24/08/2013

L'autogestion partout, la liberté partout, le socialisme partout





La contre-société : incarnation de la transformation sociale

La meilleure façon de militer dans une optique non réformiste consiste à favoriser par tous les moyens possibles la construction d'un mouvement de transformation sociale. Un tel mouvement doit nécessairement s'appuyer sur les jeunes (étudiants, collégiens, et travailleurs) ; et sur les travailleurs, qu'ils soient du secteur primaire (paysans), secondaire (ouvriers), ou tertiaire (employés), qu'ils soient sans emploi (chômeurs), ou à la retraite ; ainsi que sur toutes les catégories dominées (précaires, minorités, marginaux, exclus, etc.)
Notre sujet d'émancipation contemporain est donc multiple, et cette multiplicité trouve son unité, non uniquement par rapport à sa place dans le système capitaliste (classe en soi), mais dans son adhésion au projet d'émancipation global (classe pour soi). Et c'est justement pourquoi il convient de définir comment la construction d'un mouvement de transformation sociale peut se faire.

J'appelle la construction d'un tel mouvement, contre-société, car c'est ainsi qu'il faut penser ce mouvement ; non uniquement comme un rassemblement d'individus partageant les mêmes objectifs, mais davantage comme la mise en place de structures fondant l'antithèse de la société capitaliste, et la possibilité de son dépassement. Ainsi, la société socialiste voit-elle le jour concrètement, progressivement, au sein du capitalisme, au fil de l'extension des pratiques socialistes, et de la diffusion d'une culture révolutionnaire. L'aboutissement de cette dialectique se fait lorsque la contre-société incarne un mouvement de transformation sociale tellement développé, que le capitalisme ne peut qu'être renversé. Alors ses piliers s’effondrent, la contre-société emplit le monde, et une nouvelle société voit le jour.


La contre-société politique

Étendre les pratiques socialistes, c'est de manière générale en appliquant partout où c'est possible le principe de l'autogestion. Sur le lieu de travail, dans l'entreprise, gestion directe de la production et de son organisation par les travailleurs, dans les lieux de formation, dans les écoles ou les universités, gestion directe de la formation et de son organisation par les élèves et les professeurs, dans les espaces de vie communs, dans les lieux publics, gestion directe des usagers de l'organisation de ces espaces, dans les logements, gestion directe par les habitants de leurs lieux de vie, dans les quartiers, gestion directe par les citoyens, etc.
Ce principe d'autogestion (de démocratie directe) forme le fondement du socialisme et de la liberté. Dans la société socialiste aboutie, il remplace le principe de propriété (car sans propriétaire, plus d'interférence entre le monde et ses usagers).

Très concrètement, il s'agit entres autres aussi pour le mouvement d'émancipation, d'unir toutes les composantes politiques et militantes déjà mobilisées, et cherchant réellement à transformer la société capitaliste et à la dépasser. Je parle bien entendu de toutes les organisations socialistes, communistes, et anarchistes. Une telle union ne prend pas un caractère formel partisan forcément, mais doit plutôt tendre à une collaboration naturelle et régulière, à des pratiques communes, jetant les bases d'une alliance de fond.


La contre-société économique

Le mouvement d'émancipation doit soutenir toutes les créations subversives qui se font dans le domaine économique, aussi bien que participer à toutes les mobilisations des travailleurs dans leurs luttes quotidiennes contre le patronat.
Ainsi, il s'agit de soutenir les coopératives autogérées, les SEL, les réseaux de proximité de consommateurs et de producteurs, aussi bien que de participer aux grèves, aux manifestations, et aux occupations, des travailleurs.
A vrai dire, je pense tout de même qu'il est essentiel de mettre l'accent sur la participation à toutes les manifestations de l'antagonisme capital-travail. C'est sur ce terrain-la que la lutte des classes devient évidente.

La contre-société culturelle

Le développement, plus ou moins spontané, d'une culture révolutionnaire est un élément important selon moi pour permettre l'extension du mouvement d'émancipation à toute la société. On ne peut que faire des projections totalement abstraites sur la forme qu'elle peut prendre. Mais ce qui est certain, c'est qu'un tel mouvement développera automatiquement des symboles, des représentations, des pratiques, un esthétique, et un ethos, novateurs, et subversifs.
On peut d'ores et déjà tenter de développer ces aspects, que ce soit par l'organisation des événements (parfois rituels) nécessaires, ou par la création de mythes (et de récits) collectifs. 

20:50 Publié dans Transformation sociale | Lien permanent | Commentaires (66) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

"La meilleure façon de militer dans une optique non réformiste consiste à favoriser par tous les moyens possibles la construction d'un mouvement de transformation sociale" - là, tu devrais candidater au Champignac 2013...

Écrit par : Déblogueur | 24/08/2013

" Le développement, plus ou moins spontané, d'une culture révolutionnaire ....la liberté partout, le socialisme partout" non vraiment, je n'aurai pas le courage de lire votre billet!

Écrit par : Michèle Roullet | 24/08/2013

Vous allez finir, comme "Danny le rouge" par siéger au Conseil de l'Europe.

Écrit par : Mère-Grand | 25/08/2013

Adrien votre délire est proche de celui des étudiants EPFL qui après quelques joints vantaient à leurs parents les mérites de Dame Dreyfuss ,dans l'art du tricot.Soyez prudent Adrien vous êtes à la porte du Toc,rire
bien le bonjour à Vous

Écrit par : lovsmeralda | 25/08/2013

@ Mère-Grand

"Vous allez finir, comme "Danny le rouge" par siéger au Conseil de l'Europe."

Et vous siégez où vous? Dans le blogs de la TDG?

Écrit par : Curieux | 25/08/2013

@lovsmeralda : vous l'avez plus tassé ce matin qu'habituellement hein? :S

Écrit par : GWL | 25/08/2013

"@lovsmeralda : vous l'avez plus tassé ce matin qu'habituellement hein? "

Lovsmeralda?? Elle est sous l'effet permanent de la fumette moquette.

