19/02/2013

L'AVS & les jeunes...



En Suisse, dès qu'on a 18 ans, on est censé cotiser à l'AVS. Toutefois, si on est sans revenu, on commence alors à cotiser à 20 ans.


Ceci, on l'apprend dans la petite brochure verte que l'on reçoit à ses 18 ans, lors d'une cérémonie de passage organisée dans sa commune.


Bizarrement, la brochure prévient aussi que si l'AVS ne nous envoie rien à nos 20 ans, c'est alors à nous de les contacter. 
Il est quand même surprenant que cette information soit dans la brochure, car cela démontre, malheureusement, une normalisation de l'incapacité de l'AVS à gérer ces envois... 

Et j'ai pu constater que c'est effectivement le cas !

L'AVS ne m'a rien envoyé à mes 20 ans, et j'ai passé les 1 an et demi qui ont suivi (j'ai à présent 21 ans) à les harceler pour obtenir de pouvoir cotiser... Non seulement ils ne répondent jamais au téléphone, mais qui plus est ils ont beau dire qu'ils vous enverront le nécessaire, ils n'envoient jamais !


Le pire, c'est que je ne suis pas un cas isolé... nombre de mes amis sont dans la même situation.


Bref, par la présente, permettez-moi de déplorer l'incompétence de ceux qui sont en charge de l'AVS. 

13:25 Publié dans AVS vs deuxième pilier | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Cher Monsieur,
vous avez raison de manifester ces lacunes mais surtout de dire que vous harcelez les gens pour pouvoir cotiser à une administration qui ne fonctionne pas très bien ce n'est pas normal, même si nous pouvons admettre par ci par là quelques défauts.
Je vous souhaite bonne chance dans vos contacts.

Écrit par : zahno | 19/02/2013

Vous vous faites vieux ...

Écrit par : Victor Winteregg | 19/02/2013

Ce qui est proprement incroyable, c'est que vous ayiez constaté qu'une administration étatique peut ne pas fonctionner de manière parfaite, alors que vous pronez la planification, le tout-état à tour de bras, remède à tous les maux.

Bienvenue dans le monde réel Adrien.

Écrit par : Oups | 19/02/2013

Eh ben oui, c'est comme ça, les fonctionnaires. Se sentent trop protégés par leur parti, le vôtre...

Écrit par : Géo | 19/02/2013

Une belle image de votre article ... le serpent qui se mord la queue ! HA !

Écrit par : Victor Winteregg | 19/02/2013

@Adrien,bienheureuse de vous voir parmi les vivants.Oui ceux qui travaillent sur cette bonne vieille terre celle qui enseigne qu'il ne faut jamais tuer la peau de l'ours avant de l'avoir tué et ne jamais mettre la charrue avant les boeufs et le plus important surtout savoir se frotter au monde extérieur pour en savoir le mieux parler afin de donner des conseils dignes d'intérets à d'autres
bon courage à Vous

Écrit par : lovsmeralda | 19/02/2013

@Oups, je suis revenu du tout-Etat vous savez.
Le socialisme que je défends est autogestionnaire à présent, et se fonde sur la propriété des travailleurs sur leurs moyens de production.
Quant à la planification... je vous invite à lire ma dernière note à ce sujet, j'y tiens un discours critique et nuancé.

Écrit par : Adrien Faure | 19/02/2013

@ Adrien

Ah ok, alors on va laisser les fonctionnaires de l'AVS s'autogérer. Vous devriez recevoir le document dans une bonne trentaine d'années.

Écrit par : Oups | 19/02/2013

entre vous Adrien mais que la jeunesse égare et d'autres comme les Khmers Verts on comprend l'engouement des fonctionnaires à surtout ne plus se fatiguer du tout .même à ne plus savoir répondre aux questions existentielles posées aux guichets de certaines administrations.
L'on comprend d'autant mieux le ras le bol de Cohn Bendit ayant réalisé mais un peu tard que son mouvement était passé aux mains de jeunes politiciens qui tiennent la dragée aux plus âgés ,en confiant la gestion des communes à des groupes comme Vitéos et d'autres.Vous parlez d'une autogestion!

Écrit par : lovsmeralda | 19/02/2013

@Oups, les libertaires imaginent des assurances sociales totalement hors du giron de l'Etat et gérées directement par des collectifs de travailleurs à grande échelle.
Mais sinon, il est clair que plus simplement le problème de l'AVS doit venir d'un manque de moyens. Que l'on donne davantage de moyens à l'AVS et elle sera davantage performante.

Écrit par : Adrien Faure | 19/02/2013

Et dire qu'en tant qu'indépendant, on leur paie 3% pour des frais administratifs chaque année, et tout au long de la durée de cotisations.

Écrit par : Corélande | 19/02/2013

ce n'est pas à vous que vais apprendre que l'AVS n'est pas un accident de l'histoire comme l'AVC , mais le résultat d'une des luttes les plus importantes du mouvement ouvrier, je la considererais volontiers comme la plus importante avec les luttes pour l'émancipation des femmes ,voyez jusqu'à quelle date récente , des femmes ont lutté pour devenir citoyennes dans certains cantons. La blogosphère TDG est le bac à sable de tarés monomaniaques du masculin singulier opprimé, d' écrivaines russophiles qui n'écrivent pas mais colportent des inepties émanant d'allumés solitaires mais poly-experts- spécialistes de tout et surtout de rien.
Bref il ne faut pas perdre de vue que le couragne de nos aînés , n'avaient rien à voir avec celui des commentateurs de guerre en chambre , mis en scène par le Docteur Mabutse qui me censure plus vite que son nombre. Wouah the lucky man!

Écrit par : briand | 19/02/2013

Le commentaire de briand me fait sourire, mais il n'est pas faux. L'image du bac à sable, excepté certains intervenants lucides, est une image appropriée.

Je crains, Adrien, que vous n'ayez posé le pied au royaume de l'incompétence des différents services de l'Etat de ce Canton. Je l'observe depuis des années, avec au départ un étonnement certain, un peu plus tard avec un énervement certain et encore plus tard avec un sentiment de révolte et d'impression de d'escroquerie légalisée. Car ces gens-là, nous mettons leur steack dans leur assiette, même s'ils sont végétariens, avec nos impôts.

La désorganisation, le manque de compétence ou plutôt tous ceux qui ont dépassé leur niveau de compétence à toutes les échelles de la pyramide sociale, le manque de communication entre les différents services, sont les pires fléaux de cette société.

Ce même fléau qui nous met sur la paille.

Lorsqu'un service exige des choses que l'autre rend impossible, il ne reste plus qu'une impasse qui deviendra une négation et un déni. Car aucun, je dis bien aucun, de ces services, n'admettra sa responsabilité dans cet échec.

Vous êtes jeune et commencez tout juste à être confronté à ces problèmes insolubles.

Il y en aura d'autres, beaucoup d'autres. Soit vous y résisterez de toutes vos forces, soit vous mourrez ou baisserez les bras, sans jugement de ma part, juste, de la tristesse de voir autant de personnes renoncer parce que se croyant seules, alors que nous sommes des dizaines de milliers.

Écrit par : Jmemêledetout | 02/03/2013

Les commentaires sont fermés.