20/09/2012

Caisses de pension : l'approche keynésienne

Les caisses de pension des travailleurs du secteur public doivent être recapitalisées, ont décidé les autorités fédérales.

Soit, mais l'argent nécessaire à cela doit être réuni de façon intelligente.

Ainsi, d'un point de vue keynésien, couper dans les salaires et les retraites des travailleurs du secteur public, comme le proposent les Verts, la droite, et l'extrême droite, n'est pas sans conséquence.

En effet, réduire les revenus des travailleurs du secteur public revient à réduire les revenus des travailleurs du secteur privé.

Car la consommation des travailleurs du public représente une part des revenus des travailleurs du privé.

On peut donc constater que la mesure préconisée par les Verts, la droite, et l'extrême droite, va simplement à l'encontre des intérêts de tous les travailleurs.

Une solution qui irait dans l'intérêt de tous les travailleurs, serait de recapitaliser les caisses de pension en prélevant l'argent nécessaire sur ceux que ça ne gênera pas (et dont la baisse des revenus ne sera pas une gêne pour les autres travailleurs) : les riches.

Car après tout, si l’État manque d'argent, cela signifie simplement que les riches ne paient pas assez. 

19:16 Publié dans Caisses de pension | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Evoquer "les travailleurs du secteur public", c'est un oxymore.

Écrit par : Déblogueur | 20/09/2012

Il faut dès lors pousser votre logique keynésienne jusqu'au bout et conserver le pouvoir d'achat du plus grand nombre d'acteurs (les contribuables, qui englobent les fonctionnaires) plutôt qu'une partie de ceux-ci (les employés de l'Etat). Mieux vaut par conséquent éviter autant que possible la recapitalisation par l'Etat (donc en prélevant des impôts de tous les contribuables) pour se rabattre sur une recapitalisation plus importante par les bénéficiaires, la fonction publique.

Écrit par : Lucie Ferro | 21/09/2012

Déblogueur, les travailleurs sont toujours des travailleurs, quel que soit leur secteur de travail.

Écrit par : Adrien Faure | 21/09/2012

Il y a juste un truc qui t'échappe, cher Adrien: c'est que les "travailleurs" du secteur public, ce sont les riches.

Écrit par : Déblogueur | 22/09/2012

Lucie Ferro, il faut une recapitalisation par les riches, plutôt que par les travailleurs du secteur public, puisque la croissance ne dépend pas des riches (ces derniers ne consommant pas assez puisque leurs besoins et envies sont largement comblés).

Écrit par : Adrien Faure | 21/09/2012

C'est qui "les riches" ?

Écrit par : Pauvre | 21/09/2012

Pauvre, ceux qui sont dans une position dominante, tels que les gros actionnaires-rentiers, les grands patrons-managers, etc.
Ceux qui exproprient la valeur du travail des travailleurs (la rente actionnariale, la rente managériale).

Écrit par : Adrien Faure | 21/09/2012

Les commentaires sont fermés.