La révolution mondiale est-elle à nouveau à l'ordre du jour ? (complément)

Imprimer Pin it!

Suite à mon dernier billet, Arkan Akin m'a écrit pour me demander de préciser qu'il n'avait pas soutenu que le mouvement de contestation turque en lui-même se réclamait de l'anticapitalisme (pas plus que de la révolution), mais que la cause de cette contestation était à chercher dans le système capitaliste et dans ses conséquences.

En somme, il me semble que c'est là faire la distinction entre cause manifeste et cause latente.
La cause manifeste de la mobilisation en Turquie étant ici par exemple la lutte contre l'AKP ou Erdogan, tandis que la cause latente (profonde) serait l'opposition au capitalisme et à ses modalités (ainsi qu'aux conséquences de ses modalités).

J'aimerais ajouter qu'il est certain (comme on me l'a fait remarquer) que pour pouvoir réaliser une véritable analyse socialiste de la probabilité révolutionnaire dans les différentes régions et pays du monde, il serait au moins nécessaire d'étudier l'état de l'antagonisme capital-travail (notamment la division de la société en classes) et ses nombreuses implications, le niveau de développement des forces productives (dont le développement technologique et scientifique), ainsi que la superstructure (idéologie, culture, etc.)





 

Commentaires

  • Vous avez raison Adrien, le baasisme est un exemple patent de l'excellence du socialisme !

  • Surtout pas un mot sur la destruction programmée du Parc Gezi, Adrien ...

  • Victor, Adrien parle de l'islamo-socialisme, le dernier rempart de cette idéologie juste bonne pour créer des empires féodaux !

Les commentaires sont fermés.