ce que je m'intéresse au marxisme analytique ?

Et bien parce que je ne suis plus étudiant en science politique, mais étudiant en philosophie et en histoire, et qui plus est étudiant à Genève. Et il se trouve qu'à Genève (contrairement à Lausanne par exemple) on enseigne la philosophie analytique.

Mais ce qui est très intéressant, c'est que les caractéristiques de la philosophie analytique ne correspondent pas vraiment du tout aux théories habituellement usitées par les penseurs de gauche (pour l'anecdote, le directeur du département de philosophie à Genève est un grand pourfendeur du gauchisme).

Ainsi les caractéristiques du marxisme analytique sont les mêmes que celles de la philosophie analytique (je me base sur Gerald Cohen pour ces trois éléments) :

- validité logique de l'argumentation

- adhésion à la théorie du choix rationnel

- emploi de la théorie des jeux

Et c'est d'ores et déjà très surprenant !
Rendez-vous compte que le carcan logique signifie la négation du matérialisme dialectique (dans le A se trouve le non A qui permet le dépassement de A).
Quant à la théorie du choix rationnel, elle est normalement employé par les libéraux, et elle s'oppose au holisme, et donc au structuralisme, pourtant d'obédience marxienne à l'origine il me semble.

Tout cela implique une nouvelle conception du matérialisme historique et une nouvelle conception de la notion de classe sociale.

C'est donc, avec un intérêt certain que je vais commencer à étudier le marxisme analytique avec un ouvrage de Gerald Cohen. Ce dernier promet une chose au début de son livre : le marxisme analytique a réfuté plusieurs éléments importants du marxisme, toutefois, tout ce qui subsiste est irréfutable.

Et c'est ainsi que les marxistes analyticiens disent avoir poursuivi la tâche de développer un socialisme scientifique. Que quelqu'un ose soutenir cela aujourd'hui est proprement subversif, surtout lorsqu'il le défend sur des bases aussi rigoureuses que la philosophie analytique.

A suivre.

17:04 Publié dans Marxisme analytique | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg