20/10/2013

Quel individu politique le formatage scolaire produit-il ?


Le système éducatif n'est pas neutre.
Certes rien ne l'est, mais le système éducatif ne cherche même pas à tendre vers une certaine neutralité.
Le régime actuel cherche en effet à se maintenir en place, et c'est pourquoi son système scolaire a une fonction : la transmission des valeurs dominantes (celles qui ne remettent pas en question l'organisation économique, politique, et sociale, en place).

L'individu politique que produit le formatage scolaire n'est pas opposé au capitalisme (qu'il confond de toute façon, nous l'avons vu, bien souvent avec l'économie de marché), mais, plein de bons sentiments pour le genre humain et la veuve et l'orphelin, il lui adjoint un État-providence (dont la taille peut varier selon l'humanité de l'individu en question, sa propre situation matérielle, et son expérience personnelle).
C'est là une sorte de synthèse magique aux multiples noms : social-libéralisme, capitalisme à visage humain, capitalisme social, libéralisme humaniste, capitalisme moral (toutes dénominations aussi stériles les unes que les autres pour tenter de différencier différentes teintes d'une seule et même couleur).

En sus de ces éléments fondamentaux de la propagande scolaire, on trouve l’inculcation d'un amour inconditionnel pour le consensus, maître mot de toute la vie politique suisse, chef d’œuvre de l'évolution de l'espèce humaine, divinisé par tout bon politicien et respecté par tout bon citoyen sous peine d'accusation de déviance morale grave à sanctionner par tous les moyens.

Enfin, à cette glorieuse orfèvrerie, il faut encore ajouter l'amour de la paix du travail, qui, présente depuis l'aube des temps, serait l'essence la plus pure et la plus sacrée de notre réussite. Tous êtres humains, tous égaux, patrons, gueux, ouvriers, top-managers, riches, pauvres, gros actionnaires, rentiers AVS, main dans la main, marchons au pas de la sainte Confédération (qui n'en est plus une) et produisons les richesses dans la conciliation et la sérénité pour ne pas risquer de briser les cours de la Bourse (de Dieu).

L'individu social-libéral n'est pas subversif.
Mais le formatage scolaire ça peut se dépasser !

18:19 Publié dans Formatage scolaire anti-socialiste | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Rassurez-vous, les nombreuses réformes incohérentes, introduites depuis 10 ans par M. Beer au DIP ont tant écorné l’école publique que l’on assiste à la fin de ce modèle scolaire hérité du XIXème siècle où tous les enfants de la République étaient éduqués ensemble.

L’éclosion d’écoles privées offre aujourd’hui diverses philosophies éducatives, dans lesquelles les parents font (et feront de plus en plus) leur choix.

Écrit par : Michèle Roullet | 21/10/2013

"L'individu politique que produit le formatage scolaire n'est pas opposé au capitalisme".
Comment y avez-vous échappé M. Faure ?
Comment tous ces défauts que vous vous amusez à attribuer à notre société et à notre éducation ne vous ont-ils pas, à titre personnel, affecté ?
Commençons par là pour prendre exemple sur une personne qui se voit parfois hors du commun.

Écrit par : Darius Azarpey | 21/10/2013

@Darius Azarpey,

Je n'y ai pas échappé bien entendu. Moi aussi j'ai été social-libéral, et même un social-libéral très convaincu.
C'est seulement très lentement, et péniblement, que j'ai remis certaines choses en question. A vrai dire, c'est surtout la crise de 2007-2008 qui a ébranlé mes convictions social-libérales.
Mais ensuite... quand on commence à remettre certains éléments en question, il y a le risque que tout le reste soit emporté. Et ça a été le cas.

Écrit par : Adrien Faure | 21/10/2013

Tu éveilles mon intérêt.
On peut se parler autrement qu'au pied de ton article.

Cette remise en question que tu as effectuée, tu ne crois pas que chacun y passe, quelque soit son parcours scolaire auquel tu attribues autant de méfaits ?

Écrit par : Darius Azarpey | 21/10/2013

@Darius, je te contacte par facebook si tu veux.

Écrit par : Adrien Faure | 21/10/2013

Avec plaisir.

Écrit par : Darius Azarpey | 21/10/2013

Les commentaires sont fermés.