26/12/2013

Manifeste pour le droit à la difformité



Nous, individus difformes, revendiquons :


Le droit de ne pas faire de sport.

Le droit d'être en mauvaise santé.

Le droit d'être gros.

Le droit d'être laid.

Le droit d'être maigre.

Le droit de ne pas porter de jeans ou de ne porter que des jeans.

Le droit d'être trop.

Le droit de demander pourquoi.

Le droit d'être fou.

Le droit d'être marginal ou marginalisé.

Le droit d'être minoritaire.

Le droit d'être comme nous souhaitons l'être.

Le droit de s'asseoir par terre.

Le droit de porter des haillons.

Le droit d'écrire n'importe quoi.

Le droit de ne pas être vulgaire.

Le droit d'être des individus.

Le droit d'avoir les prétentions que nous voulons.

Le droit d'être ridicule ou de ne pas être ridicule.

Le droit de ne pas dormir.

Le droit de ne pas manger.

Le droit de ne pas survivre.

Le droit d'avoir des cernes.

Le droit de perdre ses cheveux.

Le droit de ne pas être authentique.

Le droit d'arborer des masques.

Le droit d'être sur Terre comme sur une scène.

Le droit de lire ce qui nous intéresse.

Le droit de ne pas parler anglais.

Le droit de ne pas comprendre ses contemporains.

Le droit de ne pas passer son permis de conduire.

Le droit d'allumer des feux là où les braises rougeoient.

Le droit de dormir dans les arbres.

Le droit de parler au vent.

Le droit de ne pas rechercher à être médiocre.

Le droit à l'insomnie.

Le droit de ne pas boire de café.

Le droit de ne pas aimer les chats.

Le droit de ne pas offrir de cadeaux et de ne pas en recevoir.

Le droit de ne pas marcher dans les rangs.

Le droit d'être seul.

Le droit de ne pas savoir danser.

Le droit de chanter n'importe comment.

Le droit de parler latin.

Le droit de danser où bon nous semble et pas seulement dans les boîtes à fric.

Le droit de ne pas sourire.

Le droit à la difformité.


Partout où ces droits sont respectés se trouve l’État difforme.
Partout où ces droits ne sont pas respectés se trouve la Conformité.


Adrien Faure, Tristan Pun, et Pauline Schnorhk

16:24 Publié dans Manifeste pour le droit à la difformité | Lien permanent | Commentaires (36) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

En clair, et en plus court: le droit à la connerie. Comme ça, c'est con-forme.

Écrit par : Déblogueur | 26/12/2013

Qu'eux ne rient.

Écrit par : Adrien Faure | 26/12/2013

:-)

Bah, on est toujours con pour celui qui se croit très intelligent, alors...

Etre authentique est un droit inaliénable ;)

Ne pas l'être est une erreur humaine. Et si l'on prend en compte celui-ci, il faudrait aussi admettre que nos élus aient le droit de ne pas nous laisser le droit puisqu'ils auraient tous les autres cités.

hum... pourquoi citer des droits en "négatif" plutôt qu'en "positif" ?

Par exemple à la place de "Le droit de ne pas parler anglais", le droit de parler la langue que l'on veut"

Ou encore "le droit de ne pas sourire" par "le droit de faire la gueule"

etc... etc...

Ca pourrait être sympa ce manifeste si la communication était adéquate, et on pourrait y rajouter bien d'autres droits qui ne sont pas respectés et bien pires encore.

C'est un bon début, à parfaire.

Écrit par : Jmemêledetout | 26/12/2013

Bof. La plupart des items ne sont pas des droits, ce sont des faits, des états, des circonstances, dont je ne suis pas certain qu'il vont droit au coeur des gens qui les subissent. Est-ce là le nouveau programme socialiste révolutionnaire?
:-)

- Le droit de chanter n'importe comment... mais aussi pour les autres le droit de ne pas l'entendre.

- Ne pas manger, ne pas dormir, etc, ce ne sont pas des droits qu'il nous faudrait arracher à l'oppresseur... il suffit de le décider et c'est tout.

- Le droit d'être fou... et d'en souffrir intensément (car il ne semble pas que ce soit une partie de plaisir)...

