06/10/2015

Les libertariens au Royaume-Uni

 

 

La séparation entre libertariens et libéraux est très claire au Royaume-Uni, car depuis la fin du XIXème siècle et l'émergence du new liberalism1, le mouvement libéral, qui s'incarne dorénavant essentiellement dans le parti libéral-démocrate, a adopté des positions bien plus favorables à une intervention accrue de l’État. Il s'est donc éloigné du libéralisme classique au point de se situer, selon l'historien Alain Laurent, à la gauche du centriste Labour2Le Royaume-Uni a en outre, de par son idiome, la particularité d'avoir pu bénéficier des ouvrages libertariens américains dès leur publication, sans avoir à attendre une traduction. De ce fait, il semble assez cohérent que ce soit dans ce pays que soit apparue une des plus anciennes organisations libertariennes d'Europe : the Libertarian Alliance.

 


The Libertarian Alliance (1977)

 

 

The Libertarian Alliance (LA) est un institut britannique de recherche et un think tank fondé en 1977 par Mark Brady, Judy Englander, David Ramsay Steele et Chris Tame, anciens membres du groupe des Young Libertarians, organisation de jeunesse de la Society for Individual Freedom3. Cette-dernière a été fondée en 1942 par des membres du parti libéral et du parti conservateur. Ses activités sont celles d'un think tank et consiste notamment à publier un journal, The Individual4. Mark Bradly et Chris Tame ont tous deux été membres de la Radical Libertarian Alliance, organisation libertarienne américaine fondée en 1969 afin d'unir les libertariens avec des transfuges de droite et de gauche5. Il s'agit donc ici probablement d'un cas d'importation des idées libertariennes des États-Unis au Royaume-Uni.

LA publie une revue, Free Life, des dépliants, un certain nombre de documents informatifs sur son site, et organise des débats et des séminaires. L'organisation est composée aussi bien de libéraux classiques que de minarchistes ou de libertariens anarchistes. En 1982, des différends éclatent au sein du groupe et une scission intervient. Dès ce moment, deux groupes co-existent avec le même nom et le même logo, et ce jusqu'à maintenant6.

Toutefois, entre 1977 et 2007, il ne semble pas y avoir eu de développements plus importants du libertarianisme au Royaume-Uni en dehors des activités des deux Libertarian Alliance. Une explication probable à cela serait qu'entre 1979 et 1990, les libertariens, attirés par les discours favorables à la liberté économique du gouvernement Thatcher, ont milité au sein des Young Conservatices en tentant de « libertarianiser » le parti7. Il est aussi probable qu'à partir de 1990 certains libertariens ont continué de militer au sein des tories (le parti conservateur) et notamment au sein du Conservative Way Forward, sa faction libertarienne organisée. L'entrisme des libertariens au sein des conservateurs entre 1979 et les années 2000 a donc eu pour conséquence d'empêcher l'apparition de nouvelles organisations libertariennes. C'est pourquoi c'est seulement en 2008 qu'un premier parti politique libertarien a vu le jour.

 


Le Parti Libertarien du Royaume-Uni (2008)

 

 

Le Parti Libertarien du Royaume-Uni (PLRU) a été fondé le 1er janvier 2008 par d'anciens membres du parti conservateur, d'anciens membres du UK Independance Party (UKIP) et par des libertariens n'ayant jamais été membres d'un parti auparavant. Il a adopté une ligne minarchiste mais les libéraux classiques et les anarchistes libertariens sont les bienvenus au sein du parti8. Il se réclame de l'influence des philosophes Robert Nozick et John Locke9. Il compte 2000 membres cotisants et 150 permanents. De 2010 à 2012, le parti comptait deux élus locaux, mais depuis 2012 il n'en compte plus qu'un. Le PLRU est organisé en huit sections régionales autonomes : Londres & Sud-est, Wessex et Kernow, Mercia, Nord, East Anglia, Essex, Wales, et l'Irlande du Nord, sans compter l’Écosse qui a son propre parti libertarien, les deux partis étant alliés10. Enfin, le parti a connu deux scissions. Les scissionnaires ont fondé le Pro Liberty Party et le Libertarian Network. Ces deux organisations scissionnaires sont restées au stade groupusculaire.

Comme on peut le voir, les libertariens au Royaume-Uni se sont davantage et plus précocement organisés qu'ailleurs en Europe, et d'ailleurs que l'ensemble des mouvements libertariens que nous aborderons. Cela s'explique probablement par le fait qu'ils ont pu, grâce à la langue, accéder avant eux aux idées libertariennes - celles-ci étant généralement en anglais puisque provenant des États-Unis - et par la migration au Royaume-Uni de libertariens américains ou de libertariens ayant séjourné aux États-Unis.

 

 

 

1 LAURENT Alain, Le libéralisme américain, histoire d'un détournement, op. cit., pp. 31-51.

2 Ibidem, pp. 51-55.

3 Archives en ligne de Libertarian Alliance, [http://www.la-articles.org.uk/about.htm], 2010.

4 Archives en ligne de Society for Individual Freedom, [http://www.individualist.org.uk/], 2015.

5 CARE Sébastien, Les libertariens aux État-Unis : sociologie d'un mouvement asocial, op. cit., p.85-88.

6 Archives en ligne de Libertarian Alliance, [http://www.la-articles.org.uk/about.htm], 2010.

7 Entretien avec Andrew Withers, leader et co-fondateur du Parti Libertarien du Royaume-Uni, réalisé entre février et juin 2015.

8 Idem.

9 Archives en ligne du Libertarian Party of United Kingdom, [http://libertarianpartyuk.com/category/the-movement/histo...], 2015.

10 Idem.

 

 

 

11:28 Publié dans Libertariens en Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.