Pourquoi il faut abolir l'armée

Imprimer Pin it!



Voilà un bout de temps que je n'ai plus publié sur ce blog, car j'étais d'abord en examens, puis en voyage (et je vais repartir bientôt), néanmoins j'ai passablement écrit (notamment sur le socialisme, la liberté, le léninisme, le social-libéralisme, et la transformation sociale, ainsi que sur des questions de méthodes, et de militantisme) et je publierai le tout progressivement à mon prochain retour. Pour le moment, et pour rompre mon silence estival, voici quelques considérations sur l'abolition de l'armée.


Jusqu'à peu, j'étais opposé à une abolition complète de l'armée. En effet, il me paraissait nécessaire de garder une armée de petite taille en Suisse, et ce pour deux raisons.
D'une part, pour nous protéger d'éventuelles attaques dans l'hypothèse de l'instauration du socialisme en Suisse. D'autre part, pour préserver notre autonomie et notre souveraineté et ne pas dépendre de l'Union Européenne ou de l'OTAN pour assurer notre défense.
Toutefois, cette réflexion n'était valable que dans le cadre strict du réformisme où le socialisme serait instauré par le haut et où l'armée se plierait aux ordres d'un potentiel gouvernement socialiste.
Ayant abandonné le réformisme (la liberté ne se donne pas, elle se conquiert, j'y reviendrai), il me paraît à présent évident que toute transformation sociale populaire en Suisse serait réprimée par l'armée, comme cela a été le cas en 1918 à Olten, à Genève en 1932, ou en Espagne en 1936.

Il faut donc différencier l'existence de l'armée dans le cadre du capitalisme, de l'existence de l'armée dans le cadre du socialisme.
Dans le cadre du socialisme, il est possible que compte tenu de pressions extérieures (par exemple si la Suisse était le seul pays socialiste en Europe) il soit nécessaire de se doter de forces armées. Par contre, dans le cadre du capitalisme, il faut absolument abolir l'armée, car elle ne représente qu'un facteur régressif péjorant les chances d'une transformation sociale socialiste (on pourrait d'ailleurs parler aussi de l'endoctrinement idéologique et culturelle que fait subir l'armée actuelle aux recrues et autres soldats).
Ajoutons d'ailleurs qu'une armée dans le cadre du socialisme n'aurait justement pas les mêmes caractéristiques que dans le capitalisme, mais ressemblerait probablement plutôt à des brigades populaires autogérées (fondées sur la base du volontariat).
Bien entendu, en cas de transformation sociale socialiste mondiale, plus aucune armée ne serait nécessaire.

Enfin, faut-il soutenir l'abolition du service militaire obligatoire, comme le propose l'initiative du GSSA sur laquelle nous serons appelés à voter en septembre ?

Oui, car il n'est pas acceptable que l’État puisse contraindre des individus à donner de leur temps, qui plus pour une cause comme celle de l'armée.

Non, car cela signifie une armée composée essentiellement des éléments les plus militaristes et les plus belliqueux de la société, avec les implications qui en découlent en terme d'une potentielle autonomisation de ce corps social.


Commentaires

  • Alors que de grands états (Russie & Chine) dépensent des milliards en armement, nous, Suisses, devrions abandonner notre Armée ?

    Êtes vous un "vendu" à la Goldman Sachs ?

  • DUMITRESCU?? Ça c'est un nom de rom ça..

  • Oui, vacances et voyages vous feront le plus grand bien !

  • Dans le fond vous considérez que le socialisme amènerait une ère de paix où "tout le monde il est gentil".
    Vous divaguez mon cher et vous confondez social avec socialisme.
    Regardez simplement ce que le socialisme a apporté au monde. La corruption et la misère par l'acharnement bureaucratique et fiscal qui a pompé les forces vives des nations socialistes. La France actuelle en est un bon exemple.
    Mais si vous voulez rêver, rêvez !

  • Adrien,

    En vous lisant ce soir j'ai l'impression de retourner un siècle en arrière. Le langage est abstrait, glacial, pure idéologie dépourvue de matière sensible. Il n'y a plus aucune place pour l'humain. La théorie se nourrit d'elle-même, se satisfait elle-même, est à elle-même son propre but.

    Ce discours tient pour moi du cauchemar. Je ne peux pas vous suivre, ni même apporter une contradiction: il n'y a plus d'espace. Je ne sais pas dans quel besoin personnel et dans quelle fascination vous êtes. Mais si un tel discours devait pendre le pouvoir, moi je prendrais le fusil pour défendre la liberté.