- Le droit de s'asseoir par terre: c'est seulement maintenant que vous le prenez?¿

etc...


Exiger des droits et manifester pour, c'est assez conforme à l'époque.


Ah, j'oubliais>:

- Le droit de pouvoir jouer au freesbee... et donc d'avoir des bras conformes et de ne pas être cul-de-jatte ni aveugle...

Écrit par : hommelibre | 26/12/2013

Affolant ces gens qui ont peur de la liberté !

Bonnes fêtes de fin d'année

Écrit par : plume noire | 26/12/2013

Et encore...

- le droit d'avoir le droit
- le droit de n'avoir pas le droit

Enfin, avoir le droit de n'avoir pas le droit dans le cul !

Écrit par : petard | 27/12/2013

@Jmemêledetout : cette manière de tourner les choses est au contraire tout à fait symptomatique de la plupart des socialistes, qui ne peuvent se construire que par opposition à un ordre établi, qu'il faudrait renverser, à des traditions qu'il faudrait effacer, à un lien social qu'il faudrait déconstruire, tout ça pour laisser place à la société utopiste de l'Homme Nouveau.

La preuve, une fois l'ordre ancien renversé, les socialismes se sont toujours révélés incapables de construire un projet de société viable, et donc

- soit se sont dissous et ont laissé place à la Réaction;

- soit se sont installés au pouvoir et se sont transformés en fascismes (dans lesquels j'inclus tous les communismes type URSS, Mao Tsé-toung ou autres)

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 27/12/2013

Shakespeare dirait de ce manifeste, "Beaucoup de bruit pour rien". Mais c'est leur droit :) Et au passage bonne fêtes à tous!

Écrit par : Maria | 27/12/2013

@Mikhail Ivanovic

Pas faux, mais on pourrait dire cela de tous les partis, ils ont tous de graves lacunes car incapables de travailler ensemble intelligemment, de prendre le meilleur de chacun et d'avoir une vision holistique et pragmatique en même temps.

C'est pourquoi ils se renversent à tour de rôle et que le peuple trinque de leur inaptitude à se rassembler.

Cela peut durer longtemps comme cela, jusqu'à l'effondrement total où l'humain sera bien obligé de refondre une nouvelle société, totalement différente et surtout adulte.

Je ne serai pas là pour le voir.

Écrit par : Jmemêledetout | 27/12/2013

Nous réclamons le droit à tout. Pour le reste, nous sommes ouverts au compromis.

Écrit par : Plouf | 27/12/2013

Au bon club des nazis la conformité n'était pas un droit mais une obligation- règle de vie... Je constate que nos trois amis ne réclament pas quelques chose qui ne court pas forcément les rues, que l'on ne rencontre pas tous les jours... Quitte à faire ricaner dans les popotes je réclame, je revendique le droit à la tendresse donnée/reçue, et vice versa.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/12/2013

D'accord avec vous Mikhail,

Ce sont de supposés droits totalement centrés sur l'individu hors de tout lien avec le monde, avec les autres. Des droits par lesquels on évacue toute interaction puisqu'il faudrait les accepter sans rien dire. Des droits d'opposition dont le fond victimaire suffirait à tous les légitimer. Poser le fait d'être gros comme un droit signifie que toute remarque sur le poids ne serait qu'un langage d'oppresseur. Et bien moi je m'étonne de voir tant d'adolescentes qui ont des fesses trois fois plus larges que les épaules, et je me demande ce qu'elles mangent, comment elles bougent, et quelle image d'elles elles ont - et comment les garçons les voient. Et puis on pourrait tout justifier a posteriori: j’ai cassé ma voiture parce que je n’ai pas vu le mur? Mais j’ai le droit de la casser!

Aucune vision positive, seulement un listing un peu potache. A votre âge Adrien, universitaire, responsable aux JSG, c'est un peu drôle de lire un texte que l'on verrait mieux à 15 ans et vite jeté ensuite. A cet âge il y en a d'autres qui, anciens apprentis, bossent depuis plus de 10 ans, gagnent leur vie, ont peut-être créé leur propre entreprise, participent à la prospérité de la société, peut-être aux négociations d'entreprise, tout en élevant des enfants et en se passionnant pour la techno ou l’archéologie.

