12/05/2013

Qu'est ce que le socialisme ?



M'étant éloigné du marxisme, je me dois de formuler une nouvelle définition du socialisme, et cette-dernière sera castoriadienne.

Le matérialisme historique et ses différentes phases ne voient qu'une succession d'infrastructures et de superstructures dans l'évolution historique, et le socialisme est pour Marx un moment déterminé de l'histoire.
Pour Castoriadis au contraire, le socialisme, qui a certes une finalité structurelle ou organisationnelle, est un un projet d'autonomie et de liberté qui tente de voir le jour de nombreuses fois dans l'histoire, sous des noms différents. S'il n'est réalisé que rarement complètement, le socialisme n'en reste pas moins une pulsion historique qui revient donc de manière récurrente.
J'irais même plus loin en disant que le socialisme commence dans l'individu, lorsque celui-ci adopte comme état d'esprit et comme projet de vie le projet d'autonomie et de liberté. Le socialisme est donc intemporel puisqu'il peut fort bien apparaître de manière isolée hors des sentiers balisés de l'histoire.

Les individus ayant adopté le projet socialiste (le projet d'autonomie et de liberté) et se réunissant pour le réaliser deviennent donc le mouvement socialiste.
Et c'est ce mouvement qui jette les bases de la première démocratie en Grèce antique, puis c'est lui qui réapparaît avec la révolte des esclaves dans la Rome antique, et c'est encore lui qui est à l’œuvre lorsque se forment les premières républiques modernes.
La révolution française, loin d'être une simple révolution bourgeoise ou libérale, est l'expression de ce mouvement pour l'autonomie.
Puis, le mouvement socialiste prend son nom véritable en se confondant avec le mouvement ouvrier. Après le mouvement ouvrier, ce sont les femmes qui portent le projet socialiste en se battant pour leurs droits. Puis le mouvement des jeunes lors de mai 68 qui brise le conservatisme, et enfin le mouvement écologiste qui s'attaque à l'exploitation sous de nouvelles formes.

Par ailleurs, le socialisme est quelques fois réalisé : la Commune de Paris en 1871, la Catalogne républicaine en 1937, le soulèvement hongrois de 1956, Marinaleda sûrement aujourd'hui sous une forme modeste.

En ayant tracé ce cheminement historique du mouvement socialiste et du socialisme, on peut voir que toute conception d'une classe en soi, d'une classe déterminée à réaliser le socialisme, est une erreur. Les individus qui se battent pour réaliser le socialisme le font parce qu'ils pensent que ce projet de société est valable, en tous temps, en tous lieux, par amour de la liberté, par amour de l'autonomie.
Le capitalisme pourrait nous abreuver d'or et d'argent, il pourrait nous engloutir sous des monceaux de victuailles et de richesses, que nous voudrions toujours le socialisme, car c'est moins une question de niveau de vie, que de liberté.
Bien sûr, ces individus ont une histoire, des origines, qui leur ont permis d'adhérer ua projet socialiste. Cette adhésion ne sort pas de nulle part. Toutefois, il faut abandonner les déterminismes économiques et cesser de croire qu'une mythique classe ouvrière réalisera le socialisme.
Le socialisme sera réalisé par ceux qui croient en ce projet de société.

Faut-il à présent donner une définition des structures d'une société socialiste ?
Je me contenterais de dire que la société socialiste est celle où l'individu peut le plus se gouverner par lui-même et le moins déléguer sa souveraineté à autrui. C'est celle où la liberté a été réalisée par la suppression de toute exploitation et par l'élimination de la domination. C'est enfin la gestion des individus sur leurs espaces de vie, de travail, sur ce qui les touche et les concerne, de manière horizontale, et autogestionnaire.
(Pour une description plus détaillée, se référer à mes autres textes sur les structures du socialisme.)

14:18 Publié dans Socialisme | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

"La révolution française, loin d'être une simple révolution bourgeoise ou libérale, est l'expression de ce mouvement pour l'autonomie. "

Quelle naïveté! La seule autonomie fut celle conquise par la bourgeoisie. Pourquoi je doute que vous ayez étudié la "révolution" française?


