04/09/2013

Pourquoi je suis candidat ?



Nous ne transformerons pas radicalement la société tel que nous le souhaitons depuis les parlements, et probablement encore moins depuis les exécutifs (et je ne parle même pas des exécutifs décrédibilisant où nous sommes minoritaires), ou autrement dit, nous n'instaurerons pas le socialisme par des couches successives de réformes.
Pourquoi ? Car la liberté ne se donne pas, elle se conquiert. On ne peut pas libérer un esclave tant qu'il reste dans une mentalité d'esclave. On ne peut pas supprimer la propriété et instaurer l'autogestion d'un trait de plume sur un document officiel, même voté par une majorité parlementaire. La seule façon de transformer radicalement la société vient des individus eux-mêmes. Ce sont les jeunes, les travailleurs, et les précaires, qui doivent construire une contre-société au sein même du capitalisme en étendant la gestion directe des espaces de vie, de la production, et des lieux de formation, par ceux-la mêmes qui en sont les premiers concernés. Ainsi la transformation sociale est-elle le fait même de la base de la société, et non le fait de quelque avant garde.

Ceci étant dit, je suis néanmoins candidat aux prochaines élections cantonales d'automne sur la liste socialiste.
Pourquoi être candidat après pareille introduction ?
Pour plusieurs raisons que voici.

Premièrement, la charge de député est une tribune permettant de mettre en avant des idées nouvelles, si possible subversives, pouvant participer à mobiliser et conscientiser les jeunes, les travailleurs, et les précaires, aussi bien qu'un terrain de luttes concrètes illustrant institutionnellement les rapports de pouvoir qui traversent la société, ainsi que le rapport de force capital-travail (et la lutte des classes qui découle de cet antagonisme). Ces luttes doivent être menées et peuvent servir d'exemples pour dévoiler toute la servilité de la droite en faveur des intérêts des classes dominantes.

Ensuite, il est évident que le Grand Conseil reste un lieu où l'on peut obtenir des réformes utiles permettant une amélioration rapide et concrète des conditions de vie de la population (création de crèches, de logements à bas prix, baisse du prix des transports publics, etc.), et en ce sens, le travail du député reste essentiel.

Je suis aussi candidat, car il s'agit de favoriser la représentation des jeunes au parlement, car Dieu sait si nous sommes mal représentés par rapport à notre proportion réelle dans la société (sans oublier que seuls les citoyens de plus de 18 ans, suisses, peuvent voter, excluant ainsi bon nombre de résidents).

En outre, il serait intéressant pour la Jeunesse Socialiste Genevoise d'avoir des élus parmi ses membres, ceci afin de lui permettre d'amener directement ses propres projets au sein du parlement.

Par ailleurs, si j'étais élu, je publierais tout ce que je vivrais et verrais en tant que député sur mes blogs, histoire d'informer les citoyens au jour le jour du fonctionnement concret du législatif, des rapports de pouvoir qui s'y trament, des questions de temps investi, de revenu reçu, et de présence des députés.

Alors, faut-il que vous votiez pour moi ?
Franchement, préférerais que vous rejoigniez notre parti ou tout autre mouvement d'émancipation luttant pour le socialisme et la liberté.
A défaut (ou si c'est déjà le cas), oui, vous pouvez toujours voter pour moi.


Article paru (sous une version brève) dans la Cuite Finale n°7, le journal de la Jeunesse Socialiste Genevoise 

19:14 Publié dans Réformisme | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Vous devriez avoir honte des vos idées. Pensez aux citoyens de la Pologne et des autres pays satellites de l'URSS. Aprenez comment les gens y ont vecus !!!

Bonne soirée,
amb

Écrit par : amb | 04/09/2013

Désolé amd, je ne réponds plus aux trolls.

Écrit par : Adrien Faure | 04/09/2013

Je ne suis pas un "troll" comme vous dites. J'ai un vécu dans ce pays des merveilles socialistes. Je ne vous souhaite pas la même l'expériance.

Vous pouvez toujours rêver, mais ...
amb

Écrit par : amb | 04/09/2013

J'ai mille fois expliqué les différences entre le socialisme et l'URSS. Vous n'avez qu'à lire cette pléthore de textes.

Écrit par : Adrien Faure | 04/09/2013

"Alors, faut-il que vous votiez pour moi ?"

Oui.


"Franchement, préférerais que vous rejoigniez notre parti ou tout autre mouvement d'émancipation luttant pour le socialisme et la liberté."

Le p"s" ne lutte pas pour le socialisme depuis belle lurette.
Voyez aussi le p"s" français qui est en train de se couvrir de honte en se comportant comme des voyous organisant un expédition punitive. Aurait-on le droit de se faire justice soi-même?