Mais vous avez prévenu, Adrien: «le droit d'écrire n'importe quoi». Vous l'avez et l'auto-justification vous dédouane de toute analyse critique. Vous êtes maître de votre bac à sable, cela ne se discute pas. Cependant, moi je prends le droit d'évaluer, de porter un jugement qualitatif et conceptuel (donc des normes qualitatives et de hiérarchisation de la pensée, par exemple en affirmant que vous confondez les droits - forcément garantis par un groupe pour être respectés - et les faits qui sont du ressort de la décision individuelle) sur ce texte victimaire «d'opposant compulsif» ... :-D

Écrit par : hommelibre | 27/12/2013

Par ailleurs la difformité est une altération d'une forme visible. Ce mot ne concerne pas un comportement. Je pense aussi qu'entre la difformité, qui sur le plan physique représente une anomalie (si, si, les normes existent) par rapport au modèle (p. e. l'hydrocéphalie) et la conformité (qui n'est pas forcément le diable), il y a de l'espace, un espace que vous avez résumé en une posture manichéenne. On se révolte pour si peu aujourd'hui? La révolte n'est-elle plus qu'une posture sans vrai carburant? Une esthétique convenue? Une colère intellectuelle sans souffrance?

C'est évidemment pratique d'user de la notion de difformité pour en arriver à ce que vous voulez démontrer, soit que la Conformité (avec un grand C!) est l'empêchement d'être libre. Même en acceptant cette torsion que vous donnez aux mots, c'est un peu court comme démonstration. La liberté ne se réduit pas à être laid, gros, etc. Voulez-vous vous créer sur mesure un nouveau prolétariat? «Debout, les graisseux de la Terre, Debout, les chauves et les boiteux», la Révolution vous rendra votre taille et vos cheveux... Mais c’est sûr que là, vous draguez large...
:-D

Ou bien un tel listing exprime-t-il une dépendance intellectuelle à l’égard de toute autorité, même imaginaire, et que le seul moyen de réduire cette dépendance serait de chercher une justification par un droit alors qu’il suffit, dans la plupart des exemples que vous citez dans ce «manifeste», de le décider: «Je veux, je décide, je fais»?

Ou bien tout cela n’est-il qu’un gag de fin d’année?

Écrit par : hommelibre | 27/12/2013

Plouf a trouvé la solution la plus rationnelle :-)))

J'adore cet humour là.

Écrit par : Jmemêledetout | 27/12/2013

J'ajoute encore que la notion extensive de supposés droits exonère de toute responsabilité causale dans ses comportements et ses états, un droit n'ayant pas à se justifier par autre chose que par lui-même. Que ne ferait-on pas pour éviter tout jugement...

Si je ne veux pas manger (je m'en suis abstenu pendant 33 jours) ce n'est pas un droit c'est une décision dont je dois assumer les raisons (les choses n'émergent pas par hasard) et les conséquences.

Je ne dis pas que j'ai des comptes à rendre mais qu'en tant qu'humain quiconque peut me demander des explications et que l'exigence de conscience et de liberté implique que je puisse donner ces explications avec clarté, sans se "justifier" mais en prenant la responsabilité - sans avoir préalablement à revendiquer un droit comme si je me protégeais à l'avance du jugement de l'autre.

Le droit est une notion contingentée, qui réglemente les relations à l'intérieur d'un groupe, et qui perd tout sens si on l'utilise à tort et à travers.

Écrit par : hommelibre | 27/12/2013

Et bien je ne vois quasiment aucun de ces "droits" qui seraient illégales ou vous serait refusés dans l'état des choses actuel.

Maintenant, si en plus du droit d'être tous ça, vous voudriez être admiré et reconnu pour... c'est une autre question, en ce sera en tous cas pas par moi.

Écrit par : Eastwood | 28/12/2013

Et Moi, HL, j'ajoute que votre droit à la mauvaise foi, ne vous épargnera pas du jugement par les faits.
Prenons votre dernier billet si élégamment et galament intitulé "Remise des trophées des «Salopes» 2013"...
Votre grandeur daigne y décernez un trophée à des "féministes" argentines, en incluant un vidéo de leur manifestation que vous commentez, sans donnez un seul des faits qui entourent celle-ci!
Ces faits les voilà, et vous meritez de vous attribuez un de vos trophées!

