12/08/2013

Karl Marx's resurrection

Sans prétention aucune, vous trouverez ci-dessous quelques lignes que je me suis amusé à écrire. 

« - Ça y est ! Ils l'ont fait !


- Quoi donc ?

- Mais enfin mon bon monsieur ? Vous ne lisez pas les journaux ?

- Je ne lis plus depuis que j'ai fini mes études.

- Vous avez peut-être raison.

- Mais alors, qu'ont-ils fait ?

- Les scientifiques ! Ils ont créé la première machine-à-ressusciter-les-morts !

- Et vous y voyez un progrès vous ?

- Mais mon cher monsieur, imaginez donc enfin ! Nous allons ressusciter les morts !
C'est pas un peu magiquement transcendantal tout ça ?
Bientôt nous pourrons faire tourner Hector et Achille dans un vrai film de reconstitution holiwoodienne de la bataille de Troie !
Quel progrès ! Quel génie ! »

*

Dans une pièce sombre et partiellement octogonal, les maîtres du monde, grands industriels, financiers aux bras tentaculaires, bureaucrates poussiéreux, managers hauts de gamme, et une nuée de politiciens au nom prestigieux, sirotent leur Hennier tout en échangeant des commentaires ennuyés.

« - Monsieur le président McDonald, pouvons-nous laisser les morts revenir à la vie ?

- Monsieur le directeur du Département de la répression publique, je crois que c'est un bon moyen d'accroître l'espérance de vie de la population.

- Mais monsieur le président, imaginez si certains morts revenaient à la vie ! Ce serait une catastrophe !

- Vous pensez à Hitler ?

- Non, je pensais à feue ma femme.

- Messieurs, l'heure est grave, en tant que Ministre du bon sens, je pense nécessaire d'organiser une grande tombola géante où nous tirerons au sort le premier ressuscité.
Pour rendre le jeu plus pimenté, je propose de mélanger quelques noms d'apparence aimable, Mozart, Hergé, ou Douglas Adams, à quelques noms plus osés, tel le Marquis de Sade, Casanova, ou Valmont.

- Monsieur le Ministre du bon sens, Valmont n'a jamais existé, il ne peut donc pas être ressuscité.

- Ah comme la science est limitée ! »

*

Un peu plus loin, et même plus loin que ça, dans un cercle périphérique du centre de la Terre, se trouvait un vaste complexe de recherche thermo-nucléaire où les scientifiques du monde entier avaient mis au point la machine-à-ressusciter-les-morts.
Cette nuit-la, un groupe de jeunes gens s'introduisit par effraction dans le complexe en se faisant passer pour des agents du fisc, et s'enferma dans la salle où se trouvait entrepose la machine à ressusciter.
Alertée par les scientifiques du complexe, la police intervint rapidement.
Arrivés devant la salle où était entreprosée la machine-à-ressusciter-les-morts, les portes s'ouvrirent devant les policiers, et le groupe de jeunes gens en sortit, un bébé dans les bras.
Les portes se refermèrent.
Quelques secondes plus tard, la machine explosait.

*

« - Incroyable ! Ils l'ont fait !

- Quoi encore ?

- Cher monsieur, ils ont ressuscité Karl Marx !

- Pour quoi faire ?

- Oh qui sait, paraît qu'il aimait bien écrire de la poésie.

- A notre époque ? Qui lit encore de la poésie ?

- En tout cas pas vous, vous ne lisez pas.

- Mais j'écris monsieur, j'écris.

- Et qu'écrivez-vous ?

- Mon autobiographie.

- Comme ça doit être passionnant ! »

*

« - Monsieur le président, je suis profondément désolé, notre dispositif sécuritaire n'avait pas anticipé la possibilité que de faux agents du fisc tentent de s'introduire dans le complexe de recherche thermo-nucléaire.

- Mais qui sont ces jeunes ?

- Des jeunes, simplement des jeunes Monsieur le président. Ils ne lisent plus normalement, mais ceux qui lisent font des choses bizarres.

- Pourquoi avoir ressuscité un type comme ça ?

- Peut-être qu'ils aiment la poésie ? »

*

Cour de justice mondiale, deux milles caméras sur le dos de deux milles cameramans épient le moindre geste du groupe de jeunes amenés par la police pour être jugés et condamnés.

« - Votre Honneur, nous sommes innocents ! Nous avons agi pour sauver l'humanité !

- Messieurs les jeunes, l'humanité n'a pas besoin de vous pour se sauver.
Elle a des gens compétents pour cela, comme Monsieur le président McDonald, et notre excellent Ministre du bon sens.

- En ressuscitant Karl Marx, nous donnons une nouvelle chance à l'humanité de faire sa révolution !

- Vous lisez trop. Pourquoi vouloir révolutionner nos cours et nos ministères ? Tout va bien.

- Et la crise écologique ? Et les millions d'exploités du Tiers-Monde ? Et nos propres pauvres ? Nos chômeurs ?

- Organisez une tombola pour les aider, ce sera plus constructif, et franchement plus divertissant.

- Nous voulons la liberté ! Karl Marx va libérer l'humanité !

- Pour le moment, je vous condamne à la prison à vie pour dommage envers des biens du gouvernement mondial. En espérant que cela vous libérera de vos inepties. »


A suivre.

21:20 Publié dans Karl Marx's resurrection | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Et Karl Marx, ressuscité, après avoir longuement erré dans les rues de la ville qu'il ne connaissait plus, finit par arriver dans une boîte de nuit tenue par un couple de lesbiennes.

Le lendemain, il fut amené au poste pour abus de substances et ivresse dans un lieu public, hurlant "lutte des classes, lutte des classes!" dans un allemand que personne ne comprenait.

Il fut interné dans un violon, le temps de dessaouler, puis envoyé dare dare dans un centre d'accueil pour réfugiés. Là, on commença par l'envoyer chez le coiffeur, puis chez le barbier. Dès lors méconnaissable, il fut ensuite oublié de tous, pour le plus grand bien de l'humanité.

Morale: ressusciter les morts c'est vraiment con, y savent plus où qu'ils sont...

Écrit par : Déblogueur | 13/08/2013

Merci pour les idées de suite^^

Écrit par : Adrien Faure | 13/08/2013

Les commentaires sont fermés.