29/09/2012

Bilan de mon cheminement idéologique et politique ces dernières années

Ce tableau reprend mon billet « Comment je suis devenu socialiste », en mettant en évidence les fluctuations de la pensée politique et de l'action militante. 


Événement concret ou idéologique

Réaction politique ou idéologique

Prise de conscience de l'existence du politique et de la vie collective.

Tentative spontantée d'adhérer au Parti Socialiste Genevois.
(Je me rendis à leurs locaux à la Servette, alors que ceux-ci étaient en train d'être déménagés à Plainpalais. Puis, par la suite, je redevins hésitant.)

Adhésion à l'altermondialisme.

Fondation de la Gauche des collèges de Genève (plus tard Gauche du Post-Obligatoire Genevois).

Adhésion au social-libéralisme
(comprendre : le programme contemporain prôné en général par les social-démocrates et autres keynésiens), rejet de l'anticapitalisme.

Recrutement par la Jeunesse Socialiste Genevoise (par Olga Baranova plus exactement).

Adhésion à la décroissance.

Adhésion au Réseau Objecteur de Croissance.

Crise financière, crise économique, crise sociale, crise politique, crise de la dette.

Participation au mouvement des
Indigné-e-s.

Participation à un débat public organisé par la Tribune de Genève sur le thème des Indigné-e-s.

Prise de conscience de l'échec du social-libéralisme.

Rejet du capitalisme, recherche d'alternatives.

Création de mon blog sur le site de la Tribune de Genève.

Adhésion au socialisme démocratique étatiste.

Participation au mouvement Occupy Geneva.

Adhésion à l'économie planifiée.
(Ce que Schumpeter disait être la définition ontologique du socialisme.)

Puis, remise en question partielle avec le socialisme de marché.

Fondation du Cercle Gramsci, groupement de recherche et de développement d'alternatives au capitalisme.

Observation de la pratique de l'autogestion dans le mouvement
Occupy Geneva.

Intégration de l'autogestion à ma réflexion sur le socialisme.

Étude de Marx et du marxisme.
Adhésion au principe de la société sans classe. Étude et rejet du léninisme.

Écriture collective du Manifeste de la Jeunesse Socialiste Genevoise.

Débat avec le libertaire Achille Karangwa.

Adhésion au concept de classe des travailleurs.

Adhésion au principe fondamental de la propriété des travailleurs sur leurs moyens de production.

Finalisation du Manifeste de la JSG. Participation à la rédaction de Pages de gauche.


Après avoir tracé ce cheminement, avec plus ou moins de justesse, je pense pouvoir affirmer avoir à présent une idée de ce que pourrait être le socialisme, et surtout de ce que pourrait être un socialisme démocratique et autogestionnaire, incarnant une véritable alternative à l'ordre capitaliste actuel. 

17:29 Publié dans Qui suis-je? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Et tout ça, ça s'est fait en combien de temps?

Écrit par : Déblogueur | 30/09/2012

Déblogueur, et bien ma prise de conscience de l'existence du politique a eu lieu à 15 ans. Mon adhésion à l'altermondialisme à 17-18 ans. J'ai créé mon blog il y a un an environ, et je participe à Pages de gauche depuis 1 ou 2 mois (j'ai maintenant 21 ans).

Écrit par : Adrien Faure | 30/09/2012

Les commentaires sont fermés.