Écrit par : HXM | 25/08/2013

@Curieux
Je ne siège nulle part et ne recherche ni pouvoirs ni honneurs. Inutile de me rétorquer que je n'en suis de toute façon pas "digne" et n'ai donc aucune chance (ou risque) de les obtenir.
P.S. Désolé si je vous ai blessé dans vos amours pour certaines grandes gueules certains de pouvoir refaire le monde selon leurs rêves d'adolescents. J'ajoute que je suis pour les rêves d'adolescents ... surtout dans l'adolescence.

Écrit par : Mère-Grand | 25/08/2013

@HXM,permettez que je* riasse *en lisant votre réaction.Des délires d'étudiants meublent les chambres des Universités de Suisse .Il n'y a rien de neuf sous le soleil Parcontre les plus anciens eux se contentaient de faire résonner des chansons paillardes lors de leurs virées mémorables pour qui les a connu et grâce à leur humilité et leur simplicité ils ont su s'imposer aux yeux de tous et leurs noms restent à jamais gravés dans tous les cœurs

Écrit par : lovsmeralda | 25/08/2013

@ Mère-Grand

"Je ne siège nulle part et ne recherche ni pouvoirs ni honneurs."

Vous ne me blessez nullement, mais votre contradiction ne manque pas de m'interpeller. Vous cherchez à faire entendre vos opinions ici. Sans cela vous ne seriez pas constamment à les laisser ici. Je m'en fous de ce que Danny le Rouge pense mais lui à des plateformes bien plus performantes pour se faire entendre, vous voyez?

Écrit par : Curieux | 25/08/2013

@Lovsmeralda

Oui oui, reste que vos commentaires ici sont pour la plupart incohérents.

Écrit par : HXM | 25/08/2013

Mon cher, l'autogestion c'est 100% libéral, ne pas confondre autogestion et colcoz ou goulag !!!

Écrit par : Corto | 25/08/2013

@Corto, l'autogestion est historiquement et philosophiquement profondément et essentiellement socialiste.
A la rigueur un social-libéral pourrait vaguement prétendre qu'il y a un vague lien entre la démocratie libérale et une forme de démocratie plus directe (qui se rapprocherait de l'autogestion), mais un vrai libéral, minarchiste ou anarchiste, est un pur opposant à l'autogestion puisqu'un vrai libéral est parfaitement opposé à toute forme de démocratie (et que l'autogestion est l'incarnation de la démocratie la plus pure).

Écrit par : Adrien Faure | 25/08/2013

@Curieux
Curieux que vous trouviez contradictoire le fait de participer à des blogs sous couvert d'anonymat et de prétendre que ce n'est pas une manière de chercher pouvoirs ou honneurs. Comme vous le dites vous-même à propos de Danny "lui à des plateformes bien plus performantes pour se faire entendre, vous voyez?" Il s'est, en effet, toujours arrangé pour avoir des plateformes, ce qui est son droit le plus stricte, comme c'est le mien de trouver qu'il est plus "grande gueule" que politicien estimable.
Mais comme vous faites le même reproche d'incohérence à un autre blogueur, je suggère que vous vous interrogiez vous-même sur la logique de vos propos.

Écrit par : Mère-Grand | 25/08/2013

Adrien, alors trouvez-moi un seul gouvernement "socialiste" n'ayant pas dérivé dans l'autocratie ?

Vous qui vantiez avec tant de ferveur l'élu à mort de chavez, vous faites sourire !

Revisitez l'histoire et vous comprendrez que l'unique ennemi de l'autogestion, c'est le socialisme, l'autogestion, c'est simplement l'esprit d'entreprendre en toute liberté, diamétralement l'opposé des schémas étatiques autoritaires socialistes, ça vous va comme explication ?

Écrit par : Corto | 25/08/2013

@Corto, l'Espagne de 1936 n'a pas dérivé dans l'autocratie. Voilà un exemple :-)

L'autogestion c'est "sur le lieu de travail, dans l'entreprise, gestion directe de la production et de son organisation par les travailleurs, dans les lieux de formation, dans les écoles ou les universités, gestion directe de la formation et de son organisation par les élèves et les professeurs, dans les espaces de vie communs, dans les lieux publics, gestion directe des usagers de l'organisation de ces espaces, dans les logements, gestion directe par les habitants de leurs lieux de vie, dans les quartiers, gestion directe par les citoyens, etc."

Rien à voir avec l'esprit d'entreprendre.
Et vous pouvez vérifier dans n'importe quel encyclopédie.

Écrit par : Adrien Faure | 25/08/2013

@ Mère-Grand

"Curieux que vous trouviez contradictoire le fait de participer à des blogs sous couvert d'anonymat et de prétendre que ce n'est pas une manière de chercher pouvoirs ou honneurs."

Mais qui parle de pouvoir et honneurs? Vous m'avez l'air un peu obsédé avec cela. Je parle de donner son opinion. Vous donnez la vôtre ici et vous trouvez Danny Machin grande gueule, alors que lui ne fait autre chose que vous-même ici. Vous pigez??

"Mais comme vous faites le même reproche d'incohérence à un autre blogueur, je suggère que vous vous interrogiez vous-même sur la logique de vos propos."

Ah bon? Qui exactement?

Écrit par : Curieux | 25/08/2013

Adrien, ça veut dire un système autoritaire ?

Écrit par : Corto | 25/08/2013

Apparemment vous aimez vous entendre écrire !
Et plus c'est confus et incohérent, plus votre plume s'agite.
Peu importe que l'on vous comprenne, là n'est pas votre but.
J'en suis réellement baba.
Juste un conseil, écrivez moins et réfléchissez plus.

