11/05/2015

Est-ce que lorsque j'achète un Ipod je nuis aux Africains ?


Aujourd'hui je me propose de pourfendre un raisonnement fallacieux très commun et très répandu, à gauche comme à droite, selon lequel lorsqu'un individu occidental consomme un bien (ou un service) produit totalement ou partiellement par un travailleur issu d'un pays pauvre alors cet individu est en train de nuire à ce travailleur.

Le raisonnement fallacieux en question établit que les gras sur-consommateurs occidentaux (on parle de toi cher lecteur) se livre à ses basses pulsions matérielles en achetant hystériquement des gadgets (forcément futiles) dont la production a nécessité l'extraction de ressources naturelles présentes dans les pays pauvres. Cette extraction implique en effet notamment (c'est l'exemple que nous allons étudier) que des travailleurs devront descendre dans des mines pour y puiser les minerais nécessaires. Or, comme il s'agit d'un travail épuisant qui affecte la santé du travailleur et que les travailleurs qui l'effectuent ne sont pas assez payés et bien il convient d'interdire ce genre de production.

Alors faut-il que les gouvernements des pays pauvres ferment les mines ?
Comme il semble étrange que le mouvement ouvrier britannique se soit battu contre la fermeture des mines il y a à peine quelques décennies et qu'à présent ce soit les soi-disant représentants de leurs intérêts (l'intelligentsia alter-mondialiste et autres variations intellectuelles du même genre) qui proposent de fermer les mines dans les pays pauvres. Les ouvriers britanniques avaient-ils tort et les intellectuels alter-mondialistes contemporains ont-ils raison ? Qu'en pensent les ouvriers des pays pauvres ?

Et bien les ouvriers des pays pauvres n'ont probablement pas envie que l'on ferme les mines. Imaginons un ouvrier africain dont le gouvernement ferme la mine dans laquelle il travaillait. Que va faire l'ouvrier africain à présent ? Va-t-il trouver un meilleur travail comportant de meilleures conditions de travail et une meilleure rémunération ? Et bien non, car s'il pouvait obtenir ce meilleur travail il n'aurait pas besoin de se faire licencier de son emploi de mineur pour changer de métier. L'ouvrier africain préfère son travail de mineur à l'absence de ce travail car dans ce dernier cas il se retrouvera soit au chômage soit avec un emploi moins bien rémunéré ou comportant de moins bonnes conditions de travail.

Supposons que l'intellectuel alter-mondialiste admette notre argument, mais qu'il modifie son raisonnement initial ainsi : ce qu'il faut ce n'est pas fermer les mines, mais c'est que les Occidentaux cessent de consommer des produits comportant une part de travail issu des pays pauvres, pour que ce soient réellement les consommateurs des pays pauvres qui obtiennent tous les avantages de l'extraction minière locale. Supposons pour la démonstration que les gouvernements occidentaux interdisent tout commerce avec l'Afrique, que se passe-t-il ? Premièrement, la réduction drastique de la demande en minerais provoque la fermeture de nombreuses mines contraignant un grand nombre d'Africains à trouver un moins bon emploi (quand emploi il y a...). Deuxièmement, la réduction drastique de la demande provoque une chute du prix des minerais (l'offre en minerais surpassant largement la demande) avec pour conséquence que les ouvriers gardant leur emploi aux mines se retrouvent à travailler pour des salaires encore plus bas...

Alors, le consommateur-zombie occidental doit-il culpabiliser à chaque fois qu'il achète un nouveau gadget ? Comme nous l'avons vu la réponse est clairement non. Toute réduction par la force de ces actes consuméristes n'aura que des conséquences négatives pour les travailleurs des pays pauvres et ne fera que péjorer leurs conditions de vie. 


