• Mémoires

    Imprimer Pin it!

     

    A l’heure où j’écris ces lignes je viens de terminer un long processus débuté en avril 2016. Pendant plus de trois ans, en parallèle de mes cours et de mon job-étudiant, j’ai rédigé des mémoires de Master. D’abord en science politique, puis en philosophie. Cette activité monacale a absorbé une grande partie de ma disponibilité intellectuelle, réduisant progressivement mes activités intellectuelles annexes, comme mon activité d’écriture sur ce blog. Le premier mémoire porte sur le système de formation et d’éducation et sur la possibilité et l’intérêt de libéraliser ce système, le second sur la philosophie politique de la pauvreté. Il est possible que j’en publie des parties ici.

    Politiquement, après l’aventure du Parti Libertarien, j’ai rejoint, comme vous le savez peut-être, les Jeunes Libéraux-Radicaux en janvier 2016. Au début, j’ai tenté de retrouver parmi eux la joyeuse et chaotique horizontalité militante idéaliste que je connaissais de mes années au sein des jeunes socialistes. Mais chez les jeunes du centre droit la politique se fait différemment. Au fil du temps, j’ai moi-même évolué de positions radicalement libérales à des positions libérales davantage centristes.

    Il y a 10 ans, j’entrepris mon long (mais pas si périlleux) voyage à travers le monde des idées politiques. Du centre gauche à la gauche radicale, puis de la gauche radicale au centre droit, d’une remise en question fougueuse mais naïve de toutes choses à une appréciation positive mais critique de ce qui est, j’ai bouclé la boucle.


    Adrien Faure