Écrit par : Lambert | 25/08/2013

Mais ce quarteron libéral de blog, qui ment à tous les coins de blog, développe une véritable offensive propagandantesque! "Ils" attribue TOUS les progrès huains à LEUR IDEOLOGIE, travestisse celle de leurs opposants, et surtout affirment, affirment et re-affirme, martèle, et martèle!
Le vieux réflexe putschiste! On les sent prêts à rouvrir les stades ou ils couperont les mains de poète comme au Chili -CA et les autres saloperies, ils n'ont pas la mémoire- et ajouterons à celle-ci les mains de ceux qui se seront opposés à leur IDEOLOGIE par le clavier

Écrit par : Doug Destroy | 26/08/2013

Parce que, Corto, HL, &Co. -Le Quarteron Libéral de blog- je vous retourne la question, finalement quel était le système au nom duquel on à assassiné des opposants ? Au Chili et dans toute l'Amérique du Sud, au nom de quoi des villages entiers du Salvador par ex. Et finalement sur la planète entière?
En Afrique? En Europe, et jusque dans les rues de Washington!
Pourquoi des mouvements Gladio jusqu'en Suisse? Ou des "manœuvres" militaires exerçait encore à l'internement rapide "d'opposants" en 1985?
Je connais la réponse mais apparemment si vous la connaissez elle ne met aucun frein à votre toupet!
Le "Libéralisme" à toujours fait couler le sang! S'associant à la Maffia au Etats-Unis, pour liquider le syndicalsime, et le mettre sous le contrôle des associés en est un autre exemple!
Il y en a tant que les lister tous...

Écrit par : Doug Destroy | 26/08/2013

Y a-t-il une limite au nombre de pseudonymes que l'on peut inscrire sur ces blogs pour y distiller son fiel?

Écrit par : Mère-Grand | 26/08/2013

Beaucoup de "contre" (contre-société) en votre article... Ne faudrait-il pas envisager un simple changement des mentalirés, de mentalité? Quelqu'un de la radio a dit un jour que les gens qui nous gouvernent nous correspondent!... Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 26/08/2013

"Y a-t-il une limite au nombre de pseudonymes que l'on peut inscrire sur ces blogs pour y distiller son fiel?"

Question prétexte avec laquelle vous voulez vous défiler. Bien sûr, lancer vos sarcasmes ça vous aimez, mais quand cela se retourne contre vous, alors là vous aimez beaucoup moins.

Écrit par : Curieux | 26/08/2013

Doug, nul besoin d'insulter vos détracteurs !

A l'époque du Chili, c'était chaud de tous les cotés, seulement voilà, les pays qui ne sont pas tombés dans le fascisme socialiste à cette époque sont restés démocratiques, ce qui n'est pas vraiment le cas de ceux qui ont versés dans l'autre camp !

Écrit par : Corto | 26/08/2013

@Doug Destroy
"Le "Libéralisme" à toujours fait couler le sang! S'associant à la Maffia au Etats-Unis, pour liquider le syndicalsime,"
Pour ce qui est des Etats-Unis en tout cas, vous avez parfaitement raison. C'est une des plus grandes faiblesses de la démocratie américaine de n'avoir jamais accepté que les ouvriers aient le droit de se syndiquer pour défendre leurs droits.
L'influence de l'idéologie de la supériorité du mode de vie, héritée d'un ensemble d'idées mythiques se rattachant à la "Manifest Destiny" (les Etats-Unis comme dernier lieu du monde occidental où pouvait s'accomplir les rêves des hommes) qu'il est difficile d'y échapper une fois l'on est pris dans son engrenage.
J'ai eu un frère qui s'est exilé là-bas comme ouvrier spécialisé formé à Genève et qui quelques dizaines d'années plus tard ne comprenait pas que j'affirme que les ouvriers devaient avoir le droit de défendre leurs droits comme les patrons le faisaient eux-mêmes. Même chose pour la peine de mort. Et pourtant c'était un bon garçon, comme on dit, dont toute l'expérience de vie antérieure était marquée par la condition ouvrière.
En ce qui concerne, les mains coupées, vous faites référence à celles des poètes. Aujourd'hui je suis préoccupée par celles des voleurs dans certains pays, amis des Etats-Unis et de l'Occident pour des raisons que l'on connaît et dont les partis de gauche acceptent tacitement, à mon grand regret, les fondements religieux de leur politique, après avoir combattu avec acharnement, avec raison, ici-même l'influence du clergé chrétien catholique dans notre vie morale et politique.

Écrit par : Mère-Grand | 26/08/2013

Mère-Grand, vous vous plantez à nouveau, les syndicats américains ne sont pas de gauche, raison pour laquelle les USA sont le pays le plus syndiqué au monde et de loin !

Et trouvez un seul pays où les ouvriers soient aussi protégés, tant par les lois que par leurs syndicats !

Quant au problème des industries automobiles délocalisées, c'est un problème qui se reflète au grand jour depuis qu'Obama a voulu assister les communautés noires du Michigan de façon lamentable ! Mais c'est une autre histoire !

Écrit par : Corto | 26/08/2013

@Mère-Grand

"..et dont les partis de gauche acceptent tacitement, à mon grand regret, les fondements religieux de leur politique, après avoir combattu avec acharnement, avec raison, ici-même l'influence du clergé chrétien catholique dans notre vie morale et politique."

Je ne vois pas comment les partis de gauche d'Occident pourraient combattre l'influence de l'Islam en Arabie Saoudite. Ce n'est pas un peut trop leur demander?

Écrit par : Curieux | 26/08/2013

"Mais c'est une autre histoire !"
C'est en effet une "autre histoire", que la vôtre, par rapport à laquelle je ne peux que me planter. Je m'en console facilement.

Écrit par : Mère-Grand | 26/08/2013

"P.S. Désolé si je vous ai blessé dans vos amours pour certaines grandes gueules certains de pouvoir refaire le monde selon leurs rêves d'adolescents. J'ajoute que je suis pour les rêves d'adolescents ... surtout dans l'adolescence."

