09/01/2013

Du pluralisme socialiste



Le concept de pluralisme socialiste a été imaginé par mon camarade Philippe Berger, socialiste se voulant social-démocrate.

Il est intéressant car il reprend une notion de la philosophie libérale pour mieux l'intégrer au projet de société socialiste.

L'idée de pluralisme politique qui marque théoriquement le fonctionnement de notre système démocratique libéral, est rendue, selon la critique marxiste, caduque par l'influence de la richesse et de l'argent sur les résultats électoraux et sur les votations, et par l'organisation plus ou moins consciemment organisée de l'aliénation idéologique des citoyens.

Mon camarade Berger est donc tout content d'avoir trouvé non seulement comment préserver le concept de pluralisme politique, et en plus d'avoir montré comment le concrétiser dans les faits.

Ainsi dans le socialisme, c'est à dire dans la société sans classe où la propriété des moyens de production appartient aux travailleurs, le pluralisme politique peut-il être préservé et devenir réalité (et non plus uniquement concept). Puisque le socialisme élimine tous les problèmes de la démocratie libérale (corruption de la démocratie par l'argent, et aliénation idéologique capitaliste), mais préserve le pluralisme politique au sein du socialisme.

Dans une société socialiste, il y aura sûrement des forces politiques diverses comme aujourd'hui (socialistes, social-libérales, libérales, conservatrices, nationalistes, etc.) et ces forces continueront de s'affronter sur le plan politique, néanmoins cette lutte politique se fera au sein du socialisme, et non plus au sein du capitalisme comme c'est le cas présentement.

Ainsi le pluralisme socialiste est-il une bonne manière de sécuriser ceux qui craignent pour les institutions politiques actuelles au sein du socialisme. 

17:39 Publié dans Pluralisme socialiste | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Le problème est que de la société socialiste , nous ne savons stricement rien : sans classe , alors sans histoire au sens Marxiste du terme, sorte de concept post-historique "Edgar Morin sauf erreur" un paradis terrestre , utopique par essence , et dont le diesel historique nous fait frémir , tant il est fait de convulsions , d'errances , .
Et pourtant mon cher Adrien comme dirait l'Autre, ne pas désespèrer Billancourt, l'histoire nous en veut et bien tordons lui le cou , c'est tout ça qu'elle ne bégayera pas.
L'utopie nous est nécessaire ,en fin de compte, elle fait de nous des sociaux- démocrates contrariés mais avec le temps on apprend à écrire l'histoire au futur, avec l'autre main.

Écrit par : briand | 09/01/2013

"L'utopie nous est nécessaire ,en fin de compte, elle fait de nous des sociaux- démocrates contrariés mais avec le temps on apprend à écrire l'histoire au futur, avec l'autre main."

Très jolie formulation Briand !!

Écrit par : Adrien Faure | 09/01/2013

Socialisme - pluralisme? N'est pas là une contradiction, une erreur de sémantique?

Écrit par : Déblogueur | 10/01/2013

"N'est pas là une contradiction, une erreur de sémantique?"

Non.

Écrit par : Amiel | 10/01/2013

Les commentaires sont fermés.