10/10/2011

La sécurité, un thème de gauche à réinventer

La sécurité, un thème de gauche à réinventer

Une doxa droitiste, répétée et répétitive, avance souvent que la sécurité serait un thème de droite, parce que la gauche ne serait pas capable de l'empoigner de manière convaincante.
En fait, on devrait dire que la droite traite principalement de l'insécurité, et la gauche de la sécurité.

La droite pose le constat de l'insécurité et réfléchit à comment traiter le problème.
La gauche réfléchit d'abord aux sources de l'insécurité, pour ensuite en traiter elle-aussi les symptômes. Autrement dit, la droite pense à comment éliminer l'insécurité et la gauche à comment assurer la sécurité.

Dans une approche de gauche, on commence par désigner les sources de l'insécurité : le capitalisme.
Un système inégalitaire crée du malheur, de l'exclusion, de l'intolérance et de la pauvreté. En conséquence, le capitalisme produit des comportements déviants, et ces comportements créent l'insécurité.
La solution la plus efficace aux problèmes de criminalité et d'insécurité est donc le socialisme.

Bien entendu, il s'agit ensuite de traiter les symptômes, car je ne crois pas que le socialisme s'imposera cette année (mais demain est un autre jour !)
Une approche de gauche proposera à présent le développement de forces de police de proximité nombreuses et localement bien intégrées.

Ceci étant dit, j'aimerais maintenant proposer une approche d'anticipation de l'apparition de la criminalité et de l'insécurité : le développement des arts martiaux (à ne pas confondre avec les sports de combat).
Je sais que nombre de gens vont simplement sourire à ces mots, toutefois, tout pratiquant d'arts martiaux ne peut que reconnaître la justesse de mon raisonnement.

En effet, les arts martiaux, qu'on pourrait par exemple enseigner durant la formation scolaire, sont porteurs d'un nombre immense de vertus.
Petite liste non exhaustive basée sur mon expérience personnelle (11 ans de kung-fu) :

- la maîtrise de soi
du corps, des mouvements, de sa coordination, de sa force, de son souffle, de la pose de sa voix
de l'esprit, de l'expression de ses sentiments, de ses pulsions, du stress

- le développement personnel
de ses capacités physiques (souplesse, musculation, équilibre, adresse, agilité, etc.)
de ses capacités intellectuels (concentration, mémorisation, anticipation spatiale, etc.)

- l'apprentissage d'un grand nombre de pratiques et de valeurs positives
la persévérance, la dextérité, l'esprit d'entraide, la coopération, le perfectionnisme, l'humilité, le respect

Les arts martiaux représentent un élément novateur que nous pouvons proposer au traitement politique de la thématique de la sécurité. Il me semble que pour une véritable prise en compte de leur apport à la société en politique, il faudra nécessairement la création d'un lobby des arts martiaux. Que ceux qui partagent ma foi dans l'apport bénéfique de la pratique artistique martiale me contactent, nous avons un réseau à créer !

14:20 Publié dans La sécurité & les arts martiaux | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sécurité, gauche, arts martiaux, insécurité | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg