Mémoires

Imprimer Pin it!

 

A l’heure où j’écris ces lignes je viens de terminer un long processus débuté en avril 2016. Pendant plus de trois ans, en parallèle de mes cours et de mon job-étudiant, j’ai rédigé des mémoires de Master. D’abord en science politique, puis en philosophie. Cette activité monacale a absorbé une grande partie de ma disponibilité intellectuelle, réduisant progressivement mes activités intellectuelles annexes, comme mon activité d’écriture sur ce blog. Le premier mémoire porte sur le système de formation et d’éducation et sur la possibilité et l’intérêt de libéraliser ce système, le second sur la philosophie politique de la pauvreté. Il est possible que j’en publie des parties ici.

Politiquement, après l’aventure du Parti Libertarien, j’ai rejoint, comme vous le savez peut-être, les Jeunes Libéraux-Radicaux en janvier 2016. Au début, j’ai tenté de retrouver parmi eux la joyeuse et chaotique horizontalité militante idéaliste que je connaissais de mes années au sein des jeunes socialistes. Mais chez les jeunes du centre droit la politique se fait différemment. Au fil du temps, j’ai moi-même évolué de positions radicalement libérales à des positions libérales davantage centristes.

Il y a 10 ans, j’entrepris mon long (mais pas si périlleux) voyage à travers le monde des idées politiques. Du centre gauche à la gauche radicale, puis de la gauche radicale au centre droit, d’une remise en question fougueuse mais naïve de toutes choses à une appréciation positive mais critique de ce qui est, j’ai bouclé la boucle.


Adrien Faure

 

Commentaires

  • Certes Monsieur Jarogh :)
    Mais considérez (1) qu'il s'agit d'un blog, donc d'un espace où je parle tout de même jusqu'à un certain point de moi, cela a toujours été le cas ici depuis la création du blog, et (2) que pendant plusieurs années j'ai essentiellement publié des billets théoriques ou académiques, ou des entretiens, donc je ne suis pas aussi centré sur moi-même que cela ;)

  • J’aimerais partager ce voyage de dix ans d’idées politiques ainsi que plonger dans les mémoires de votre maitrise universitaire.
    Je suis en admiration devant un tel bagage intellectuel. Mais quelle satisfaction
    tirez-vous de ce blog exempt de jeunes de votre génération? Une réponse?

  • Je vous rassure plusieurs amis et collègues d'étude proches de mon âge suivent mon blog :)
    Mais je ne m'adresse pas forcément uniquement à mon segment générationnel (qui est les 25-35 je suppose ?). Après tout, je parle essentiellement de philosophie, d'idées, d'événements historiques et de politique. Pourquoi les 25-35 seraient-ils les seuls à s'intéresser à ces sujets ?

  • Pourquoi dans ce cas vos amis et collègues ne le commentent pas?
    Le manque de commentaires de La blogosphère - peu d’intervenants ont le niveau- en sont la preuve du manque d’intérêt .... mais cela ne devrait pas vous perturber. :)

    Je passais ....Bon week-end

  • Parce qu'ils commentent essentiellement sur mon mur Facebook où je partage généralement mes billets ou m'écrivent de façon privée :)
    Bon weekend

  • Vous me savez curieux de vos productions.
    Et malgré mes réticences sur le suivi je persiste à venir jeter un oeil de temps à autre.
    Et sur ce coup je trouve que Patoucha touche un point sensible. Cet espace est fait pour les vieux et la question est légitime.
    Les jeunes ne communiquent-ils que via Facebook ? Ont-ils conscience de ce que ça implique ?
    Quant à Jean, je lui dirais simplement que ce n'est que lorsque l'on cause de soi que l'on s'approche un tant soit peu d'une certaine forme d'authenticité.

  • En fait les 15-25 communiquent pas mal via des réseaux que je n'utilise pas vraiment comme Instagram et Snapchat. Facebook c'est déjà pour les moins jeunes parmi les jeunes.

  • Je... je... je... je... est moins prétentieux que : « moi je »..... dès l’aube!

    Vous suscitez de la jalousie jeune homme chez ceux qui n’ont pas compris qu’on « ne peut être et avoir été « 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel