08/01/2013

Libérons la shisha !


Je suis absolument favorable à la loi qui interdit de fumer dans les lieux public, et je pense même qu'il faudrait étendre cette mesure aux arrêts des transports publics genevois, puisqu'après tout il s'agit bien d'une forme de lieu public.

Mais il y a une conséquence très négative à cette loi : l'interdiction de fumer la shisha (appelée de manière châtiée narguilé) dans les bars à shisha.

Comment a-t-on pu faire appliquer la loi sur la fumée de façon aussi aveugle et drastique au point d'interdire de fumer la shisha dans les bars à shisha ?

Le consommateur de shisha qui va dans un bar à shisha y va pour... fumer la shisha !
Le lui interdire est absurde et ruine les bars à shisha tout en déprimant le consommateur de shisha.

Enfin bon, je suis conscient que la fumée d'une shisha n'est pas bonne pour la santé du travailleur qui bosse dans un bar à shisha.
Toutefois, avec une bonne aération cela devrait être moins dommageable.
Car notons que la shisha ne se fume pas comme une cigarette, mais se fume socialement avec un tournus et un partage du temps de fumée, ce qui signifie que la production de fumée par les consommateurs est quantitativement réduite comparativement à la cigarette.
En outre, la fumée de la shisha ne produit quasiment pas d'odeur, ce qui est un grand bienfait.
Néanmoins, il serait peut-être souhaitable que seul un fumeur de shisha puisse travailler dans un bar shisha, cela rendrait le deal travailleur-consommateur plus correct.


carbon-blue-nps-620-nargilem-shisha.jpg

03:34 Publié dans shisha | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

De socialiste à national-socialiste il n'y a qu'un pas, qu'un mot.
Vous venez de franchir cette barrière.

"Je suis absolument favorable à la loi qui interdit de fumer dans les lieux public, et je pense même qu'il faudrait étendre cette mesure aux arrêts des transports publics genevois, puisqu'après tout il s'agit bien d'une forme de lieu public."

Écrit par : Victor Winteregg | 08/01/2013

@Adrien fumez vous de cette shisha? cela me rassurerait concernant vos textes/rire parcequ voyez vous le fumeur de cigarettes préférera travailler et conserver son indépendance d'esprit et ce afin de vivre sa vie en toute honnêteté .Ce qui était pour les nombreux anciens fumeurs connus et qui ont fumé toute leur vie pour mourir très souvent après 90 ans.
Le monde est fait d'exceptions aussi il faut toujours en tenir compte et ne pas vouloir absolument tout cloner sinon c'est la dégénérescence humaine qui s'installe peu à peu et qui détruit une civilisation.
La preuve on entend même plus rire dans les rues ce qui prouve qu'il y a un sérieux malaise dans notre monde d'aujourd'hui et cela n'a rien à voir avec la pauvreté puisque ceux qui riaient et auxquels je repense tous les jours faiaient partie de la classe ouvrière et non roturière faite de faux riches comme aujourd'hui
bonne journée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 08/01/2013

N'importe quoi! Alors il faudrait faire des petites dérogations, car Monsieur est amateur de Shisha..... La Shisha est très nuisible pour la santé. Une bouffée de shisha est l'équivalent d'un parquet de cigarettes!!!!! Demandez au Dr. Riel. Et j'adore la contradiction quand vous dites qu'un abris bus tpg est une espace publique, donc soumis à l'interdiction de fumer. Et de l'autre, le bar à shisa bien aéré.... devrait ne pas être soumis à la loi! Le travailleur du bar à shisha a le droit de ne pas être fumeur ou dans le cas contraire d'arrêter de fumer! On ne va pas demander à un barmann d'être buveur, afin de ne pas l'inciter à la consommation lors de son service.

Écrit par : Riro | 08/01/2013

Complètement d'ccord avec Riro !!! C'est du grand n'importe quoi !

Écrit par : titiyellow | 08/01/2013

A part quelques originaires du Moyen-Orient, qui sauront sûrement trouver un endroit privé pour s'adonner à leur passion, les autres fumeurs de shisha sont de jeunes bobos attirés par tout ce qui est exotique ou simplement à la mode, même si c'est plus dangereux que la forme indigène, la discussion entre fumeurs de cigarettes.
Difficile de justifier une exception pour ce genre de public, qui versera de toute manière dans autre manière de se distinguer dès qu'elle aura été portée par un vent adéquat.

Écrit par : Mère-Grand | 08/01/2013

Hi ! Hi !

Vous seriez bien inspiré d'étudier le sujet puisque vous traitez sur le même plan le tabagisme (nocif) et la prétendue "fumée passive létale" ("la "Passivrauch" inventée par le IIe Reich).

Il s'agit là d'une "escroquerie absolue" ...en milieu fermé ou même en plein air ,a fortiori aux arrêts d'autobus, par exemple

Voici l'avis d'un expert, le Prof. Philippe Even, illustre pneumologue aux Hôpitaux de Paris

http://tinyurl.com/abzxmou

Pour le reste, notre site des Dissident(e)s de Genève offre des MILLIERS d'articles, de commentaires et divers avis sur la question:

http://wwww.lesdissidentsdegeneve.ch

NB: Depuis l'instauration de la Néo-Prohibition du tabac en Suisse, Zurich et Genève détiennent la palme européenne de la consommation de cocaïne : cette poudre blanche très agréable et très addictive ne produit ni odeur ni fumée. Bonsoir le dégâts dans les boîtes de nuit :-) ! Et bienvenue à la criminalité des dealers, la plupart des immigrants illégaux.

Écrit par : jaw | 08/01/2013

Riro et titiyellow,

Permettez moi de vous rappeler deux choses :

- Un bar à shisha n'est pas un bar.
On va dans un bar pour x raisons, mais on va dans un bar à shisha pour fumer la shisha.

- La shisha ne peut pas être fumée à la même vitesse que des cigarettes de par son caractère social. La production de fumée est donc réduite comparativement à la cigarette.

Donc, non nous avons à faire à un débat différent de celui de la cigarette.

Écrit par : Adrien Faure | 08/01/2013

" Le consommateur de shisha qui va dans un bar à shisha y va pour... fumer la shisha !
Le lui interdire est absurde et ruine les bars à shisha tout en déprimant le consommateur de shisha. "

Par équité vis-à-vis des bars à shisha, il faudrait alors également exiger des bars réserver au fumeur ( de cigarette ). Les partis de gauche auquel vous êtes un représentant sont les premiers à vouloir les interdictions les plus stricts dans la lutte contre le tabagisme; tel votre souhait d'interdire la clope aux arrêts de bus.

Vous êtes devenu ( peut-être malgré vous ) l'arrosoir arrosé.

D.J

Écrit par : D.J | 08/01/2013

Comme à son habitude quand DJ s'exprime, il faut traduire.

Par équité vis-a-vis des bars à shisha? Ça ne serait pas plutôt par équité vis-a-vis des fumeurs?

"Les partis de gauche auquel vous êtes un représentant..."

Ça ne serait pas plutôt les partis de gauche desquels vous êtes...?

Il serait devenu l'arrosoir arrosé? Ça ne serait pas plutôt l'arroseur arrosé?

Vous arrosez vos arrosoirs DJ?

Écrit par : Dreuz | 08/01/2013

Vous avez raison, Dreuz, mais vous savez bien que DJ n'est qu'un parmi un grand nombre de blogueurs qui "ornent" leurs interventions de fautes que nous essayons de corriger chez nous enfants qui fréquentent l'Ecole primaire. Deux exemples seulement: confusion entre -é et -er en fin de verbe, majuscule aux noms de personnes dénotant la nationalité.
Mais personne n'est infaillible, n'est-ce pas, car "les partis de gauche desquels vous êtes ..." ne serait-il pas avantageusement remplacé par "les partis de gauche dont vous êtes ..."? ;-)

Écrit par : Mère-Grand | 08/01/2013

Vous y croyez vraiment Mère-Grand ? ;-)

Écrit par : Dreuz | 08/01/2013

@ Dreuz,

Apparemment ce n'était pas si incompréhensible que cela puisque vous avez très bien rectifier dans le sens auquel je m'exprimais. Sur ce merci quand même, je prend bien note; c'est tout ça de bon à savoir pour la prochaine fois.

D.J

Écrit par : D.J | 08/01/2013

@Adrien Faure

Non! Le débat est le même pour la shisha, la cigarette, le cigare, le cigarillo ou la pipe! C'est un débat de santé publique. Le bar à shisha est un endroit public et la loi doit y être appliquée. Fumée il y a, donc fumée passive! Car dans ce cas, il faudrait des bars à cigares, à cigarettes ou à pipes..... On s'en sortirait plus! Et bizarrement tous les bistrots se revendiqueraient bar à cigarettes... L'aspect social de la shisha, c'est bon pour les occidentaux en mal d'exotisme. Car au Moyen Orient, c'est souvent une shisha par personne.

Reste que vous pouvez fumer votre shisha dans un parc ou à un abris bus.... Sinon chez vous, sauf si vous ne voulez pas ce "ça sente".

