13/01/2013

Mes résolutions pour 2013


Pour 2013, inspiré par les Muses, j'ai pris trois résolutions :

1. Avoir plus de cœur.

2. Rechercher le sens.

3. Faire de sa vie une œuvre d'art.

Pourquoi adopter pareilles résolutions et pas plutôt décider d'être plus juste, plus égalitaire, plus solidaire ?
En réalité, ces concepts axiologiques (ou éthiques ?) sont impliqués par mes résolutions à un niveau individuel de compréhension, de vécu (de ressenti), et de potentiel d'application.

Certains militants ou politiciens ont adopté des résolutions grandiloquentes sur la justice, l'égalité, ou la solidarité, et si cela est fort louable, cela n'en reste pas moins une contradiction : un individu ne peut pas se résoudre à modifier son comportement en fonction de principes collectifs ou sociaux comme la solidarité, la justice, ou l'égalité, car ce sont des principes (excellents par ailleurs) qui ne sont réalisables que collectivement (symétriquement, pour peu que cela semble sensé, une entité collective prend des résolutions qui ont des implications collectives). Bien entendu, cela ne contredit pas le fait que l'on peut être désireux (ce qui est évidemment mon cas) de s'engager pour participer (collectivement) à œuvrer pour la justice, l'égalité, et la solidarité. Mais l'engagement collectif ne peut provenir que de l'engagement individuel, et pas le contraire.

En outre :

1.

Avoir davantage de cœur implique de développer sa sensibilité.

La sensibilité implique (sauf en cas de sensibilité blessée) la bonté, ou la bienveillance.

La bonté ou la bienveillance ne peuvent mener qu'à la solidarité, la justice, l'équité, l'égalité, le partage, etc.

2.

Rechercher le sens implique de croire en l'existence du sens.

Vivre de manière qui fait sens implique de se tenir à deux autres valeurs  : la loyauté, et l'intégrité (= loyauté envers soi-même). Car nul ne peut vivre dans le mensonge envers l'Autre ou envers soi-même, et dans le même temps espérer donner du sens à sa vie.

Rechercher le sens c'est se poser la question : pourquoi est-ce que je fais cela ?
Plutôt que de se dire : pourquoi pas.

Le sens implique l'engagement, tout autant que le cœur, ou l'art.

3.

Faire de sa vie une œuvre d'art implique certes une pratique artistique individuelle (personnelle, et multiple), mais aussi, et peut-être surtout, de vivre sa vie comme si c'était une œuvre d'art.

Vivre sa vie comme une œuvre d'art consiste à être réceptif aux signes de l'art et aux qualités esthétiques (au Beau), et rejoint en réalité assez fortement la recherche du sens.

Le paradoxe dans ma présente démarche, c'est qu'elle correspond à une théorisation de quelque chose qui devrait, selon ma première résolution être non théorisé, mais ressentie par la sensibilité.
Toutefois, cela montre que j'ai bien raison d'adopter cette maxime comme résolution, si elle va à l'encontre d'un de mes travers. Enfin, je nomme travers ce que certains nommeraient dans d'autres cas qualité. Quelqu'un m'a d’ailleurs dit très justement que l'on a les défauts de ses qualités, et vice-versa, et cela me paraît fort probable. 

Bonne année 2013 ;-) 

23:24 Publié dans Mes résolutions pour 2013 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

@Adrien,pleine réussite pour vos projets mais n'oubliez pas de redescendre sur terre de temps en temps.
Avez vous seulement une fois posé la question a des gens de nationalité Tchèque,Polonaise ou à des Allemands de l'ancienne Allemagne de l'Est ceux qui ont vraiment souffert du socialisme ? ils vous répondront tous en choeur vive le capitalisme là au moins on peut exister en tant qu'humains et non machines à satisfaire des humains assoifés de pouvoirs destructeurs
encore très belle année 2013 pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 14/01/2013

Les commentaires sont fermés.