"Toutefois, il faut abandonner les déterminismes économiques et cesser de croire qu'une mythique classe ouvrière réalisera le socialisme."

Si c'est votre lecture de Marx... pauvre Marx.


"Par ailleurs, le socialisme est quelques fois réalisé : la Commune de Paris en 1871, la Catalogne républicaine en 1937, le soulèvement hongrois de 1956, Marinaleda sûrement aujourd'hui sous une forme modeste."

Doux rêves. Qui se sont transformés en cauchemars pour la plupart d'entre eux. C'est du masochisme? Ou du romantisme? Ou du fétichisme?

Apparemment c'est le dernier que vous avez lu qui a raison. Je me trompe? Où est l'esprit critique?

Écrit par : Johann | 12/05/2013

Adrien Faure, comme tous ses amis de la gauche dictatoriale ayant asservi les peuples ces dernières décennies, supprime les commentaires qui ne vont pas dans son sens. Bel exemple de démocratisme.

Écrit par : Grégoire Barbey | 12/05/2013

Grégoire, quoi je t'ai censuré quand ?
C'est tout ce que tu sais dire sur mon blog ?
Te plaindre d'une soi-disant censure ?

Écrit par : Adrien Faure | 12/05/2013

@Johann, c'est marrant que vous parliez du romantisme, je compte justement parler du lien entre romantisme et socialisme.

Non Castoriadis n'est pas le dernier auteur que j'ai lu, mais le dernier auteur que j'ai lu qui m'a convaincu.

Écrit par : Adrien Faure | 12/05/2013

"du lien entre romantisme et socialisme."

Misère!

Écrit par : Johann | 12/05/2013

Je suis mort de rire de voir un commentaire.
"Adrien Faure, comme tous ses amis de la gauche dictatoriale ayant asservi les peuples ces dernières décennies, supprime les commentaires qui ne vont pas dans son sens. Bel exemple de démocratisme."

La gauche dictatoriale!!! J'ai appri que j'étais pour une gauche dictatoriale !!! Ca mériterait presque la plaine juridique!!! Mais on ira pas jusque là, le cas Barbey a déjà été discuté en famille.
Par contre on ne parle jamais de cette gauche qui ne se revendique pas de gauche qui organise, événements pour les quartiers avec des budgets très bas. Des repas a bas prix et meme proposer du travail. Il semblerait que la responsabilisation fasse peur. Nous les autonomes, les républicains, les démocrates qui participons infinement plus que tout ces costard loins de la rue ferait bien de commencer à se regarder sur leur attitudes.
Cela dit, j'ai quand meme vu Adrien passer dernièrement à l'ABARC. Je pourrai dire qu'en dépit de ses idées, il est sur le terrain. Contrairement a d'autre dont les pieds ne dépassent jamais les rues basses!

Défendez encore et encore votre libéralisme la jeunesse de 1980 a constaté que tous les feignants d'aujourd'hui sont les hippies de hier dissiminé à gauche et droite mais ne pensant qu'à leur intérêt propre. Alors ravaler vos couleuvres, votre paradigme est sur le point de changer alors profitez!

Écrit par : plume noire | 13/05/2013

@Plume Noire, eh tu étais à l'ABARC ? :-)
Je ne t'ai pas vu ! Dommage !

Écrit par : Adrien Faure | 13/05/2013

@plume noire, effectivement Barbey pense au-dessus de ses moyens, j'ai été moi-même le Fasciste Rouge selon le blog Déchetterie Liberté , alors qu en fait j'ai longtemps milité dans un syndicat dont l'un des membres est le seul suisse a avoir été emprisonné en Pologne pour son soutien à Solidarnosc; il s'agissait de clive loertscher qui fournissait du matériel de reprographie au mouvement polonais.
Barbey doit confondre dictature et dictaphone

Écrit par : briand | 13/05/2013

Les commentaires sont fermés.