"Finalement, elle pourra avorter. La femme de 32 ans prise dans un embrouillamini juridique et religieux en Argentine depuis deux semaines APRES AVOIR ETE VIOLEE a été autorisée à faire pratiquer une interruption volontaire de grossesse (IVG).
VICTIME D'UN RESEAU DE TRAITE DE FEMME DURANT PLUSIEURS ANNEES, FORCEE A SE PROSTITUER ET ENCEINTE à LA SUITE D'UN VIOL, elle est la première habitante de Buenos Aires à bénéficier du changement de législation.
APRES BIEN DES EMBUCHES. Le maire néolibéral de la capitale, Mauricio Macri, avait annoncé la semaine dernière la tenue du premier avortement légal de ce type, déclenchant LES FOUDRES DE LA FONDATION Pró-Vida, proche de l’OPUS DEI.

Cette organisation ultracatholique a ORGANISEorganisé en début de semaine dernière une série d’escraches (DES MANIFESTATIONS DE DENONCIATION PUBLIQUE) EN FACE DE L'HOPITAL de Ramos-Mejia, où elle devait subir l’opération, puis PUIS DEVANT SON DOMICILE, LA MENACANT DE REPRéSAILLES."
La suite ici!
http://www.liberation.fr/monde/2012/10/18/le-chemin-de-croix-de-la-legalisation-de-l-avortement-en-argentine_854290
et un autre exemple des motivations -vous connaisez ce mots cher coach- de ces "féministes" comme VOUS dites!
Voilà HL, vous allez sortir vos "victimaires" à toutes les virgules, pinaillez (sic)ici et là sur d'autres blogs, la bouche en coeur, l'air bien poli, cool...
Ceux qui auront lu ceci, après avoir lu vos ... sauront QUI vous êtes! Vraiment!

Écrit par : Doug Destroy | 28/12/2013

Il existait une deuxième partie à mon commentaire difforme... Un autre cas justificatif des manifestations de ces mégères, mémères, feminista, et de leur envie de prendre une basilique d'assaut:
"D’après un arrêt de la Cour suprême argentine de 2012, les avortements sont autorisés seulement lorsque la santé de la mère est en danger ou en cas de viol, mais un juge de la province de Salta (nord) l’a ignoré et a interdit à la jeune fille de mettre un terme à sa grossesse.
Vendredi, la décision du magistrat a été annulée par la plus haute instance de la province de Salta, une des régions les plus conservatrices d’Argentine, où l’instruction religieuse obligatoire vient d’être réintroduite à l’école publique.
Le 9 novembre, dans une maison d’un quartier défavorisé de Salta, capitale de la province éponyme, la mère avait surpris son conjoint en train de violer l’adolescente. La mère et la fille ont été battues par le violeur. A l’hôpital, un test a révélé la grossesse de la jeune fille. La mère et la fille ont aussitôt demandé un avortement."
http://www.liberation.fr/monde/2013/12/27/une-adolescente-argentine-violee-finalement-autorisee-a-avorter_969359
...

Écrit par : Doug Destroy | 28/12/2013

Que vient donc faire cet hurluberlu ici et pourquoi ne va-t-il pas répondre sur le blog de hL? C'est que celui-ci sous prétexte d'insulte censure les commentaires critiques. Son blog est modéré de 23h-à 8h00, entre deux il est modéré aussi.
Alors comment faire pour répondre à ses assertions, à son conformisme, à sa fatuité, à sa désinformation blogesque et grotesque -nous avons pu voir ci-dessus la sériosité des arguments de HL-?
Le choper au coin d'un blog abreuvés de ses commentaires, là ou il écrit les plus longs,et les plus moralistes, tentant d'éduquer voire de coacher les jeunes générations égarées -si peu- sur les chemins de "la gauche".
- HL vous pouvez lâcher ce cucifix, les vampires du Trio-Octet ont été relégué là d'où ils n'auraient jamais dû sortir...

