14/05/2013

Réformer le capitalisme ?

 

En tant que membre d'un parti réformiste comme le PS et de sa branche réformiste radicale la JS (et le Mouvement des idées socialistes), je me dois de poser la question du réformisme.

Peut-on réformer le capitalisme pour réaliser le socialisme ?
Si j'ai pu le penser autrefois, je dois bien me rendre à l'évidence que historiquement aucune tentative réformiste de réformer le capitalisme pour réaliser le socialisme n'a abouti à du socialisme, et je vois mal comment l'équilibre politique actuel aurait la moindre chance de changer ce constat historique étant donné l'abandon du socialisme comme objectif par la majeure partie de la gauche en Europe.

Le socialisme ne peut se réaliser que par le bas, pas par le haut, comme on a pu le voir avec la Catalogne en 1937 ou avec la Hongrie de 1956, ou à l'inverse en 1937 en France lorsque le Front populaire fit tout pour contrer les pulsions révolutionnaires du mouvement ouvrier prêt à instaurer le socialisme.
Ainsi, même si un gouvernement composé de militants aussi radicaux que moi arrivait au pouvoir et instaurait l'autogestion dans toutes les entreprises, que se passerait-il ?
Et bien il est possible que nombre de travailleurs n'en veuillent pas forcément et reviennent aux formes capitalistes d'organisation.

L'autonomie véritable ne se donne pas, elle se conquiert.

Si le réformisme ne peut mener au socialisme, alors que pouvons-nous faire nous autres militants dans nos partis et nos mouvements politiques socialistes ?
D'abord, les outils de la démocratie semi-directe (initiatives populaires, référendums, et même pétitions dans une moindre mesure) nous permettent de proposer des changements directement au peuple.
Ensuite, l'activité parlementaire et la gestion du pouvoir par des socialistes peuvent permettre de réaliser certaines réformes positives, notamment dans la démocratisation du pouvoir lui-même.

A un autre niveau, c'est par l'action consciente, autonome, et politique, des usagers sur leurs espaces de vie (notamment par l'organisation associative), des travailleurs sur leur travail (notamment par l'action syndicale), et des étudiants sur leur lieu d'étude, que peut se construire directement des pans d'une société socialiste, et c'est par ces luttes que le socialisme peut être rendu possible.

Enfin, il reste la lutte culturelle : les mouvements socialistes doivent former un mouvement culturel proposant des idées et un mode de pensée différent (c'est aussi la lutte idéologique), et mettant cela en pratique dans leurs rapports immédiats avec autrui. Un mouvement culturel ne réalisera probablement pas le socialisme, mais il peut y participer et instiller des idées et des débats nécessaires parmi la population.

16:12 Publié dans Réformisme | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Vous parlez de “ l'action consciente, autonome, et politique... et de lutte culturelle”, mais quel est votre programme et vos ambitions?

Écrit par : Michèle Roullet | 14/05/2013

@Michèle Roullet

http://adrienfaure.blog.tdg.ch/archive/2013/03/14/je-suis-candidat.html

Écrit par : Adrien Faure | 14/05/2013

@Michèle Roullet
le programme c'est bon pour occuper les militants.
@Adrien; je n'opposerai pas les actions visant à mettre en place des réformes qui ont pour but de rendre la vie des opprimés moins dramatique.
Je retiens comme exemple la chasse aux travailleurs clandestins que le couple Maudit - Jourdain à Genève tente d'activer pour des raisons électorales et qui a pour consèquence d'instaurer la peur chez les plus précaires et les plus dépendants "des prolétaires" vendant leur force de travail sur les marchés parallèles de la Genève "internationale"
Je considère la Révolution comme une fractale géologique dans le granit des certitudes, je me souviens des propos de Georges Marchais , qui lui immaginait une révolution pacifique , légale. Le Canard Enchainé avait ajouté et pourquoi pas remboursée par la sécurité sociale.
Pour la route: imaginez-vous le socialisme comme une post-histoire forcément sans histoires. Notre temps se liquéfie dans le présent immédiat qui est notre dictature ,à quel temps conjuguez vous le socialisme?

Écrit par : briand | 14/05/2013

Que se passerait il si on donnait l'autonomie ?

Le résultat est simple. Nous nous retrouvions dans la meme configuration qu'à la fin du communisme russe. Les gens ayant l'habitude d'être assistés par un système, qu'il soit capitaliste ou communiste, se retrouve dénués de tout lorsque celui-ci s'effondre.

Comme tu dis elle se conquiert. Et la majorité des gens sont incapable de gagner cette autonomie. Il n'y aura que les libres entrepreneurs, et les associations qui pourraient apporter une réponse, une alternative. Il y a une éducation à faire sur la liberté et liberté d'entreprendre.

De toute manière ces questions sont totalemetn d'actualité, puisque d'une part le capitalisme ne peut pas continuer comme il est. Recherche de croissance, pour des denrées qui s'épuisent Le socialisme n'existe plus en l'état pur il est devenu libéral et permet justement la gabegie dans laquelle l'on est.

Par conséquent la réflexion et la pensée du monde demain me parait plus importante que de se battre pour des idéologies qui chaque jour se rapproche du passé.

Écrit par : plume noire | 15/05/2013

@Adrien Faure
Votre article ne parle pas d'une hypothétique réforme du capitalisme. Le capitalisme, c'est le droit de propriété. C'est le droit de produire en utilisant les moyens qu'on possède.
Et le capitalisme, c'est le respect des contrats. C'est à dire respecter ce qu'on a promis. Une société commerciale est un contrat, rien d'autre qu'un contrat.
Le titre de votre papier me surprend car, amha, il est impossible de réformer le capitalisme. Ou alors on limite le droit de propriété. ou on limiterait le respect du aux contrats. Les droits de l'Homme de 1789 disent justement que chacun peut contracter avec quiconque librement.
Réformer le capitalisme, ce serait violer les droits de l'Homme.

Écrit par : gidmoz | 07/06/2013

Les commentaires sont fermés.