Je ne suis pas marxiste, mais il y a un élément de l'analyse marxiste que je n'oublie pas : l'infrastructure détermine la superstructure. Et c'est bien la raison pour laquelle il n'y a pas ou plus de p"s".

Écrit par : Johann | 04/09/2013

@Johann, oh je vous croyais marxiste. Mais alors, quel est votre positionnement politique ?

Écrit par : Adrien Faure | 04/09/2013

"@Johann, oh je vous croyais marxiste. Mais alors, quel est votre positionnement politique ?"

Johanniste...

Écrit par : Johann | 04/09/2013

@Johann, vous ne pourriez pas développer un petit peu s'il vous plaît ? :-)

Écrit par : Adrien Faure | 04/09/2013

"@Johann, vous ne pourriez pas développer un petit peu s'il vous plaît ? :-)"

Réponse:

"J'ai [plusieurs] fois expliqué [m]es différences [positions]. Vous n'avez qu'à lire cette pléthore de textes."

Avez-vous besoin de me cataloguer? De me mettre dans une case? Je suis curieux de tout et j'essaie de comprendre.

Écrit par : Johann | 05/09/2013

Vous avez demandé si gentiment, alors un exemple :

"c'est le principe du capitalisme de tout rendre payant à force de le raréfier"

"Le capitalisme est au contraire la source de l'écrasante majorité des richesses. Ce n'est pas le capitalisme qui appauvrit, c'est l'État."

Tiens! Sur l'Etat, du nietzschéisme pur jus. Félicitations! Ce ne sont pas les capitalistes qui créent de la richesse, mais les travailleurs, alors que les capitalistes se sont contentés de monopoliser le capital. Le capitalisme s'occupe à priver de richesses la grande majorité de l'humanité, de leur jetant que des miettes. D'où des capitaux circulant à travers la planète à la vitesse de l'électricité sans commune mesure avec les bien matériels et dans un but de pure spéculation.


"le pollueur ne paye très généralement pas pour sa pollution"

"Ce qui n'est pas capitaliste, vu que le capitalisme implique le respect des droits de propriété de tout un chacun."

C'est une plaisanterie qui serait drôle si elle n'était pas sinistre. Quel est le droit de propriété quand l'eau de source est pollué par des forages pour le gaz de schiste? Qui paie pour les dommages à la santé quand il est question de tabac, d'amiante et autres produits dangereux pour la santé? Qui paie pour les dégâts des accidents nucléaires? Tepco n'est pas capitaliste, peut-être? Où est le droit de propriété quand son champ est pollué par les ogm? Les capitalistes n'ont strictement rien à faire des pollutions qu'ils engendrent sauf à être contraints par l'Etat, c'est-à-dire par des lois. Cet Etat qui selon vous "appauvrit". Quand l'Etat interdit les centrales nucléaires, il sécurise sa population et accroît la richesse du pays.


"on trouvera bien un moyen de le faire payer"

"Ceux qui veulent nous faire payer l'aire que nous respirons (et surtout celui que nous expirons), ce sont les étatistes comme vous et leur alarmisme infondé concernant le CO2."

Déjà l'eau est devenue rare, et heureusement que chez nous elle est encore entre les mains de l'Etat. En France les communes qui ont privatisé la distribution de l'eau ont vu le prix du mètre cube doublé ou triplé. Le rêve des capitalistes est de mettre la main sur cette richesse à l'origine gratuite.

Seuls les crétins ne comprennent pas la relation entre le taux de CO2 et la température moyenne de l'atmosphère. Et encore plus crétin celui qui pense savoir ce que je pense sur le sujet. Car je suis pour que le taux de CO2 double puis triple le plus rapidement possible en brûlant le maximum de gaz, pétrole et charbon. Avec l'actuel taux de 400 ppm, c'est bien parti. Quand la moitié de la Floride sera sous les eaux, on pourra se mettre à réfléchir. L'avantage de l'augmentation du CO2 est qu'une période glaciaire ne se reproduira pas de sitôt.


"Ce que j'écris ici est pratiquement gratuit aussi."

"Le temps que vous avez mis à l'écrire n'est lui pas gratuit, vu que vous auriez pu l'utiliser à des fins lucratives."

Excellent! Vous venez de nous prouver que pour le capitaliste tout se mesure par le profit. Le temps c'est de l'argent. C'est une vue purement mercantiliste de la vie et des relations humaines où rien ne doit être gratuit. Exactement ce que je voulais démontrer. Merci infiniment pour votre collaboration!

