16/09/2014

Le libertarianisme n'est pas réductible au libéralisme

 


J’ai longtemps pensé que le libertarianisme n’était qu’une forme de libéralisme un peu extrême, mais après réflexion j’en suis venu à considérer cet anglicisme comme n’étant pas réductible au libéralisme. Certes, on ne peut nier l’héritage du libéralisme classique, mais Sébastien Caré a raison de rappeler que le mouvement libertarien américain s’est aussi construit sur l’isolationnisme et l’anarchisme individualiste. Le libertarianisme n’est donc pas qu’un autre terme pour nommer une forme radicale et éclairée de libéralisme, mais bel et bien le résultat d’une fusion de plusieurs éléments.

Bien sûr,  on pourrait considérer que le libertarianisme incarne la forme la plus pure du libéralisme et la plus fidèle à ses valeurs de base. Néanmoins il y a polémique et bataille sur cette question. Les libéraux interventionnistes dans la lignée de Mill ou de Keynes (aujourd’hui Rawls ou Audard) n’ont d’une certaine façon pas totalement tort lorsqu’ils se réfèrent aux libéraux classiques, car ces derniers n’étaient jamais parvenus aux positions libertariennes (sinon les libertariens n’auraient pas besoin de se distinguer des libéraux classiques évidemment). Il y a donc innovation avec le libertarianisme, que l’on apprécie ou pas ce terme quelque peu barbare.

La logique interne et naturelle du libertarianisme l’amène en outre à soutenir une position anarchiste (ou du moins anarchisante pour les plus modérés des libertariens) qui m’amène à une observation stimulante.

Le fait que l’aboutissement du libertarianisme soit un monde panarchique implique que le libertarianisme permet tout à fait la formation et l’émergence de sociétés communistes (où tout est mis en commun volontairement), socialistes (coopérativistes et a-hiérarchiques), ou encore conservatrices (où les mœurs sont encadrés par la tradition par exemple). Cela montre la nature divergente du libertarianisme d’avec le libéralisme, puisque les libéraux sont généralement moralement libéraux et favorables à un mode de production hiérarchique ou salarial. 

Ainsi, bien que le libertarianisme réalise le libre-marché dans le respect des droits de propriété, il n’est pas réductible au libéralisme. Il innove et incarne en lui-même une nouvelle philosophie politique. 

09:25 Publié dans Libertarianisme | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Oserais-je vous suggérer d'informer vos lecteurs des divers courants du mouvement libertarien.
Les tendances sont larges et couvrent le spectre politique de gauche à droite.
http://www.quebecoislibre.org/05/051015-10.htm
J'aimerais aussi vous entendre sur le nouveau parti au niveau fédéral : UP !
Qui sont des libertaires de droite. Pourquoi n'avez-vous pas ouvert une section cantonale UP ! ?

Écrit par : Pierre Jenni | 23/09/2014

Pierre Jenni, nous sommes partis des motivations individuelles que nous avons trouvé à Genève. Nous ne voulons pas de sections d'un parti fédéral, mais une alliance de partis cantonaux autonomes libertariens. Il y a des libertariens de gauche et des libertariens de droite, mais nos différences sont moindres que nos ressemblances.

Écrit par : Adrien Faure | 23/09/2014

La satellisation des partis les affaiblis à tel point qu'ils n'obtiennent plus le corum et ne peuvent être représentés au parlement.
Et s'ils y parviennent tout de même, ils sont obligés de se prêter au jeu des alliances pour obtenir des majorités.
Si vous défendez la posture libertarienne il serait certainement sage de rassembler vos forces sous une bannière et l'avènement de UP ! est certainement une opportunité à ne pas négliger.
Les motivations individuelles dont vous parlez font partie des fondements du libertarianisme et devraient être non seulement respectées, mais encouragées par toute formation qui se réclame de cette posture.
Je ne vois donc pas ce que vous craignez avec UP ! L'indépendance est garantie et la visibilité accrue. Ce d'autant plus que vous reconnaissez volontiers que la dichotomie gauche/droite perd son sens dans cette approche.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/09/2014

Bonjour, je lis parfois vôtre blog, il serait intéressant que vous développiez le concept de panarchisme, c'est l'un des points qui séparent les anarcho-capitalistes des autres tendances comme les minarchistes ou les libertariens écologistes. Les anarchistes de toutes tendances refusent le contractualisme "je n'ai passé aucun contrat avec l'état". Or il y'a des points de discussion quant à l'absence d'état, comment trouver une solution au réchauffement climatique dans une réalité sociale compartimentée en plusieurs communautés autonomes ? Quid des communautés autoritaires ? Un enfant né dans une communauté hiérarchisée et rétrograde qui décide de s'en séparer mais qui ne peut pas (la communauté l'interdit). Il n'y a aucun moyen coercitif d'interdire l'existence d'une telle communauté ou de la rendre "poreuse". On pourrait contredire cela en disant que l'humain est intrinsèquement bon et qu'il se révoltera (un ordre spontané naitra) contre l'existence de tels pratiques autoritaires, mais en est-on sûr ? Ces considérations peuvent paraître farfelues mais elles sont matière à réflexion.

Écrit par : Alejandro | 24/09/2014

Il n'y a pas en anglais de "libertarianism" distinct du libéralisme & donc le Rasoir d'Occam exige une traduction correcte & l'utilisation exclusive de libéralisme pour désigner cette philosophie politique -connue- malgré toute sa diversité & sa variété.

Avant de créer un anglicisme (libertarianisme) autant utiliser le terme correcte de libéralisme.

Avant de créer un néologisme ("libertarien") pour traduire "libertarian" en anglais autant parler un français correct & dire libéral.

Écrit par : Christoph | 01/10/2014

St-Imier est bien connue pour son Espace Noir anarchiste (donc socialiste) sur la rue principale, mais elle abrite aussi plus discrètement dans une rue un peu plus haut un espace blanc qui est le QG mondial du panarchisme:

http://www.panarchy.org/index.html

World Wide Wisdom: http://www.wwwisdom.net/

Écrit par : Christoph | 01/10/2014

Libertarianisme = libertarisme. Entendu l'autre jour, chez un journaliste de la génération A.Faure : synthétisation au lieu de synthèse. Et ce genre d'erreurs pullulent un peu partout dans cette génération d'incultes...

Écrit par : Géo | 01/10/2014

Les commentaires sont fermés.