25/08/2014

Pour un art indépendant


Pourquoi quelques dizaines de politiciens élus devraient-ils décider où votre argent doit-il être dépensé ? Ont-ils l'oreille des dieux pour prétendre à une telle omniscience ? Sont-ils des génies touchés par la grâce ?


La vérité c'est que les Hommes de l’État (des hommes et des femmes qui disent représenter le bien commun) se saisissent de votre argent par diverses taxes et impôts (c'est à dire par la force) et prétendent ensuite le dépenser pour votre bien.
Dans le domaine artistique, ils prétendent savoir mieux que vous ce que vous avez envie de voir, quels spectacles, quels concerts, quels festivals, doivent voir le jour, et lesquels ne doivent pas voir le jour. Fort de leur magot qu'ils vous ont dérobé, ils ne leur restent plus qu'à attendre que les artistes viennent ramper à leurs pieds pour avoir leur part du butin.

Et pourtant, pourquoi ne seriez-vous pas apte à choisir ce que vous avez envie de voir ? Pourquoi ne pourriez-vous pas décider de manière autonome quelle production artistique vous avez envie de soutenir ?
Quant aux artistes, pourquoi devraient-ils se contraindre à plaire aux politiciens au lieu de proposer directement leurs créations aux individus demandeurs ?

Tant que le magot de la taxation existera pour financer des subventions aux artistes, ces derniers dépendront (à des degrés divers) des politiciens, biaisant leur production.
Il convient donc de supprimer les subventions artistiques des Hommes de l’État et de restituer cet argent à leur propriétaire (la population taxée). Les individus décideront ensuite ce qu'ils désirent faire de cet argent (et s'ils souhaitent le dépenser en art ou pas).

De mon point de vue, en supprimant les liens de vassalité entre artistes et politiciens, on libérera l'art d'une influence néfaste et on permettra à leur production à se tourner davantage vers les goûts de la population. Avec un effort de communication appropriée, j'ai bon espoir que même des domaines artistiques complexes devraient trouver publics, sponsors, soutiens, et financements. Il est aussi possible pour les artistes de varier leurs productions entre production plus personnelle et expérimentale et production alimentaire en phase avec les goûts du grand public. Toutefois, l'offre crée la demande et il est toujours possible d'attirer le chaland, quelle que soit la production. 

Pour un art indépendant : suppression de toutes les subventions aux monde de l'art.

19:18 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Mon cher Adrien , la seule expérience qui m'a été offerte de rencontrer un "poducteur"artistique libre et indépendant concerne, l'Art Brut dont un des uniques musées européens se situe à Lausanne.
J'avoue avoir été fasciné par l'univers pour le moins singulier du monde du travail des artistes ."ateliers" entre enfermement asilaire- prison -hospice psychiatrique . Obsessions - souffrances ; hors du temps - hors du monde.
Pour le reste , la production d'œuvres "littéraires -picturales - et autres " se confronte très rapidement à une notion très basique "le marché de l'art" avec tous ses segments dont l'ultime avatar est constitué par la valeur spéculative que constitue l'investissement dans l'art que l'on qualifie de contemporain.
Exit, le travail "valeur dégressive" pour l'investisseur, place au concept , dans un environnement qui célèbre la fin du travail c'est à dire qui glorifie sa fin à travers la friche industrielle dans laquelle se situe la plupart des "musées" d'art contemporain.
Le Capital spéculatif à son apogée , "l'urinoir de Duchamp" décliné jusqu'à épuisement ... du spectateur.
Adrien ce que je décris , c'est la Jungle du marché de l'Art, tu peux conclure que le Jdanovisme sous -jacent de nos sociétés postmodernes "ouf" ne constitue pas un progrès dans le processus d'émancipation de l'artiste vis à vis de la société, mais là il va falloir te mettre au boulot pour argumenter. Post scriptum: deux figures de la Poésie .Un résistant complètement immergé dans son temps "René Char"et un hors du temps "qui plus est ,cousin éloigné de ma belle-famille Philippe Jaccottet , mais deux écritures sublimes .
Allez Salut à la prochaine.

Écrit par : briand | 25/08/2014

Bien le bonjour Adrien l'air terrestre vent et pluie soudainement vous ferait-il donc prendre conscience de ce qui énerve de nombreux Citoyens,accusés de tous les maux soupçonnés de gaspiller n'importe quoi alors que ceux ayant édicté ces lois de surveillance genre Stasi ne montrent pas du doigt les vrais responsables qui saccagent tout,qui mangent non qui se goinfrent sous le regard de peuplades Africaines qui ne peuvent plus manger de viande ,faut sauver la nature pour des safaris et à buts lucratifs mais et surtout pour meubler des datcha de richissimes Américains voire Allemands et Britanniques ¨
Il faut reconnaitre qu'aujourd'hui le Citoyen Suisse a un caractère très doux et malléable il y a encore 10 ans certains auraient montré les dents et répliqués illico à l'encontre de ces partis qui se prennent vraiment pour des dieux
Mais ce n'est pas pour autant que d'autres auront baissé la garde car un adage le dit bien,faut toujours se méfier des eaux dormantes
très bonne énergie pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 26/08/2014

... c'est-à-dire choisir ce que vous aimez ?

Serait-ce la suite de l'abolition de l'Etat et bonjour les dégâts ?

Le bénévolat vous en faites quoi ?

Écrit par : MBA | 26/08/2014

MBA, le bénévolat c'est très bien. Pourquoi me demandez-vous cela ?

Écrit par : Adrien Faure | 26/08/2014

Supprimer l'ensemble tout l'ensemble des liens de vassalité en tous les domaines, pas seulement concernant l'Art et les artistes, excellente idée. De quel droit s'emparer sans autre, "de droit", de l'argent de ceux qui ont travaillé non seulement sans leur avis mais à leur détriment? en les "fauchant" alors qu'ils travaillent honnêtement. Ne devraient- ils pas décider de ce qu'ils apportent ou non à la communauté étant bien entendu que moins l'Etat reçoit moins l'Etat "peut"!

Écrit par : Myriam Kaiser | 26/08/2014

Bien d'accord avec vous Myriam Kaiser :-)

Écrit par : Adrien Faure | 26/08/2014

Les commentaires sont fermés.