article-2306560-00B28D401000044C-752_634x348.jpg 

19:43 Publié dans Consumérisme | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Je trouve votre analyse un peu sommaire. La question n'est pas de savoir s'il faut consommer ou non, bien que ce soit une vraie question, mais plutôt de connaitre le juste prix.
Et c'est là que nous pouvons culpabiliser la moindre. Nous voulons tout, tout de suite et au meilleur prix. Comme le relevait Philippe Meyer dans son blog, un billet d'avion peut devenir moins cher qu'un billet de bus en ville.
J'ai pris mon parti de consomacteur. J'achète mes livres chez Payot un tiers plus cher que sur Amazon et je réserve mes hôtels directement auprès de l'établissement pour faire l'impasse aux intermédiaires nétarchiques que sont les booking.com et autres plateformes numériques oligarchiques bientôt presque incontournables.
Il y a 15 ans, Jeremy Rifkin annonçait déjà la fin du travail. Aujourd'hui il annonce le coût marginal avoisinant zéro et une société d'abondance. Se fera-elle sur le dos des esclaves des temps modernes comme le deviennent les taxis qui roulent pour Uber ou assistons-nous à un basculement de paradigme qui balaiera les structures hiérarchiques pour rendre le pouvoir aux gens ? L'horizontalité du P2P permet à chacun de produire et écouler directement des biens et des services sans passer par de grosse structures.
L'imprimante 3d risque bien de ruiner les unités de production de masse.
Il est déjà possible de revendre un éventuel surplus d'énergie dans le réseau.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/05/2015

J'achète mes livres chez Payot un tiers plus cher que sur Amazon

lisez les journaux. Cela va changer.

Écrit par : Coco | 12/05/2015

"l'intellectuel alter-mondialiste" n'a jamais eu besoin de travailler durement de ses mains et ne connaît rien du monde qu'il ne peut que fantasmer et remplir de ses constructions idéologiques et de ses rêves.

Écrit par : Mère-Grand | 12/05/2015

Salut Adrien ta réflexion est intéressante et effectivement mérite que l'on réfléchisse en profondeur sur ce problème.

La dangerosité ce caractèrise entre les risques que l'on veut bien prendre et ceux que l'on nous impose. Dans quels conditions les mineurs travaillent ? Quel matériel est employé pour veiller à la sécurité (casque etc.)
Je te dirai aussi que tu as raison quand on parle de soi-disants intellectuels de gauche qui se force à mettre l'Afrique à des normes. Exemple d'un dispensaire existant dans je ne sais plus quel pays d'Afrique qui a un panneau solaire pour alimenter un lumière et un frigo. Le frigo étant là pour les vaccins. Malheureusement les deux ne fonctionnent pas en même temps.

Mais revenons sur nos téléphones portables... y a t il rien qui vous choque ?
le prix d'un téléphone est le même prix que l'on pourrait obtenir un pc, alors que ce dernier est mille fois moins performant. A cela je dirai oui il est normal vu la miniturisation des pièces. Sauf que le prix d'un téléphone portable, samsung, ou apple est exorbitant quand on voit le prix de fabrication.
Alors je dirai que si nous sommes dans un monde libéral le mineur devrait toucher une prix de risque pour sa santé et un meilleur salaire. D'autre part il faut tenir compte de matériel otenu dans des zones à conflit. On se rappelle les diamants de conflit.
Oui je pense à la santé des gens et oui il faut vivre c'est bien là l'opposition. Sauf qu'au niveau financié il y a forcément quelqu'un au minimum de spoilié. Le dernier acteur de ce spoilage reste le consommateur qui est incapable d'estimer un produit, qui ne connait pas forcément l'obsolésance programmée. Le consommateu va jusqu'à vénérer ses objets et même ses marques. Il y a même des qui gens qui se marie dans des apple store aux USA. Fermer des mines non mais comprendre ce qu'il en découle. Et puis je peux aussi ouvrir une porte pas très jolie mais celle de la francafrique mise en place depuis De Gaulle mise en place par Jacques Foccart. Je me rends compte que peu de gens sont au courant de cette pratique qui a toute son importance dans cette mondialisation. Leur vie est déjà péjorer par beaucoup de facteurs. la fermeture d'une mine au regard de tout cela aura pour conséquence d'un problème de plus à régler pour ce continent.