Un lien qui contredit toutes vos idées:
http://www.danger-sante.org/effet-risque-tabac-chicha-narguile/

Écrit par : Riro | 08/01/2013

Faites comme bon vous semble. Mon commentaire était là plus pour vous signifier que dans votre hâte de contredire vous produisez l'effet inverse.

Écrit par : Dreuz | 08/01/2013

Un lieu public (tout public) ne devrait pas être traité de la même manière qu'un lieu "spécialisé"; où ceux qui s'y regroupent y vont pour une passion ou un hobby particulier et commun. Les bars à tabac, les bars à alcools, les bars à shisha devraient faire partie de la même liberté privée de consommer ces substances (bien qu'avec l'aménagement nécessaire afin d'en réduire la nocivité). Il existe un milieu mi-public, mi-privé, que sont ces bars spécifiques. J'ai le droit de consommer des produits nocifs à titre particulier; alcools, cigares ou cigarettes. On devrait avoir le droit également d'en profiter dans certains lieux "publics". Mais on voit bien qu'il y a un courant hygiéniste antilibéral et antilibertaire en plein libéralisme... Les vieux démons de la gauche autoritaire sont toujours vivaces... Il faut conjuguer liberté individuelle et respect d'autrui. Mais si autrui est consentant, il n'est pas lésé.

Écrit par : Laurent | 08/01/2013

@Dreuz
Ce n'est pas une question de foi ou de croyance, mais de grammaire. Et je crois (sic) qu'il vaut la peine de l'apprendre et de s'y conformer ;-)

Écrit par : Mère-Grand | 09/01/2013

DONT, pronom relatif.
Pronom relatif des deux genres et des deux nombres introduisant une proposition relative à l'intérieur de laquelle il joue le rôle d'un complément prépositionnel introduit par de. Il est l'équivalent de de qui, duquel, de laquelle, desquels, desquelles lorsque l'antécédent, substantif ou pronom, désigne un être animé; de duquel, de laquelle, desquels, desquelles lorsque l'antécédent désigne un inanimé; de de quoi lorsque l'antécédent est un pronom neutre comme ce, cela, rien.

Écrit par : Lexicographe | 09/01/2013

@Lexicographe
Merci d'intervenir dans l'échange que j'ai initié avec Dreuze. Cela me donne l'occasion de clarifier mon intervention, de la corriger même, car j'ai appelé "grammatical" ce qui relève plus proprement du style.
Dreuze a en effet relevé dans l'intervention de DJ de nombreuses fautes grammaticales, ce qui est son droit et a peut-êtremême rendu service à l'auteur. Corriger ainsi les textes des intervenants comporte cependant le risque de les blesser inutilement s'ils sont eux-mêmes mesuré dans leurs propos et cela d'autant plus si leur origine et leur éducation ne leur a pas donné les moyens d'acquérir un bon usage de la langue écrite.
Comme je l'ai fait remarquer, certaines fautes apparaissent presque systématiquement sur ces blogues sans que leurs auteurs aient toujours les raisons ou excuses que j'ai évoquées. Quoi qu'il en soit des raisons à l'origine de ce phénomène, il me paraît important d'intervenir avec beaucoup de doigté pour relever aussi bien des erreurs d'écriture que bien d'autres erreurs (qu'ils procèdent du savoir ou du raisonnement), du moins lorsqu'ils ne sont pas le fait d'intervenants de mauvaise foi ou violents dans leurs propos.
Tout en saluant la pertinence de l'intervention de Dreuze en ce qui concerne les erreurs grammaticales de DJ (que je ne connais pas personnellement), j'y ai relevé un soupçon d'agressivité, sinon de mépris, ce qui m'a poussé à lui "rendre la pareille". Malheureusement j'ai confondu grammaire et style: si "duquel" est bien entendu grammaticalement correct, comme vous le relevez, l'utilisation de "dont" rend la phrase plus élégante sans en altérer le sens. Je vous invite à la relire à haute vois, à la manière de Flaubert, dans les deux versions, et je ne doute pas que vous serez d'accord avec moi.
J'espère que ma réponse vous aura écarté tout malentendu et qu'elle vous paraîtra acceptable à vous-même comme à Dreuze.

Écrit par : Mère-Grand | 09/01/2013

Un point de vue récent par un spécialiste de la question qui répond à pas mal de questions et brise pas mal de mythes:

Ce qu'il faut savoir sur le narguilé (shisha): histoire, culture et santé >

http://www.kapitalis.com/societe/17021-ce-qu-il-faut-savoir-sur-le-narguile-shisha-histoire-culture-et-sante.html

Écrit par : The Sacred Narghile | 12/07/2013

Les commentaires sont fermés.