Écrit par : Doug Destroy | 28/12/2013

Adrien Faure, je terminerais cette "diatribe", en vous écrivant que j'ai apprécié votre billet, contrairement aux suradapté au réels, "je vous ai compris" :-) bien au-delà de l'au-delà!
Si les vents historiques semblent contraires, je pléonasme qu'ils ne le sont pas, l'hyper-activité idéologique néo-libérale* qui veut que plus personne ne se comprenne en est la preuve!
Bonne fin d'année, bien que cette fin ne signifie rien en soi :-)

*du système systématique, par la systématisation de la divulgation de concepts et de slogans tordant la réalité pour la courber à son moule et fondre les esprits en un seul magma indiosyncrasique garantissant la propriété et l'exploitation au siècle des siècles, amen!
-Ceci est ma contrbution au prix "Maire de Champignac"-

Écrit par : Doug Destroy | 28/12/2013

Madame lovsmeralda ne m'épargnant pas, j'ai, sur ce blog, notamment, bien trop parlé de moi mais je me demandai si ce savoureux morceau offert pour les fêtes sur le droit au droit avait ou non quelque chose à voir avec le fait qu'évoquant le scoutisme j'avais redit que l'éclaireur est "propre" dans ses pensées, ses paroles et ses actes, et que propre peut dire aussi d'origine, authentique... S'il est exact, d'après lovsmeralda, est-elle Pauline? qu'Adrien est scout... je trouve son texte indécent... inqualifiable... Pourquoi? Inutile de m'exprimer, hommelibre a dit, àcrit, ce qu'il fallait et quant à celui qui a osé écrire qu'hommelibre est de mauvaise foi... puisse-t-il recevoir un miroir pour les fêtes, mais, Adrien, quelle triste image vous donnez du scoutisme... et, parlant socialisme autogestionnaire, après cet article?! à moins que vous nous avouiez ne pas penser un traître mot de ce que vous écriviez sur le socialisme autogestionnaire... Quel âge avez-vous? Savez-vous? j'ai soigné des êtres "difformes"... que de souffrance pour eux, quand ils étaient en mesure de s'en rendre compte, leurs familles... L'un d'eux, allongé sans cesse dans une sorte d'apparent cercueil à roues, ne parlait pas, ne pouvait rien faire, parfois, une larme , une autre, une troisième sur son visage...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/12/2013

Chère Madame Belakovsky mais ou donc allez vous chercher que je nomme Adrien comme scout? depuis hier je ne réponds plus ou vous écrivez ayant pris l'envie de ne plus vous importuner par mes commentaires qui ne s'adressent pas à le moins du monde à vous excepté ceux qui demandaient des précisions de votre part
J'ai trop d'occupations prioritaires pour participer à ce qui ressemble de plus en plus à un nouveau jeu de piste comme celui de parcourir en tous sens tous les commentaires
je ne sais pas l'âge qui est le vôtre et cela ne me regarde pas cependant bienheureux ceux qui ont passé les 60 berges,le voile des illusions ne leur appartient plus et heureusement.
Les affaires Communales retenant toute mon attention je vous souhaite une heureuse fin d'année et le meilleur pour 2014

Écrit par : lovsmeralda | 28/12/2013

"J'ai trop d'occupations prioritaires pour participer..."

Comme écrire à gauche et à droite dans les différents blogs de la TDG des messages les uns plus idiots que les autres.

Écrit par : Lovsmeraldo | 28/12/2013

@ Doug: ma réponse n'est pas prise par le système, elle est peut-être trop longue.

Je ne suis pas d'accord avec votre présentation des choses, très incomplète. Et, oui, je vous censure, sans état d'âme. Vous en avez fait assez.

Écrit par : hommelibre | 28/12/2013

@Adrien ce manifeste fait penser a la charte universelle des droits humains
Etre beau est relatif,la difformité cache le plus souvent des qualités qui se conserveront plus longtemps que la beauté qui elle est le plus souvent éphémère
On connait des humains d'une très grande beauté mais avec un caractère à fuir comme la peste
Alors on est comme on est et chantons,tout va très bien madame la Marquise/rire
Je vous souhaite une super année 2014 que tous vos vœux puissent se réaliser

Écrit par : lovsmeralda | 28/12/2013

Dans la liste il manque le Droit d'être con et socialiste !
Bon, c'est un pléonasme !