Là, je ne sais pas, mais je vous sens aigri. Quand on a vingt ans on a toujours raison. N'est-il pas?

Quand on voit l'état du monde dirigé par des vieux c(rout)ons, par des gens incompétents, par des gens corrompus jusqu'à la moelle...

Rêvons à un monde façonné par des gens neufs et généreux.

Écrit par : Johann | 26/08/2013

"P.S. Désolé si je vous ai blessé dans vos amours pour certaines grandes gueules certains de pouvoir refaire le monde selon leurs rêves d'adolescents. J'ajoute que je suis pour les rêves d'adolescents ... surtout dans l'adolescence."

Là, je ne sais pas, mais je vous sens aigri. Quand on a vingt ans on a toujours raison. N'est-il pas?

Quand on voit l'état du monde dirigé par des vieux c(rout)ons, par des gens incompétents, par des gens corrompus jusqu'à la moelle...

Rêvons à un monde façonné par des gens neufs et généreux.

Écrit par : Johann | 26/08/2013

"Quand on voit l'état du monde dirigé par des vieux c(rout)ons, par des gens incompétents, par des gens corrompus jusqu'à la moelle..."
Ne serait-ce pas là une parole d'homme aigri? Mais, j'oubliais, ce sont les autres qui sont aigris, on est soi-même simplement lucide.

Écrit par : Mère-Grand | 26/08/2013

@Lambert, en quoi suis-je confus ou incohérent ?
Moi je trouve mon texte plutôt clair, et cohérent.
Si vous ne comprenez pas tout, posez-moi des questions :-)
Peut-être que j'ai une tendance au jargon et que c'est ceci qui est problématique si vous n'avez pas l'habitude de me lire (et donc de mon jargon).

Écrit par : Adrien Faure | 26/08/2013

@Corto, l'autogestion est le contraire de l'autoritarisme.

Écrit par : Adrien Faure | 26/08/2013

@Myriam Belakovsky, changer les mentalités impliquent un peu toutes les modalités que je précise dans mon texte selon moi :-)
Pour moi il y a équivalence.

Écrit par : Adrien Faure | 26/08/2013

"Ne serait-ce pas là une parole d'homme aigri?"

Allons, n'est-il pas possible de faire la différence entre "aigri" et "en révolte"? On est aigri quand on est désabusé et que l'on a baissé les bras. J'espère que ce n'est pas votre cas.


"Mais, j'oubliais, ce sont les autres qui sont aigris, on est soi-même simplement lucide."

Je serai très surpris si vous ne partagiez pas l'avis (le constat?) que vous citez.

Écrit par : Johann | 26/08/2013

C'est gentil de vous soucier de mon état d'esprit. Désabusé très probablement, ce qui est en principe le contraire d'abusé, qui ne me paraît pas un état souhaitable.
J'ai écrit que j'étais "pour les rêves d'adolescents" et il ne me viendrait pas à l'esprit de décourager mes deux adolescents actuels (puisque d'autres ont largement passé cet âge) de rêver.
Je pense cependant qu'à l'âge que l'on qualifie d'adulte, celui des engagements politiques, les mêmes rêves peuvent se transformer en redoutables machines à nuire et qu'ils doivent par conséquent passer par le crible d'une critique ou auto-critique qui leur épargne ce sort.
Les rêves d'adolescents sont en général de type utopiste et leur réalisation, lorsqu'elles ne se sont pas tout simplement avérées impossibles, ont parfois pris la forme d'oppressions sinistres ou sanglantes.
Il me semble donc qu'il vient un moment où état de rêve sans limites et de révolte permanente risque de prendre un aspect rituel et même religieux qui peut certes aider à supporter les maux que vous décrivez, mais qui rencontre chez moi la même résistance que les consolations offertes par les croyances spécifiquement voués à cela.

Écrit par : Mère-Grand | 26/08/2013

@Corto, le quarteron de commentateurs Libéraux et Ultra-libéraux -D.j, Hl, vous etc.- à une tactique, -donc obéissant à une stratégie.
Cette tactique vous le prouvez ici tient de l’arme à sous-munition , elle est composée de fragment :
1. Confronté à des arguments, vous ordonnez en prétextant l’insulte que vous et le quarteron ne craignez d’utiliser face à des adversaires plus faibles.
2. Répondre de manière absconse mais affirmative, et totalitaire.
Et il existera autant de fragments que nécessaire.
Démontage de la tactique ci-dessus :
« à l’époque du Chili c’était chaud de tous les côtés » ce qui ne veut rien dire.
Ensuite asséner dans une phrase encore plus enfumée, le terme « fascisme socialiste » -dont l’usage chose curieuse ne donne pas droit à l’existence de « points »- qui doit obligatoirement figurer dans l’écrit! En billet ou en commentaire de.
Le but de cette tactique EST le retournement dialectique, afin que nul ne sache finalement de quoi il parle, ou de ce qui fait question. Et aussi que celui qui manifeste son opposition aux idées des quarterons de blog et du TOUT média, doivent se justifier, alors que le Libéral ne répond JAMAIS à une question, car son idéologie se suffit en elle-même!
Il s’agit là de la militarisation de sciences humaines, principalement psychologiques! Manipulation facilement reconnaissable, par sa fréquence et son interventionnisme… D’un système qui SE SAIT en danger !