Écrit par : plumenoire | 12/05/2015

Pierre Jenni, le juste prix d'un bien ou d'un service quelconque est toujours déterminé par la demande et l'offre pour ce même bien et service. Si personne ne veut d'un poème que j'ai écrit, je ne peux pas le vendre. Si tout le monde veut mon poème, alors je peux le vendre très cher.

Le processus qui a amené l'humanité dans l'état d'abondance dans lequel nous vivons est un processus d'accroissement de nos capacités à produire davantage pour un prix moindre. Sans cela nous en serions toujours à travailler toutes et tous dans les champs avec de piètres outils...

Concernant Uber, la Tribune a publié un article où elle mettait en évidence que les chauffeurs de taxi d'Uber gagnaient davantage que les autres chauffeurs de taxi.

Écrit par : Adrien Faure | 12/05/2015

Je passe sur vos deux premières remarques qui valent leur pesant d'or de la part d'un libertaire de gauche. Non seulement l'humanité ne vit de loin pas encore dans l'abondance, bien au contraire puisqu'on parle d'épuisement des ressources, mais surtout le capitalisme financier a sérieusement mis à mal le paradigme des lois de l'offre et la demande.

Je me contenterai de me concentrer sur un sujet que je connais bien et qui illustre le reste.
Tout d'abord permettez-moi de relever que la Tdg n'est pas la bible. Ce qui a été mis en évidence c'est surtout le mensonge d'une start-up capitalisée à 40 milliards de dollars.
Et vous avalez ça sans la moindre recherche personnelle ? Dommage et décevant de la part de quelqu'un qui prône à longueur de blog une voie politique pour un mieux vivre ensemble.
Les chauffeurs de Uber viennent s'ajouter aux taxis conventionnels qu'ils mettent sur la paille. Ils sont subventionnés par le mastodonte californien qui a besoin d'une masse critique pour phagocyter le marché. Lorsque ce sera fait, ils deviendront les nouveaux working poors qui doivent céder 20% de leur maigre recette afin d'engraisser les actionnaires de Google et autres Goldmann Sachs.
Oui, très décevant. De grâce, faites quelques recherches et si possible sur d'autres moteurs que Google car vous ne trouverez absolument rien si vous tapez Uber et subventions.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/05/2015

Pierre Jenni, si Uber subventionnait à perte ses chauffeurs de taxi pour éliminer toute concurrence, il faudrait bien qu'elle arrête à un moment pour réaliser un profit. Or, à ce moment-la d'autres chauffeurs de taxi pourraient la concurrencer puisque Uber serait revenu aux prix du marché. Pas de problème donc.

Écrit par : Adrien Faure | 12/05/2015

Renseignez-vous Adrien, Uber est DEJA plus cher que le taxi !
siliconvalley.blog.lemonde.fr/2014/07/04/face-aux-taxis-uber-opere-desormais-a-perte/
http://www.goeuro.fr/indice-prix-transport-urbain

Écrit par : Pierre Jenni | 12/05/2015

renseignez-vous aussi

en suisse les taxis sont hors de prix

une course en taxis à 40, 45 frs revient à 28 chez uber

vous n'avez jamais pris de taxi

Écrit par : Coco | 12/05/2015

Pierre Jenni, possible. Mais à un moment il devra s'arrêter de fonctionner à perte pour faire du profit. Et alors des concurrents (plus petits) pourront concurrencer Uber à ce moment-la.

Écrit par : Adrien Faure | 12/05/2015

Dites-nous, m. Jenni, qui paie les cotisations avs, chômage, etc.? uber, le chauffeur ou personne? Curieux de lire le contrat qui lie les chauffeurs à uber... s'il y en a un!

Écrit par : Johann | 12/05/2015

Bien le bonjour Adrien cela fait un bail,comment allez vous?
Au sujet des technologies privant des Africains de ceci ou cela ,je ne peux rien affirmer car j'ai un natel de 12 ans d'âge et un ordi qui n'a jamais été échangé contre un -Iphon ou pad
@Monsieur Jenni ces taxis dont vous parler comme Uber de nombreux citoyens non internautes sont d'accord avec vous et tous disent ,c'est du vol autorisé
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 13/05/2015

Les commentaires sont fermés.