15/01/2013

Élections cantonales 2013 : espérances & candidature à la candidature


Alors que les deux dernières législatures cantonales genevoises ont été marquées par la domination de la droite et par l’affaiblissement de la gauche, on peut se demander ce que l’on peut encore espérer pour les prochaines élections cantonales de 2013 à Genève.


Parlons du PS tout d’abord. 
Si nous désirons réellement arriver au pouvoir avec une coalition majoritaire de gauche, alors il faut donner des raisons aux citoyen·ne·s de croire que, arrivés au pouvoir avec cette coalition, nous saurons par la suite en faire un usage approprié.
Et pareil usage ne saurait se restreindre à un programme trop pragmatique et consensuel.

Qu’est ce qu’un programme trop pragmatique et consensuel ?

C’est un programme qui ne s’inscrit pas dans la ligne du programme du PSS adopté à Lausanne en 2010, et c’est donc un programme où manquent des chapitres sur le socialisme, la propriété des travailleuses·eurs sur leurs moyens de production et l’autogestion, et duquel sont absentes de grandes réformes de nos institutions politiques: introduction du tirage au sort des député·e·s et abaissement drastique du quorum par exemple.


Ces absences, le Manifeste de la Jeunesse Socialiste Genevoise, qu’elle a publié il y a un mois, les comble. C’est pourquoi, cette Jeunesse se doit de poursuivre son travail au sein du PS, avec ses délégué·e·s et ses amendements (assez souvent refusés), tout en gardant son indépendance, notamment en élaborant son propre programme pour les élections cantonales, que défendront ses candidat·e·s.


Parlons aussi des Verts, en leur adressant nos prières pour qu’ils ne penchent plus trop vers la droite. La naissance des Verts libéraux auraient dû leur faire comprendre que le salut réside dans la décroissance et l’écologie politique authentique (telle que formulée par André Gorz, Paul Ariès ou Serge Latouche), et non dans le capitalisme vert et le développement durable non subversif. De leur sursaut idéologique dépendra leur survie électorale.

Parlons enfin de l’extrême gauche sans qui tout n’est pas possible, mais avec qui tout peut être possible. C’est en effet leur absence lors de ces deux dernières législatures, due à leur désunion, qui a interdit à la gauche tout espoir de réformes progressistes ces dernières années. L’union des différentes composantes de l’extrême gauche est donc une nécessité vitale à l’élection d’une coalition de gauche. À quand un Front de Gauche autour d’un programme commun?


Voilà donc quelques espérances que je trace pour nous mener à la victoire en 2013. Il ne reste plus qu’à joindre le geste à la parole.


(Ce texte a été publié dans le numéro de janvier de Pages de gauche.

J'ai par ailleurs le plaisir de vous annoncer que je suis candidat à la candidature pour le Grand Conseil pour les élections cantonales de 2013.

Par cette candidature, je souhaite m'engager dans cette élection pour porter nos idées et nos valeurs, et défendre notre projet socialiste d'une société plus juste, plus égalitaire, et plus heureuse.


En outre, j'espère par cette candidature participer à améliorer la représentation des jeunes en politique, étant donné le faible engagement actuel de cette catégorie d'âge.

Enfin, il me tient à cœur de permettre à la Jeunesse Socialiste Genevoise de participer directement aux côtés du Parti Socialiste Genevois à notre campagne en vu de notre victoire électorale.

14:57 Publié dans élections cantonales 2013 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg