21/09/2015

L'émergence du mouvement libertarien aux États-Unis

 

Deuxième partie de l'introduction de mon travail sur l'histoire des mouvements libertariens en Europe. 

 

Depuis leur fondation en 1776, les États-Unis d'Amérique ont été imprégnés d'une culture politique libérale classique1. Mais la Grande Dépression débutant en 1929 va durablement modifier la culture politique américaine. La mauvaise gestion de cette crise économique et sociale par le gouvernement républicain du président Herbert Hoover (1874-1964) propulse en effet les démocrates et Franklin Delano Roosevelt (1882-1945) au pouvoir en 19332Le gouvernement de Roosevelt mène alors jusqu'en 1939 une série de politiques interventionnistes, dont une expérience de planification partielle de l'industrie américaine de 1933 à 1935, qu'il présente comme étant de nature libérale3. Le mot « libéral », qui désignait durant tout le XIXème siècle la non intervention de l’État dans l'économie, se met alors à désigner aux États-Unis cette même intervention gouvernementale, sous l'influence d'intellectuels comme le philosophe John Dewey4 (1859-1952) ou l'économiste John Maynard Keynes5 (1883-1946), qui se réclament tous deux de cette nouvelle conception, ou interprétation, du libéralisme6Face à ce détournement, les libéraux classiques américains adoptent un nouveau mot, forgé par l'économiste Leonard Read7 (1898-1983), pour désigner l'ancien sens qu'avait le terme « libéralisme » : libertarian8.

 

A partir des années 1950, un mouvement militant se réclamant du libertarianisme et radicalisant les idées libérales classiques commence à se former au sein du parti républicain en se posant en continuateurs de la Old Right9. De plus en plus organisée et de plus en plus autonome vis à vis du parti lui-même, cette tendance-fraction libertarienne, menée par Murray Rothbard, finit par rompre avec les républicains, fatiguée de sa marginalisation et de son incapacité à influer sur la ligne du parti. En 1965, les libertariens américains quittent donc les républicains et s'allient avec l'extrême gauche américaine (the New Left) jusqu'en 1969 (voire jusqu'en 1975 pour certains)10. A partir de 1971, sous l'impulsion du militant David Nolan (1943-2010), les libertariens américains créent leur propre parti, le Libertarian Party, qui rassemblera la quasi-totalité des libertariens jusqu'en 198311Des penseurs libertariens importants comme Murray Rothbard, Robert Nozick, David Friedman et l'économiste Walter Block (1941-), en ont ainsi tous été membres dans ces années-là.

 

Ayant posé le contexte d'émergence du mouvement libertarien aux États-Unis et ayant observé qu'il est une réaction au détournement du libéralisme classique, il paraît en conséquence utile de retracer l'évolution historique du libéralisme en Europe.

 

 

 

1 LAURENT Alain, Le libéralisme américain, histoire d'un détournement, Les Belles Lettres, Paris, 2006, pp. 59-60.

2 REED Lawrence, « La Grande Dépression démystifiée », Le Québecois Libre, 14 janvier 2007.

3 LAURENT Alain, Le libéralisme américain, histoire d'un détournement, op. cit., p. 61.

4 DEWEY John, Après le libéralisme ? : Ses impasses, son avenir, éditions Climats, Paris, 2013.

5 KEYNES Maynard John, The end of laissez-faire ; suivi de Suis-je un libéral ?, éditions Agone, Marseille, 1999.

6 LAURENT Alain, Le libéralisme américain, histoire d'un détournement, op. cit., pp. 62-71.

7 CARE Sébastien, La pensée libertarienne : genèse, fondements et horizons d'une utopie libérale, op.cit., pp. 46-47.

8 Ibidem, pp. 16-17.

9 CARE Sébastien, Les libertariens aux État-Unis : sociologie d'un mouvement asocial, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2010, pp. 27-86.

10 Ibidem, pp. 87-99.

11 Ibidem, pp. 99-125.

 

 

12:18 Publié dans Libertariens aux USA | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Etant libertaire, je suis opposé au Parti libertarien, qui est devenu sous prétexte de liberté, un des piliers du néo-libéralisme et donc de cette dérive qui donne de plus en plus de pouvoir aux multi-milliardaires, aux grands banquiers et patrons de multinationales.
J'ai bien connu Murra Boockchin, un libertaire américain qui a développé une analyse et proposition très intéressante, synthèse entre projet autogestionnaire, municipalisme libertaire et écologie.
Il était foncièrement opposé au Parti libertarien, qui semait la confusion dans l'opinion l'opinion publique, occultant ainsi sur la nature et l'expérience historique du mouvement libertaire ou anarchiste, qui a comme référence la création de "l'Internationale anti-autoritaire"le 15 septembre 1872 à St-Imier, lors d'un Congrès qui a rassemblé les Sections de l'AIT (Association Internationale des Travailleurs)favorables à ce que l'on appelle aujourd'hui l'autogestion et expulsées de l'AIT par les partisans (dont Karl Marx) du concept de l'Etat ouvrier (qui a vu son début et fin avec l'URSS).
Le concept libertaire se base sur des expériences d'auto-organisation des travailleurs et des Communes libres du Moyen-âge, théorisées par des penseurs tels que Michel Bakounine, Pierre Kropotjine et James Guillaume pour la "Fédération jurassienne".

Écrit par : Ivar Petterson | 28/09/2015

Les commentaires sont fermés.