31/05/2013

Castoriadis & socialisme



« Nous déchiffrons, ou croyons déchiffrer dans l'histoire effective une signification – la demande d'autonomie. »

Cornelius Castoriadis


Si pour Marx le socialisme est un moment donné déterminé (et déterminant) de l'histoire humaine, et un stade nécessaire amenant au communisme, Castoriadis établit lui l'équivalence suivante : socialisme = projet d'autonomie = démocratie (véritable).

Cette équivalence est essentielle car elle fait du socialisme non pas un moment unique ou simple état statique (un mode de production avec des caractéristiques x ou y), mais un mouvement dynamique d'émancipation présent à plusieurs moments de l'histoire humaine.

Selon Castoriadis en effet, le projet d'autonomie apparaît donc durant la Grèce antique, puis disparaît, avant de ré-apparaître avec la modernité, puis de croître avec le mouvement ouvrier.

Si pareille analyse me paraît très pertinente, je trouve toutefois que c'est se limiter que de croire que le socialisme, le projet d'autonomie, peut être réduit à quelques moments précis de l'histoire.
Le projet d'autonomie, le socialisme, est selon moi présent en germes dès la naissance des premiers êtres humains, car le socialisme n'est pas uniquement une projet collectif, mais aussi une pratique individuelle qui transparaît dans les comportements.

C'est pourquoi le socialisme est présent tout le long de l'histoire humaine, des premiers millénaires nomades, à l'époque contemporaine, en passant par la sédentarisation et l'Antiquité, sous une forme potentielle, réalisée parfois individuellement, et exprimée parfois collectivement.

Et par cette interprétation de Castoriadis, nous pouvons donc affirmer le caractère intemporel du projet socialiste, ainsi que son universalité.


« Toute théorie est création, promotion à l'existence de nouveaux possibles. (...) La théorie politique suppose une articulation au projet d'autonomie qui permet de donner un sens à l'histoire humaine. »

Cornelius Castoriadis 

15:27 Publié dans Castoriadis Cornelius, Socialisme | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

La société commerciale par actions est le meilleur paradigme de démocratie. Et c'est aussi le saint Graal recherché vainement par un socialiste en recherche.
La société par action exige une totale unanimité de tous les actionnaires, sans exception, sur tous les actes du directeur. Tous les actes du directeur sans exception.

Au sein d'une société, c'est la tyrannie du directeur. Mais chaque action de ce directeur a été, a priori, approuvée explicitement par chaque actionnaire. En effet, le directeur a un mandat de gestion par lequel chaque actionnaire approuve, a priori, chaque action du directeur. Le directeur est le "mandataire social" de la société. Cette unanimité devrait faire rêver un socialiste convaincu, puisqu'elle parvient au socialisme en évitant toute contrainte de l'autre.

La société commerciale est aussi un paradigme de socialisme, car chacun peut quitter une société en revendant sa part sociale, en revendant son action. Et chacun peut participer, peut investir dans une autre société.

Écrit par : gidmoz | 07/06/2013

Comment ne pas apprécier la conclusion de Castoriadis: Toute théorie est création, promotion à l'existence de nouveaux possibles (...) Jung aurait ajouté qu'"il y a dans la vie, toujours, une part d'imprévisible..."! parce que tout, nos cellules y compris, change tout le temps,la vie étant mouvance! Myriam Belakovsky

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/08/2013

Les commentaires sont fermés.