02/05/2013

Cahuzac & transparence


L'affaire Cahuzac, où un ministre haut placé d'un gouvernement social-démocrate se permet de ne pas participer à l'effort de solidarité entre les membres de la société en cachant des centaines de milliers d'euros en Suisse, met en évidence la dégénérescence de la social-démocratie française, incapable de réaliser ne serait-ce qu'un pas en direction du socialisme. 

Face à cette situation désastreuse, nombreux sont ceux qui appellent à l'instauration de la transparence pour les élus. Certes, cela semble être une bonne idée pour éviter des cas comme celui de Cahuzac, mais cela ne va pas au fond du problème.

Le fond du problème c'est qu'un individu qui possède un bien immobilier va être moins incité à soutenir l'extension du contrôle de la collectivité sur le sol et le logement, de même un individu riche sera peu tenté par l'idée d'accroître l'impôt sur la fortune, quant à celui qui a investi beaucoup de capitaux, il sera peu enclin à augmenter la taxe sur les gains du capital.

On pourrait continuer longtemps avec ce type d'exemples qui nous montre simplement la nécessité que la transparence ne concerne pas que les élus, mais aussi, et déjà, les candidats. Je pense en effet que dans une véritable démocratie, il est souhaitable que les citoyens puissent choisir à qui ils délèguent leur souveraineté en toute transparence, et en pleine connaissance des intérêts de chaque candidat, ce qui implique de connaître la situation économique des candidats, comme la fortune, la possession immobilière, le revenu, les capitaux mobiliers, etc.

Donc oui à la transparence, mais pas seulement après les élections !


Article publié dans la Cuite Finale de mai, le journal de la Jeunesse Socialiste Genevoise. 

Je suis toujours très chargé à cause de mes études. Je me remets sérieusement à écrire sur ce blog pendant les vacances, après les examens, car je manque actuellement de temps pour avancer vraiment dans mes recherches personnelles (par contre j'essaie d'écrire de la fiction, mais c'est une autre histoire...)

23:38 Publié dans Transparence | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

C'est amusant de te voir enfoncer des portes ouvertes... Certes, le riche propriétaire sera peu enclin à payer des impôts, surtout s'ils sont confiscatoires. Mais tu oublies l'autre élément du "système". En effet, le pauvre aspire à devenir riche et, de fait, sera donc peu enclin à payer des impôts...

Tu as vraiment besoin de vacances! Quelle vie que celle de l'étudiant...

:-)

Écrit par : Déblogueur | 03/05/2013

Je n'aime pas non plus les incursions dans le domaine privé. Pour autant sans faire de la politique d'exception, on peut imaginer qu'il y a une réaction épidermique finalement assez saine dans la demande de transparence, bien que pas essentielle, non plus.

Mais si l'on considère le nombre de personnes en France qui vivent avec moins de 1000 euros par mois et que l'on constate que ceux qui leurs demandent des efforts financier encore plus grand se réserve un régime d'exception; on ne peut que constater que l'indécence se situe en amont de ce grand déshabillage actuel.

Écrit par : aoki | 03/05/2013

Si l'on va dans ce sens, j'ai déjà exprimé ailleurs que c'est une discrimination. En effet pourquoi demander la transparence seulement à ceux qui briguent un mandat? Demandons-la aussi à ceux qui vont les élire, et à tous les citoyens. Que l'on publie les feuilles d'impôt et le patrimoine de tous les citoyens. On verrait qui vit au-dessus de ses moyens et donc travaille au noir sans déclarer tout. La fraude fiscale serait-elle réservée aux riches? Certainement pas.

L'égalité pour tous c'est la transparence pour tous. Et tant pis pour le respect de la vie privée. De toutes façons dans la vie privée il y a un mot qui dérange: "privée"...

:-)

Écrit par : hommelibre | 03/05/2013

Ouais… Cahuzac aurait été mieux inspiré « au lieu d'empiler les liasses de francs suisses en grosses coupures, d’investir dans l'horlogerie », suisse évidemment ! C’est la suggestion de Grégory Pons à ceux qui voudraient, par amour des belles montres, subventionner les entreprises qui fabriquent ces bijoux de technologie dont la Suisse peut être fière. Lire le billet sous :
http://genevoisrienvenir.blog.tdg.ch/archive/2013/04/21/quand-la-suisse-n-avait-pas-peur-de-tenter-les-francais.html

Écrit par : Michèle Roullet | 03/05/2013

@John, les gens qui veulent exercer un mandat politique sont censés représenter les citoyens qui leur délèguent leur souveraineté. D'où la différence avec les autres citoyens.
Mais je ne suis pas contre une transparence généralisée à part ça :-)

Écrit par : Adrien Faure | 03/05/2013

Plutot que demander une transparence sur le patrimoine le PS devrait publier les noms de la soixantaine de personnalités et élus qui sont comdamnés pas la justice, parmis lesquels on découvre Ayrault, Désir, Taubira Guerini, Royal, etc.

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 03/05/2013

faisant(dé) suite à la liste d'Yvan Descloux-Rouiller

ne pas oublier ce très cher Fabius ministre en charge (et chargé à donf) à l'époque du procès du sang contaminé: où la justice française décida la relaxe pour ce ministre responsable

Wikipédia requinque les mémoires défaillantes: "Laurent Fabius et Georgina Dufoix ont été relaxés le 9 mars 1999"
ce même Laurent Fabius ayant été responsable du gouvernement français de 1984 à 1986

dont on apprend que le fils Thomas Fabius ne paye pas d'impôts sur le revenu mais s'est acheté un appart à 7 millons d'euros

Cahuzac, transparence & compagnie?
sont en train de surfer grave, ces mecs-là

Écrit par : Pierre à feu | 03/05/2013

avec tant d'histoires opaques dans les bottes, le PS et leurs opposants ont de la bouteille, des Pasquat aux frégates, de Balladur à André Dumas en passant par les abus de pouvoirs entre familles & autres Balkani ou Guerini.

entre des syndicats de magistrats au pied d'un mur, des juges expulsés de dossiers et des procureurs démis - tout ça juste le temps d'une nouvelle loi (et tant pis pour les victimes d'agressions sexuelles:

loi abrogée, pas de loi-pont, toutes les affaires en cours sont bêtement classées) ou que les délais ne soient prescrits, ça surfe et ça continue de glisser grave

allez comprendre pourquoi une Taubira s'est dépêchée de mettre son nom sur une loi-truc de détournement d'attention populaire

Écrit par : Pierre à feu | 03/05/2013

des décades de politiciens corrompus
des décades que le FMI l'OMC la finance se sont organisés pour s'enrichir
de bulles en subprimes, facture à faire payer par les salariés les retraités
maintenant majoritaires sur le tapis: ça craque de partout, en Europe et à côté

de belles décades de dettes & d'aides sociales à faire payer par nos enfants
vite, fuyons les abris!

Écrit par : Pierre à feu | 03/05/2013

Les commentaires sont fermés.