  • Adrien FAURE ... pourquoi publier des commentaires d'insultes à mon égard ?
    N'est-ce pas de votre responsabilité que ce genre de commentaires soit filtrés ?

  • Victor, vous savez j'aime bien laisser les gens libres de s'exprimer :-(
    C'est nul si je commence à supprimer des commentaires ou à faire la police.
    Nous sommes entre personnes réfléchies non ? :-)

  • John, comme vous êtes négatif !
    Mon texte est argumenté et se réfère à des exemples historiques concrets.
    Cela n'est pas de la pure spéculation.

  • Lambert, nous ne sommes probablement pas d'accord sur l'usage du terme "socialisme". Je dois le développer d'ailleurs davantage.
    En résumé, le socialisme est pour moi le contraire du bureaucratisme que vous dénoncez. C'est le soulèvement populaire des travailleurs en 1956 en Hongrie qui occupent leurs usines, c'est le soulèvement de Prague en 1968, c'est la Catalogne de 1936 ! Voilà le socialisme :-)

  • L'armée suisse actuelle ne satisfait personne.

    Je serai pour réformer en profondeur cette armée, mais aussi la protection civile. Il faudrait fonder un organisme de secours, survie et combat ouvert aux hommes, femmes et adolescents. Pas d'élitisme, pas de bourrage de crane,... mais des instructions simples pour les secours et la survie (premiers secours, survie en milieux naturel ou urbain,...). Au niveau des combat, là aussi des stages pour savoir manier une arme, se défendre à main nue et des cours liés au combat en zone urbaine. Les nouvelles menaces ne sont pas un envahissement par nos voisins ou les soviétiques... mais des risques internes. Il faudrait aussi mettre les moyens pour sécuriser les systèmes informatiques du pays.

  • La gauche en Suisse, en Europe, c'est la sociale démocratie, pas le soulèvement des travailleurs. Et comment faire autrement? Laisser filer la dette, ne pas compter les dépenses publiques conduit pratiquement à vider les tiroirs des pharmacies et assister au délabrement de l'Etat lui-même.

    Un socialisme ancré dans le monde tel qu'il est doit prendre ses responsabilités là où l'extrême gauche lâche les siennes. Il doit faire attention aux gens, pas qu'au travailleurs, à la terre et à l'Etat. Celui-ci doit être bien géré pour instituer le social. C'est à se prix qu'une transformation sociale, même minime, peut s'exercer.

    Pour ce qui est de l'armée suisse, son avenir est derrière elle. Qu'il est loin le temps où les grandes entreprises laissent partir leurs managers plusieurs semaines par an pour "apprendre à commander". Dans ce cas encore, l'UBS et le CS auront été plus efficaces que le ps.

  • Cher Adrien vous m'avez manqué/rire
    c'est vrai vos élucubrations de socialiste sans doute converti au système Toyota qui on le sait depuis 1980 fabrique de plus en plus de Toyets comme on dit à Fribourg ,doit avoir enveloppé vos neurones d'anti en tous genres conduisant dans le foutoir de la désolation l'intelligence humaine devenue inutile puisque la technologie empêche tout cerveau normalement constitué de réfléchir par lui-même avant toute chose.
    Il suffit de penser aux écologistes assassins qui osent vouloir diriger les citoyens grâce à de beaux slogans, sauvez la nature mais en évitant le conseil suprême ,surtout tuez vous en premier.
    Je pense aux ampoules remplies de mercure poison pour l'environnement mais avec obligation d'achats pour consommateurs de plus en plus suicidaires
    Remarquez les assurances grâce à ce système pourront prendre l'ascenseur
    Je vous comprends tout a fait au sujet de l'armée .En effet obéir à des ordres qui paraissent encore plus débiles que d'acheter des ampoules tueuses autant voyager! mais vous oubliez que l'Armée elle aussi fait voyager et physiquement pour empêcher les cerveaux trop portés à fuir la réalité de redescendre sur terre
    Et voyez comme le destin est agréable, un socialiste rencontré ce matin ayant terminé son mandat ,a eut une parole intelligente, maintenant je suis enfin libre!
    Notre commune respire un peu mieux ,enfin un prisonnier socialiste sorti de son stalag cérébral
    toute belle journée pour Vous et merci pour votre blog