Écrit par : Doug Destroy | 27/08/2013

@Mère-Grand
Cette association de malfaiteurs est parfaitement logique. La Maffia, EST le capitalisme sans loi. Il existe un roman « noir ou policier qui raconte très bien tout ça ! Son titre « Nous ne sommes rien soyons tout » editions rivages. Apparté : La liberté d’expression et de publication est telle sous la domination du marché-donc Libérale- qu’un auteur qui veut dire quelque chose doit utiliser les artifices du « best-seller » en français « Meilleures VENTES » ce qui prouve comment un tel système considère la qualité culturelle :-)
Ceci dit je n’ai rien contre les américains, bien au contraire ! Ce sont eux qui les premiers en 199 bloquèrent les négociations de l’OMC ! Etc. etc. Une appliction de la « Manifest detiny » ?
Intéressante l’histoire de votre frère ! Vous remarquerez que le membre du quarteron-certes défini tel par moi- Corto, même lorsqu’il s’agit d’une histoire vécue ne peut s’empêcher en brave petit soldat ou mercenaire, d’en contester le réalité. Normal il est là pour ça, remettre les gens dans « la pensée juste »
Je fais effectivement référence é ces mains coupées là, mais aussi à toutes les autres. J’affirme être autant préoccupé que vous par la soumission de la gauche à la religion, fut-elle exotique et d’importation. Et sachez que nous ne somes pas les seuls, certains ayant même été exclus d’organisation d’extrême-gauche pour avoir combattu cette dérive.
Bien à vous Mère-Grand
Je suis autorisé exceptionnellement par décret à vous transmettre les salutations de redbaron.

Écrit par : Doug Destroy | 27/08/2013

Ps : Au quarteron, inutile de géopositionner un satellite et d’envoyer un drone, cette entorse à la clandestinité et l’anonymat ne rend rb responsable de rien, sinon de m’avoir lu et de reconnaître mon pseudo

Écrit par : Doug Destroy | 27/08/2013

Mais cher Doug, partez vivre dans le paradis nord-coréen, vous serez enfin abrité loin de ces monstres libéraux !

Vous avez aussi une méchante tendance d'associer libéralisme et capitalisme, si nous parlions du capitalisme socialiste, celui qui remplit le plus les comtes à numéros des banques suisses !

Écrit par : Corto | 27/08/2013

@Doug Destroy
Merci et de même.
"Corto, même lorsqu’il s’agit d’une histoire vécue ne peut s’empêcher en brave petit soldat ou mercenaire, d’en contester le réalité."
Il est non seulement jaloux des expériences des autres, mais c'est aussi un grand menteur. Tous ceux qui ont eu affaire avec lui, le savent d'ailleurs parfaitement. Il lui paraît donc tout à fait normal que les autres le soient aussi.

Écrit par : Mère-Grand | 27/08/2013

Corto est un simple dérangé. Inutile de répondre à un frappé pareil. Faut simplement l'ignorer.

Écrit par : Curieux | 27/08/2013

J'en ai déjà parlé... tout est là...


"En 1953, l'école de Chicago propose un partenariat à l'Universidad de Chile, qui était l'université la plus prestigieuse du Chili. Mais ses dirigeants refusent l'offre, et préfèrent un partenariat avec l'Université Columbia1. Les économistes de Chicago se tournent alors vers l'université pontificale catholique du Chili, qui accepte en 1956.

Les Chicago Boys suivent une formation en économie à l'université pontificale catholique du Chili, organisée en partenariat avec l'université de Chicago dans le cadre de cet accord ; des professeurs de l'université enseignent ainsi sur place, une bibliothèque moderne est financée sur place ainsi que des bourses pour les meilleurs étudiants. Sous la présidence du doyen de l'université de Chicago, Theodore Schultz, cet accord est renouvelé à trois reprises et a une influence prépondérante sur l'enseignement de l'économie au Chili. Plusieurs des Chicago Boys poursuivent leur formation directement à l'université de Chicago où ils suivent les cours de Milton Friedman et d’Arnold Harberger.

Leur influence s'affirme au cours des années 1960 lorsque leur leader, Sergio de Castro, devient président de l'Université pontificale. Ils s'opposent au mouvement des étudiants démocrates-chrétiens qui souhaitent une démocratisation des universités. Les Chicago Boys lient alors des liens avec le mouvement grémialista dirigé par le militant d'extrême droite Jaime Guzmán (futur idéologue de la dictature Pinochet)

Dans les années 1960 et 1970, ils écrivent dans les journaux conservateurs El Mercurio et Qué Pasa3, et pour certains dans la revue d'extrême droite PEC. Ils y dénoncent les politiques menées par les démocrates-chrétiens, puis par l'Unidad Popular4.



Ils souhaitent soutenir Jorge Alessandri pour la présidentielle de 1970, mais leurs idées sont minoritaires dans son entourage5.



À la suite de la nationalisation d'entreprises effectuées par Salvador Allende, ils rédigent clandestinement un rapport de 189 pages appelant à la privatisation immédiate des entreprises publiques chiliennes et qui décrivait de façon plus générale la politique économique qu'ils conseillaient de suivre. Ce texte, dit El Ladrillo (« La brique »), est destiné à guider la politique économique d'un gouvernement alternatif, alors que légalement le mandat d'Allende doit durer jusqu'en novembre 19766. Le jour même du coup d’État renversant Allende, le texte est imprimé, et remis dès le lendemain aux dirigeants de la dictature militaire."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chicago_Boys

Écrit par : plumenoire | 27/08/2013

Si vous voulez quelques exemples laissés sur les chemins des guévaraz et autres alliende, quand vous voulez, mais il n'y a que des idolâtres de la pensée trotskiste pour vénérer de pareils personnages, combien de personnes innocentes le docteur Guevara a t-il tué de ses propres mains ?

Écrit par : Corto | 27/08/2013

Mère-Grand, si je t'empêche de dormir, va voir un spécialiste, catholique de préférence !

Écrit par : Corto | 27/08/2013

Les "expériences" de Mère-Grand le prosélyte, quoi, avoir allaité ses porcelets ?

Écrit par : Corto | 27/08/2013

Mère-Grand, mais que fait le petit-chaperon-rouge !

Mon dieu, mais c'est le loup !!

Écrit par : Corto | 27/08/2013

corto vous êtes un sinistre con.


