05/11/2013

La bourgeoisie a un visage



Je dis souvent qu'il n'y a pas de déterminisme socio-économique absolu, et qu'un riche peut fort bien rejoindre nos rangs par humanisme ou carrément par adhésion au socialisme. Je le dis d'ailleurs d'autant plus lorsque je pense aux jeunes dont j'aime penser l'esprit non tant influencé par leurs parents (au sens large du terme).

Mon esprit catholique peu matérialiste me pousse en sus de cela à voir dans les riches des victimes de leur argent et à voir dans la réalisation du socialisme un bon moyen de leur venir en aide.

Mais voilà, ayant dit cela, je dois bien admettre que dans la réalité à laquelle je suis confronté tout n'est pas aussi simple.
La jeunesse dorée peut se montrer progressiste en matière de moeurs, cachée derrière une poignée d'idéalistes anarchistes libéraux elle peut même sembler aimable, mais proposer lui de partager son or, et vous verrez le dragon refermer ses griffes sur son magot.
Nous sommes les partageux, ils sont l'aristocratie à la tête de la pyramide capitaliste.
La jeunesse dorée tient à ses privilèges et affiche ouvertement son mépris de classe envers les gueux. Ayant foi dans le mérite de leurs idoles patronales, ils enrobent derrière leurs principes de libre entreprise et de patron méritant la misère qu'ils offrent au reste de la société.

Nous avons des adversaires, ils ont un visage et des noms. Ils ont l'or, nous avons les principes. Ils ont le pouvoir, nous avons la flamme. Ils ont, nous sommes. 

13:41 Publié dans Bourgeoisie | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg