08/05/2016

Exclusion de certains étudiants de Master des remplacements par le Département de l'Instruction Publique

 

 

Vous le savez peut-être, à Genève les étudiants ont la possibilité, dès qu'ils ont effectué deux années d'université (pour un total de 120 crédits) de remplacer les enseignants malades ou absents, pour une raison ou une autre, au cycle et au post-obligatoire (collège, école de culture générale, etc.), s'ils suivent une formation dans une branche qui y enseignée. 

 

Ayant moi-même travaillé comme remplaçant entre 2014 et 2015, après avoir effectué deux années d'université en philosophie et en histoire, je me suis rendu vendredi au Service des ressources humaines du Département de l'Instruction Publique (DIP) pour me ré-inscrire aux remplacements. Quelle n'a pas été ma stupéfaction quand je me suis vu refuser ma ré-inscription au motif que mon Master, que je suis actuellement en train d'effectuer en science politique mention théorie politique, n'est pas une branche enseignable au cycle et au post-obligatoire. Le seul fait d'effectuer un Master dans une branche non enseignable est donc un facteur éliminatoire, quel que soit le Bachelor du postulant. 

 

Ainsi, j'ai été engagé en 2014 comme remplaçant avec seulement 2 années de Bachelor en mains. Par contre, maintenant que j'ai terminé mon Bachelor, le Département refuse de m'engager. N'est-ce pas quelque peu, voire carrément, surprenant ? N'est-on pas supposé gagner en compétences en terminant son Bachelor ? 

 

Cette nouvelle politique du Département de l'Instruction Publique a été mise en place, d'après leurs propres dires, fin mars 2016. Il s'agit donc bel et bien d'une nouveauté. Comme cette exclusion de certains étudiants de Master des remplacements ne me semble pas justifiée, j'ai contacté les syndicats étudiants, la Conférence Universitaire des Associations ÉtudiantEs (CUAE) et l'Association Faîtière de l'UNIGE (AFU), pour dénoncer cela. L'Etat ayant un quasi-monopole sur l'instruction et la formation, et contrôlant par conséquent le marché des remplacements, nous ne devons pas le laisser exclure ainsi sans raison valable certains étudiants de l'accès à ces emplois. 

 

 

14:34 Publié dans Département de l'Instruction Publique de Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.