"Les rêves d'adolescents sont en général de type utopiste et leur réalisation, lorsqu'elles ne se sont pas tout simplement avérées impossibles, ont parfois pris la forme d'oppressions sinistres ou sanglantes."

Il n'y a pas beaucoup d'exemples dans l'histoire où des hommes jeunes ont eu la possibilité de renverser l'ordre établi. Alexandre était jeune, mais son aventure sans lendemain et je doute fort qu'un ordre ait été renversé. Quand on crée un empire...

En fait je ne vois que la révolution française et la Commune. La première : des hommes jeunes farcis des idées des Lumières: Rousseau avant tout. Ils ont échoué parce qu'ils remettaient en question la propriété privée et ils privilégiaient la vie humaine par rapport à la marchandise et au profit, toutes choses insupportables aux bourgeois. Lisez les discours, les textes de Robespierre et de Marat, ils sont encore d'actualité.

Entre abusé et désabusé il y a certainement la place pour un autre choix.

Etre en révolte permanente contre l'injustice et les inégalités, c'est simplement de l'hygiène mentale. Comme de dénoncer mensonges et manipulations. Il n'y a aucune consolation dans la révolte, bien au contraire.

Ceux qui pratiquent des rituels et une religion sont dans un autre monde.

Adrien ne cesse de lire, de s'interroger, de chercher des réponses dans des textes qui méritent d'être lus, qui donnent à réfléchir (combien de crétins par exemple parlent de Marx sans avoir jamais rien lu de lui - et c'est valable pour quantité d'autres auteurs), et pour moi il n'y a que des vieux cons qui croient tout savoir pour s'adresser à lui d'une manière condescendante. Je précise que ce n'est certainement pas votre cas.

Quand on a vingt ans on a toujours raison.

Qu'avez-vous fait des idées de votre jeunesse?

Écrit par : Johann | 28/08/2013

Adrien" je copie et t'adresse mon commentaire posté chez KAD :
il me semble être une réponse à Johann, bien que penser l'Utopie et la Révolte n'est pas l'apanage de l'adolescence , Althusser et quelques autres
..Nous sommes à la limite du système, pseudos-insultes- diffamations, tout passe , la responsabilité en incombe en premier lieu à l'organisateur de la plate-forme, ensuite à l'éditeur du blog.
Trois éditeurs publient également leur texte sur un site d'extrême droite "les observateurs" dont les règles sont draconiennes pour qui veut faire un commentaire.
On me rétorquera qu'il est possible de "contourner l'obstacle" , cependant l'obstacle dissuade les moins motivés .
Concernant Corto , je connais son identité , ses lieux de résidence son officine, ses travers psychiatriques," il sait que je le sais" l'exutoire de ses frustrations c'est moi c'est vous , ne plus lui permettre de délirer gratuitement sur cette plate-forme, c'est le renvoyer aux cours d'école " commentaire sur la pédophilie du personnage chez " Homme Libre"
Il s'agite à mesure des tensions au Moyen -Orient, je peux l' imaginer bombarder "on line" à l'aide de son Joystick , "les Freros" au Caire ou ailleurs qu'importe. S'agissant d'autres sujets de *tension" la pédophilie du clergé catholique par exemple , j'imagine qu'il utilise "l'objet" dans une autre configuration.
Sur le Sujet, maintenant. l'ntervention en Syrie
j'avoue ma totale perplexité , les morts gazés sont-ils moins présentables que les cadavres bombardés depuis plus d'une année maintenant?
quelque cent-mille morts plus loin, pourquoi ce que l'on savait depuis bien longtemps devient inacceptable.?
Le mode de gouvernement du clan Assad qui a déjà un long passé de massacreur , n'a pas empêché Sarkosy d' accueillir Bachar à l a tribune d'honneur , pourquoi est -il devenu infréquentable?
en un mot "le cynisme" des élites que le commentateur que je suis trouve insupportable.

Écrit par : briand | 28/08/2013

@Johann
Merci de votre commentaire, aussi intelligent aussi que revigorant. Je n'entrerai pas plus avant sur le sujet de l'espoir, du désespoir et de toutes les nuances intermédiaires. Je l'ai déjà écrit, je n'ai pas acquis dans ma jeunesse de culture politique qui aurait correspondu à mon milieu social et à mon expérience intime de la vie. Je ne peux donc qu'être plus à gauche, au sens le plus idéal du terme, que je ne l'ai jamais été.
Pour être "positif", je peux tire que j'en ai tiré l'avantage de n'avoir jamais à trahir mes convictions de jeunesse, comme cela arrive à d'autres, soit parce qu'ils ont changé de statut social ou bien que l'âge a usé leurs rêves ou illusions.
Il faut croire que j'en éprouve une certaine jalousie, puisque je suis facilement irrité par ceux qui exposent leurs convictions politiques. Moins cependant que par ceux ui envoient les autres au tire-pipes en leur nom.
Manière condescendante et vieux con: cela m'arrive sûrement parfois, j'espère pas trop souvent. J'ai toujours la compagnie de ma femme et de mes enfants pour ne pas sombrer définitivement. Adrien Faure a l'âge intermédiaire entre les plus vieux et les plus jeunes de ceux-ci, j'aurais certainement une attitude plus amicale envers lui, si je le connaissais, que celle que laisse deviner mon l'intervention dont vous avez pris ombrage.
A vingt ans on a toujours raison: belle formule, je n'en dirai pas plus.
P.S. Je suis satisfait si je mes interventions apportent à l'occasion quelque information utile ou quelque matière à réflexion et que je ne trahis pas l'idéal d'honnêteté, de recherche du vrai et, à l'occasion, d'un échange amical, que je m'obstine à prêter à ces blogs ... en dépit de tout.

Écrit par : Mère-Grand | 28/08/2013

Johann, votre père paye toujours pour vos faillites ?