  • Vous êtes pour la suppression pure et simple de l'armée suisse mais, comme tout socialo, vous seriez enchanté de voir notre pays occupé par une armée étrangère et, si possible, d'un pays socialiste. Décidemment rien ne change dans les rangs socialistes puisque en 1956 et 1962 le PS était pour l'occupation de la Hongrie et de la Tchécoslovaquie par les troupes de l'ex-URSS, pays socialiste s'il en est ! Vous êtes donc contre la démocratie et le respect du pays. Je ne suis pas surpris de la part d'un socialo d'être un traitre à son pays.L'armée doit être obligatoire pour tous les hommes et femmes valides car, avant de demander ce que le pays peut faire pour vous, vous devez vous demander ce que vopus pouvez faire pour votre pays. De plus il faut instaurer une obligation de servir pour les jeunes étrangers qui refusent la naturalisation pour éviter de faire leur devoir.

  • Vous êtes pour la suppression pure et simple de l'armée suisse mais, comme tout socialo, vous seriez enchanté de voir notre pays occupé par une armée étrangère et, si possible, d'un pays socialiste. Décidemment rien ne change dans les rangs socialistes puisque en 1956 et 1962 le PS était pour l'occupation de la Hongrie et de la Tchécoslovaquie par les troupes de l'ex-URSS, pays socialiste s'il en est ! Vous êtes donc contre la démocratie et le respect du pays. Je ne suis pas surpris de la part d'un socialo d'être un traitre à son pays.L'armée doit être obligatoire pour tous les hommes et femmes valides car, avant de demander ce que le pays peut faire pour vous, vous devez vous demander ce que vopus pouvez faire pour votre pays. De plus il faut instaurer une obligation de servir pour les jeunes étrangers qui refusent la naturalisation pour éviter de faire leur devoir.

  • Avoir un nom de rom n’a absolument rien d’insultant. Celui qui pense ainsi, a forcement une très piètre estime de sa propre personne d’une part et d’autre, du genre humain en général. A moins de croire que les roms n’appartiennent pas à l’espèce humaine.

  • Dumitrescu n'est pas un nom ni rom, rrom, tzigane ou alors gitan ...
    Il vaut mieux se renseigner auparavant.

  • Pour moi c'est bien un nom de rom.

  • Persistez dans la bêtise autant que vous désirez ...

  • Aucune bêtise à dire la vérité..

  • Je ne vois vraiment en quoi vous enrichissez le débat en parlant de mon origine quel quelle soit .

    Gardez vos vérités pour vous.

  • La vérité vous déplaît?

  • Vous vous connaissez bien en noms de roms ?
    Tant mieux pour vous.
    Quelle vérité ?
    De quoi vous parlez ?

    Vous êtes un de ceux qui pensent que tous les roumains sont roms ?
    Ou vice-versa ?

  • J'avais un ami rom dont son prénom et son nom étaient: Palko Dumitrescu.

  • Tant mieux pour vous !

  • Hello Victor, il me semble que "Marcel" est le nom d'un sous-vêtement porté par des ringards assoiffés de Ricard !

  • Ben oui.. Avoir des amis c'est sympa.

  • Je suis sûr que Marcel a beaucoup d'amis TRES proches, surtout dans le dark room...

  • Commentaire général pour cette pollution de messages inter-personnes sur ce blog et sur quelques autres :

    - Vous n'avez rien de mieux à faire?
    - Encore moins, à développer?
    - Pour "Marcel" : Dès que vous voyez le nom de quelqu'un, vous dites "Ah, ça c'est Rom, Roumain, Romain, Juif, Arabe, Hindu, Genevois, Jurassien, etc, etc?

    La liberté c'est beau mais à cause de vous les commentaires anonymes vont disparaître sous peu.

  • @JDJ

    - Vous n'avez rien de mieux à faire?

    Et vous??

  • enfin quelqu'un qui réagit. merci jdj

  • enfin quelqu'un qui réagit. merci jdj

  • "...enfin quelqu'un qui réagit. merci jdj..."

    Vous n'avez rien de mieux à faire "Aline"?

  • Pour en revenir à l'armée, la France va fêter dignement, par un défilé militaire, la fête nationale le 14 juillet. Il me semble que, comme c'est le meilleur moyen de faire découvrir l'armée, nous devrions également faire, le 1er août, un grand défilé militaire à Berne.

Les commentaires sont fermés.