Ma philosophie : c'est tellement plus beau quand c'est inutile, et donc gratuit.
Et je pense que celui qui veut TOUT transformer en activité lucrative est un pauvre type. Hélas, il y en a trop sur cette planète. Autre sorte de pollution.

Contempler un beau paysage, un beau coucher de soleil, ce n'est pas lucratif! Quelle perte de temps et d'argent!


"vous n'avez pas connaissance des contrats zéro heure"

"L'existence de tels contrats n'a rien à voir avec le capitalisme, elle est le tragique résultat de l'interventionnisme que vous soutenez."

Ben voyons! Nier comme principe de contradiction. Aucun argument. Le capitalisme réel n'a rien à voir avec vos fantasmes. Ces contrats ne sont possible que parce que l'Etat n'intervient pas.


"quelle sécurité de l'emploi quand 10% ou plus des actifs n'ont pas de travail?"

"Idem. Le seul coupable du chômage, c'est l'État avec ses dettes créatrices de revenus frauduleux (la dette étatique ne faisant qu'augmenter, sans jamais être remboursée; elle ne crée donc aucun emploi)."

Votre mot d'ordre: supprimons l'Etat et la main invisible du marché, etc. Refrain connu. Vous êtes dans l'idéologie libérale pure qui permet d'extorquer encore davantage la plus-value du travail. La dette étatique n'est que des impôts non perçus, vous savez, ces capitaux qui parcourent le monde comme un gigantesque nuage de sauterelle pour s'abattre sur n'importe quel maillon faible et ruiner des populations entières.


"Partout on remplace le travail par des machines, par des robots."

"Ce qui ne détruit aucun emploi au niveau macroéconomique, vu que dans un système capitaliste (par opposition au système interventionniste en vigueur) 100% de la richesse additionnelle créée est réinvestie dans l'économie productive générant ainsi une demande additionnelle de travail."

"la richesse additionnelle créée est réinvestie dans l'économie productive"... ça, ça vaut son pesant de cacahouètes. Vous venez de quelle planète? Pas de la Terre en tout cas. Même le Centre Patronal est conscient que la menace libérale est celle d’une économie financière qui tend à supplanter l’économie productive. Une société augmente davantage son profit par ses placements financiers que par des investissements productifs.

Ah, le niveau macro-économique! Sauf qu'il ne faut pas les mêmes qualifications pour construire un robot et typer des articles à une caisse. Le client doit maintenant (ou plus tard) faire le travail de la caissière. Travail non rémunéré, voire parfois même payant. Comme ces sociétés d'autoroute qui font payer un abonnement pour pouvoir se passer des encaisseuses. Non seulement moins de salaires à payer, mais en plus des abonnements qui rentrent. Bingo!


"vous avez une idée de la "fortune" d'une caissière de supermarché?"

"Ce cas n'est pas représentatif de la moyenne."

Il est représentatif d'une partie importante de la population, voire d'une majorité.


" Dans une société capitaliste, les métiers peu productifs (et donc faiblement rémunérés) disparaissent continuellement au profit d'activités plus productives et mieux rémunérées."

Pur mensonge. Les métiers "peu productifs" ont été délocalisés.


" C'est ce qui explique l'augmentation des salaires sans précédent au cours des 2 derniers siècles. Le ralentissement, arrêt ou même renversement de tendance est **entièrement** dû à l'interventionnisme étatique et les dettes qu'il génère."

Le "ralentissement" est dû à la fin de l'union soviétique. Les capitalistes n'ont plus peur que les salariés votent "mal". Et ils ont commencé à reprendre leurs billes. L'échelle des salaires est passée de 1 à 40 depuis 1970 à 1 à 240 récemment. Et ça ce n'est pas grâce à l'intervention de l'Etat, bien au contraire. C'est le manque d'Etat qui génère la dette des Etats. De nombreux pays ont des dettes qui correspondent à de l'argent planqué dans les paradis fiscaux. Et vous voulez nous faire croire que cet argent est réinvesti dans l'économie productive. Comme le subprimes, je suppose. Vous prenez les gens pour des cons.


"Il perdrait même l'argent du profit et qu'il a caché au fisc?"

"Oui, bien entendu. À noter que l'impôt est du vol et son évasion donc parfaitement légitime."

MDR! Voilà qui est clair. Normal que des voleurs accusent les autres de vol et légitiment ainsi leur propres méfaits. Allez donc dire aux States que l'impôt c'est du vol et surtout pratiquez-le. Qu'on rie un peu.

Écrit par : Johann | 06/09/2013

Les commentaires sont fermés.