Écrit par : Corto | 28/08/2013

Enfin des aveux dans ce monde de bruts, c'est bien Briand, mais la vieillesse n'a rien à voir la dedans, con un jour, con toujours !

Écrit par : Corto | 28/08/2013

un "monde de bruts" va faire rêver plus d'un adepte du champagne.

Écrit par : Mère-Grand | 28/08/2013

@Briand, vous aimeriez que je modère les commentaires de mon blog ? :-S

Écrit par : Adrien Faure | 28/08/2013

"P.S. Je suis satisfait si je mes interventions apportent à l'occasion quelque information utile ou quelque matière à réflexion et que je ne trahis pas l'idéal d'honnêteté, de recherche du vrai et, à l'occasion, d'un échange amical, que je m'obstine à prêter à ces blogs ... en dépit de tout."

Attention la tête !!


Ah non, c'est les chevilles qui gonflent !

Écrit par : Corto | 28/08/2013

Adrien, la censure est l'outil indispensable de la gauche !

Pour cela vous êtes respectable, mais le parti risque de vous en tenir rigueur !

sans la censure, il n'y aurait plus de gauche !

Écrit par : Corto | 28/08/2013

liberté d'expression est pour moi indissociable de responsabilité de celui qui l'exerce.
Chomsky est allé très loin dans ses commentaires politiques, souvent provocateurs, ils n'étaient pas le fait d'un auteur anonyme , mais d'un universitaire reconnu dans l'institution académique américaine.
Il ne s'agit donc pas de modérer mais de combattre l'anonymat synonyme de lacheté médiocre.
Cornu médiateur journaliste exige le nom, l'adresse et le numero de telephone de l'intervenant, on peut toujours agir en faussaire , mais cela se remarque à la longue.
D'autres plate-formes sont plus restrictives sur les commentaires qui doivent provenir d'auteurs identifiables.
Cela est un vieux débat, mon souhait insultes invectives pourquoi pas, en finir avec les diffamations à la Corto . qu'il fasse son blog.

Écrit par : briand | 29/08/2013

liberté d'expression est pour moi indissociable de responsabilité de celui qui l'exerce.
Chomsky est allé très loin dans ses commentaires politiques, souvent provocateurs, ils n'étaient pas le fait d'un auteur anonyme , mais d'un universitaire reconnu dans l'institution académique américaine.
Il ne s'agit donc pas de modérer mais de combattre l'anonymat synonyme de lâcheté médiocre.
Cornu médiateur journaliste exige le nom, l'adresse et le numéro de téléphone de l'intervenant, on peut toujours agir en faussaire , mais cela se remarque à la longue.
D'autres plate-formes sont plus restrictives sur les commentaires qui doivent provenir d'auteurs identifiables.
Cela est un vieux débat, mon souhait insultes invectives pourquoi pas, en finir avec les diffamations à la Corto . qu'il fasse son blog.

Écrit par : briand | 29/08/2013

Aujourd'hui!
On note que le mot clé du socialisme est l'"impôt"! Taxer, toujours davantage, les riches peut ne pas leur faire plaisir sans, pour autant, leur poser problème... Les économiquement faibles ne sont pas atteignables parce que non taxables... Mais le familles moyennes, les unes allant s'enrichissant, les autres s'apauvrissant sont concernée parce que par l'impôt, toujours plus, le groupe des familles moyennes n'ira plus ne pourra plus aller s'enrichissant... et l'autre groupe, toujours plus taxé, sans en avoir les moyens,au mieux, finira dans la rue... Comment les Socialistes pourraient-ils être perçus "amis" par ces familles? Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 29/08/2013

Le seul ici qui a créé deux entreprises en Suisse fonctionnant en mode d'autogestion à 100%, c'est Corto, l'une avec le conseiller d'état vaudois François Martahler, un pauvre type ayan, t voulu et tout fait pour mettre à son compte les mérites alors qu'à la création il purgeait un peine de prison, il a tellement joué des jeux de pouvoir que les autres membres et moi-même lui avons laissé la place, il en a fait une appendice étatique pour non plus recycler les rebus de cette société basée sur le gaspi, mais pour se remplir les poches avec des subventions de l'administration sociale, c'est devenu un gouffre à fric où tout le monde s'emmerde sous les ordre d'un petit chef mégalo !

La deuxième, travaillait pour les TPG genevois dans un projet de partage de voitures, ça à finit avec des méthodes de voyous qui créent des projets pour pomper du fric aux contribuables, une fois le projet terminé, tout coulé et enculer les petits partenaire après avoir grassement payer les garages saboteurs et vendeurs de véhicules, voilà deux expériences d'autogestion à 100% développés en Suisse et coulés par des hommes politiques ou devenus politiques e gauche !