Écrit par : Larry Klette | 28/12/2013

Hé bé, décidément les suisses, à part Plouf qui n'en est peut-être pas un ainsi les auteurs de ce manifeste, manquent singulièrement d'humour et de générosité :-)))

Même en période de fêtes, bouh !

Écrit par : Jmemêledetout | 28/12/2013

"Dans la liste il manque le Droit d'être con et socialiste !
Bon, c'est un pléonasme !"

Quelle idiotie! Si c'était le cas alors vous serez socialiste!

Écrit par : Kali | 28/12/2013

"@ Doug: ma réponse n'est pas prise par le système, elle est peut-être trop longue."

Probablement trop stupide plutôt.

Écrit par : Imhof | 28/12/2013

@tous (ou presque): "Le droit d'écrire n'importe quoi."
Voilà un droit qui est parfaitement illustré ici.
Mais le plus terrible c'est le manque d'humour.
Ce qui entraîne le fait que le droit suivant n'est pas respecté:
"Le droit de ne pas être vulgaire."

Écrit par : Fonctionnaire | 28/12/2013

Madame Bêlakovsky,HL, à ses fans, et même en face des preuves de sa mauvaise foi (sic en l'occurence), la votre demeure. J'espère donc que Hl vous offrira son orangeade.

Écrit par : Doug Destroy | 29/12/2013

HL, Trop longue sans doute car vous vous surestimer. C'est la première raison, la seconde, c'est qu'avec vos longueurs vous tentez de noyer le poisson fraichement pêché mais qui a des relents insupportable sutout en ce qui concerne l'Argentine, vous faites le vide là!
Enfin, non, nous, membres du Trio-Octet n'en avons PAS ASSEZ FAIT, puisque vous séissez encore! C'est là hélas le triste constat de notre inefficacité!

Écrit par : Doug Destroy | 29/12/2013

N'appelle aucune réponse de votre part, Madame Lovsmeralda, vous avez raison, en vos lignes, rien n'indiquait qu'Adrien Faure soit scout, heureusement! vu le Manifeste écrit à trois.
Vous vous trompez, contrairement à ce que vous avez écrit, vous ne m'importunez pas. Parfois, plus ou moins, vous m'intriguiez. Priorité dans ma vie, la NUANCE (importuner et intriguer ne sont pas synonymes).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/12/2013

AHAHAH! Lre commentaire qui ne passe pas, passe très bien chez HL, puisque, LA bas, sur son blog, il ne risque pas d'être contredit, vu qu'il peut censurer!
Mauvaise foi (sic) en métastase dans les actes...

Écrit par : Doug Destroy | 29/12/2013

@ Doug:

Ce que vous en pensez n'a aucun intérêt. Que vous me croyiez ou non, rien à cirer et je ne vous dois aucun compte. Vous aimez penser pour les autres: vous devriez sérieusement questionner cette tendance.

J'ai été fait play de repasser votre commentaire sur mon blog avant d'y répondre, et vous pouviez répondre ici si vous aviez quelque chose à dire. C'est long parce que je développe et respecte mes interlocuteurs. Ce respect n'est pas partagé: mais à quoi d'autre aurais-je dû m'attendre de votre part?

Vous, vous noyez le poisson en débordant sur l'Argentine dans un jeu de mot douteux. Je n'ai parlé que d'une situation précise. Videla: non, je ne partage pas vos amitiés. Quant à votre acharnement à m'attaquer personnellement, c'est une fixation.

J'ai encore essayé, mais je renonce. Tant de mauvaise fois et de trollisme de votre part est insurmontable pour moi.

Écrit par : hommelibre | 29/12/2013

Moi je crois que nous avons le droit de penser ce que nous voulons à commencer par ces moments d'exaspération où ce que nous gardons au fond de nous agit comme un poison... mais pouvons-nous faire publier tout et n'importe quoi sans égards pour les lecteurs pas forcément au courant de la vie des auteurs, de leur identité, de leur quotidien, de leur vécu.
Avant le Manifeste pour le droit à la difformité, Faure nous a donné à penser ceci: "Assez d'actes, des mots."! Pourquoi pas plutôt, ou à quand: "Assez de mots, des actes"?!

Écrit par : Valentine | 29/12/2013

Les commentaires sont fermés.