28/01/2013

Du marxisme analytique



Après avoir lu la critique que Cornelius Castoriadis fait du marxisme, et avoir pris en compte les faiblesses et les limites de ce courant de pensée, je reviens pourtant immédiatement dessus avec le marxisme analytique.

Le marxisme analytique est un courant de la philosophie analytique (d'origine anglo-saxonne), qui se dérive sous d'autres formes que purement philosophiques (et notamment sur le plan de la théorie économique il me semble).

Pourquoi Diable est-ce que je m'intéresse au marxisme analytique ?

Et bien parce que je ne suis plus étudiant en science politique, mais étudiant en philosophie et en histoire, et qui plus est étudiant à Genève. Et il se trouve qu'à Genève (contrairement à Lausanne par exemple) on enseigne la philosophie analytique.

Mais ce qui est très intéressant, c'est que les caractéristiques de la philosophie analytique ne correspondent pas vraiment du tout aux théories habituellement usitées par les penseurs de gauche (pour l'anecdote, le directeur du département de philosophie à Genève est un grand pourfendeur du gauchisme).

Ainsi les caractéristiques du marxisme analytique sont les mêmes que celles de la philosophie analytique (je me base sur Gerald Cohen pour ces trois éléments) :

- validité logique de l'argumentation

- adhésion à la théorie du choix rationnel

- emploi de la théorie des jeux

Et c'est d'ores et déjà très surprenant !
Rendez-vous compte que le carcan logique signifie la négation du matérialisme dialectique (dans le A se trouve le non A qui permet le dépassement de A).
Quant à la théorie du choix rationnel, elle est normalement employé par les libéraux, et elle s'oppose au holisme, et donc au structuralisme, pourtant d'obédience marxienne à l'origine il me semble.

Tout cela implique une nouvelle conception du matérialisme historique et une nouvelle conception de la notion de classe sociale.

C'est donc, avec un intérêt certain que je vais commencer à étudier le marxisme analytique avec un ouvrage de Gerald Cohen. Ce dernier promet une chose au début de son livre : le marxisme analytique a réfuté plusieurs éléments importants du marxisme, toutefois, tout ce qui subsiste est irréfutable.

Et c'est ainsi que les marxistes analyticiens disent avoir poursuivi la tâche de développer un socialisme scientifique. Que quelqu'un ose soutenir cela aujourd'hui est proprement subversif, surtout lorsqu'il le défend sur des bases aussi rigoureuses que la philosophie analytique.

A suivre.

17:04 Publié dans Marxisme analytique | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Ce blog devrait se renommer: la vie d'Adrien Faure.
Moi je m'en vais manger mes pâtes (véridique). Bonne soirée.

Écrit par : Grégoire Barbey | 28/01/2013

......là, pardon, Grégoire, mais c'est l'hôpital qui se fout de la charité! J'ai rarement vu un blog aussi égo-centré que le vôtre!
Pas gentil de se moquer des autres, pas gentil et inutile....

Écrit par : pfffffffff | 28/01/2013

Jaloux le Grégoire? Vilain défaut. Vilain vilain!

Écrit par : Kaliman | 29/01/2013

Bah c'est mon blog Grégoire, c'est normal que même si c'est un blog politique principalement, je parle quand même un peu de moi. Et puis sinon les gens ne comprendraient pas pourquoi je m'intéresse au marxisme analytique si je ne disais pas que j'étudie la philosophie analytique.
Bref, bon appétit !

Écrit par : Adrien Faure | 28/01/2013

Les commentaires pourrait s'intituler "Le ressentiment de Grégoire Saperenihil".

Écrit par : Dirait-on pas la grande palmeraie de Tizi-Ouzou ? | 28/01/2013

L'ennui est contre révolutionnaire, toujours, disait Guy Debord. Votre blog est ennuyeux, vous êtes ennuyeux. Donc, vous êtes contre révolutionnaire, ce qui va bien avec la condition de marxiste dont vous vous affublez.

Écrit par : Déblogueur | 29/01/2013

Oh Déblogueur, ce que vous pouvez être plat parfois !
Mon blog est public parce que je veux diffuser mes idées, mais il me sert à développer mes idées aussi, à les organiser et à les structurer progressivement, et donc vous avez des textes qui sont plus ou moins palpitants, je vous l'accorde.
Mais si mon blog vous ennuie, ne le lisez pas !
Mais bon, vous le lisez quand même, donc vous ne devez pas tant vous ennuyez :p
Et je vous le répète, je ne suis marxiste^^ mais simplement socialiste, et c'est déjà bien assez je trouve :-)

Écrit par : Adrien Faure | 29/01/2013

CQFD.

Écrit par : Déblogueur | 29/01/2013

Vous voyez Déblogueur, je vous ennuie, mais vous continuez de me répondre, vous êtes donc en pleine contradiction entre vos paroles et vos actes :D

Écrit par : Adrien Faure | 29/01/2013

Mais voui Adrien... Je me réjouis de vous lire lorsque vous aurez terminé vos études et que vous serez devenu banquier.

Écrit par : Déblogueur | 29/01/2013

Le "déblogueur" est un frustré profond. Il est surement né, il vit et il va mourir frustré. Il n'est pas seulement ennuyant, sinon particulièrement déprimant le mec.

Écrit par : Kaliman | 29/01/2013

Ah non moi j'aimerais enseigner plus tard.

Écrit par : Adrien Faure | 29/01/2013

Ben ça, c'est parfait car vous êtes déjà donneur de leçons... Et pis c'est vrai quoi, y faudra beaucoup de vacances pour reposer votre esprit en permanente agitation! MDR!!!

Écrit par : Déblogueur | 29/01/2013

Plus sérieusement, je suis fasciné par l'obsession dialectique des gens de gauche de voir des "contradictions" dans les propos de leurs détracteurs... Là où on ne peut voir que des paradoxes.

Par exemple: peut-on être riche et de gauche? Ou con et socialiste? Ou généreux et de droite? Ou être très sensible aux inégalités et considérer que l'on paie trop d'impôts? Ou inversément?

Dès lors que l'on s'extrait de la vision "contradictoire" pour s'installer dans une conception de l'existence et des idées qui donne leur place aux paradoxes, on ne peut développer qu'une vision du monde empreinte de tolérance et de respect des différences.

Cette attitude me paraît manquer cruellement aux gens de gauche et de droite, qui finissent par devenir des enragés à la Sommaruga ou Weiss. Tout cela n'a aucun intérêt, est donc ennuyeux et donc contre révolutionnaire...

Bonne journée.

Écrit par : Déblogueur | 29/01/2013

L'université de Genève n'a pas le monopole de l'enseignement de la philosophie analytique si jamais.

Écrit par : Mouai | 28/05/2013


Je partage ton analyse, mais je reste un peu sur ma faim, vous connaissez un site spécialisé ?

Écrit par : referencement naturel annecy | 04/06/2013

Intéressant bien que je ne sois pas du tout marxiste.

A noté contrairement à d'autres que je sais fais la différence entre marxiste et socialiste.

Bonne année!

Écrit par : plumenoire | 03/01/2015

Les commentaires sont fermés.