Écrit par : Corto | 29/08/2013

A propos de la liberté d'expression (voir briand, plus haut):
Il y a plus d'une année, Sami Aldeeb a été exclu de la participation à ces blogs pour ses mises en question répétées des usages de certaine religion.
Cette mesure a été prise, paraît-il, pour une question de morale au sens large, ses commentaires ayant non seulement déplu à certains, mais aussi nui à une forme de paix religieuse.
Il est étonnant que les mêmes considérations morales ne s'appliquent pas à des blogueurs qui déconsidèrent les échanges entre gens civilisés par des commentaires personnels qui relèvent d'une perversité pathologique, surfant sur les limites entre l'insulte et la diffamation.
Ni le modérateur des blogs, ni les auteurs eux-mêmes ne semblent se soucier de cet état de choses. Briand affirme ci-dessus, que la liberté d'expression est indissociable de la responsabilité de celui qui l'exerce. Je veux bien, mais il se trouve que dans le cas présent il y a des personnes qui ont un pouvoir qui n'est pas partagé par tous, celui de publier ou non des interventions ou de les "modérer" d'une manière ou d'une autre.
Se tenir en marge du terrain, comme le ferait un mauvais maître d'école, ou comme le font parfois les policiers face à des bagarres, en attendant que les protagonistes s'étripent, sous prétexte de ne pas vouloir prendre parti, non pas sur les sujets en cause, mais sur les moyens utilisés par ceux qui sont impliqués, me paraît contraire à l'exercice d'une véritable liberté d'expression.
Je n'ai pas bien saisi l'allusion de briand à l'anonymat et le caractère identifiable des participants aux blogs. Je croyais naïvement que le fait de donner ses noms, adresse et numéro de téléphone lors de l'inscription aux blogs permettait de m'identifier en cas de problème. Mon pseudonyme n'assure donc mon anonymat que par rapport aux auteurs des blogs et aux autres intervenants.
Si ces indications ne sont jamais utilisées, soit parce que cela impliquerait un travail excessif, soit pour une autre raison du même ordre, s'est une chose. Si, par contre, une form d'état de guerre est instauré dans lequel des individus ou des hackers privés manipulent ces indications, il me paraît possible de les identifier, "à la longue" en tout cas, et cette forme d'abus devrait entraîner s'exclusion de la personne sans délai.
Si la majorité des participants se moquent de la tenue valeur d'honnêteté et de vérité que l'on peut attribuer aux échanges de nos blogs, toute considération faisant appel à ces valeurs devient évidemment hors propos et l'appel à une responsabilité, qu'elle soit personnelle ou collective, de même.

Écrit par : Mère-Grand | 29/08/2013

Le seul ici qui a créé deux entreprises en Suisse fonctionnant en mode d'autogestion à 100%, c'est Corto, l'une avec le conseiller d'état vaudois François Martahler, un pauvre type ayan, t voulu et tout fait pour mettre à son compte les mérites alors qu'à la création il purgeait un peine de prison, il a tellement joué des jeux de pouvoir que les autres membres et moi-même lui avons laissé la place, il en a fait une appendice étatique pour non plus recycler les rebus de cette société basée sur le gaspi, mais pour se remplir les poches avec des subventions de l'administration sociale, c'est devenu un gouffre à fric où tout le monde s'emmerde sous les ordre d'un petit chef mégalo !

La deuxième, travaillait pour les TPG genevois dans un projet de partage de voitures, ça à finit avec des méthodes de voyous qui créent des projets pour pomper du fric aux contribuables, une fois le projet terminé, tout coulé et enculer les petits partenaire après avoir grassement payer les garages saboteurs et vendeurs de véhicules, voilà deux expériences d'autogestion à 100% développés en Suisse et coulés par des hommes politiques ou devenus politiques e gauche !

Écrit par : Corto | 29/08/2013

"Attention la tête !!

Ah non, c'est les chevilles qui gonflent !"

Il vaut mieux avoir une tête bien faite et honnête et sincère que d'être une baudruche qui enfle tellement qu'elle éclate en âneries et autre conneries à toute occasion, qui est la signature typique du troll et d'un troll fasciste ou qui relève de la psychiatrie comme le relève Briand. Et puisqu'il est question de chevilles, vous n'arrivez pas à la cheville de celui que vous insultez.


"Johann, votre père paye toujours pour vos faillites ?"

Pauvre con. Faut vous faire soigner.


"qu'il fasse son blog."

Il est trop lâche. Les menteurs sont des lâches.


"je n'ai pas acquis dans ma jeunesse de culture politique "

Il n'y a pas besoin de culture politique pour s'élever contre les injustices, les inégalités, etc. C'est une affaire de conscience, de tripes, et enfin de ce que je considère comme tout simplement de l'honnêteté. Hélas, choses pas assez partagées. Les autres d'ailleurs, en bons disciples de Nietzsche, nous considèrent comme de la canaille partageuse


"Il faut croire que j'en éprouve une certaine jalousie,"

A vous lire, je n'ai pas ce sentiment. Et heureusement qu'il y a des jeunes qui réfléchissent à autre chose qu'à s'enrichir ou à devenir célèbres à tout prix, bref, qui ont un regard critique sur le monde dans lequel nous vivons. C'est roboratif.


"On note que le mot clé du socialisme est l'"impôt"! "

Où voyez-vous à la surface de la Terre un Etat socialiste? Nulle part. Partout règne le capitalisme, un capitalisme de plus en plus financier de type casino, à savoir une économie de type féodal, où les princes et les barons de la finance peuvent agir à leur guise pour étrangler des économies, avec de l'argent qui ne sert à rien d'autre qu'à produire de l'argent pour leur plus grand profit. Les écarts de revenus sont passé de 1 à 40 dans les années 70 à 1 à 240 actuellement. Et on va pleurer pour les riches...


"mais de combattre l'anonymat synonyme de lâcheté médiocre."

Quand on a affaire à des tarés, un minimum de précautions s'impose.


"A propos de la liberté d'expression (voir briand, plus haut):
Il y a plus d'une année, Sami Aldeeb a été exclu de la participation à ces blogs pour ses mises en question répétées des usages de certaine religion. Cette mesure a été prise, paraît-il, pour une question de morale au sens large, ses commentaires ayant non seulement déplu à certains, mais aussi nui à une forme de paix religieuse."

Que de mauvais prétextes pour justifier une exclusion. C'est ce qui s'appelle baisser son froc face au musulmans.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

Écrit par : Johann | 29/08/2013

@Myriam Belakovsky, l'impôt dans le cadre du capitalisme n'est clairement pas l'idéal, mais c'est un outil dans le cadre de la lutte des classes pour essayer de redistribuer un peu les fruits de la production en faveur des travailleurs, des jeunes, et des précaires.

Écrit par : Adrien Faure | 29/08/2013

M'enfin comment Johann parle des alliés du 3ème reich, je parle d'al-Husseini, le fondateur du fatah !

Écrit par : Corto | 30/08/2013

Les commentaires sont fermés.