30/06/2012

Austérité & décroissance

Austérité & décroissance

Le mensuel La Décroissance, connu pour certaines de ses prises de position conservatrices, mais néanmoins généralement un journal intéressant et engagé, a publié dans son numéro du mois de juin des propos fort déplaisants.
Il s'est en effet livré à un amalgame parfaitement erroné entre décroissance et austérité, allant jusqu'à faire l'éloge de cette austérité imposée par la force aux populations des pays européens par les classes dominantes !

Comment les éminents représentants de l'écologie politique que sont les membres de cette rédaction peuvent-ils oublier les bases idéologiques de la théorie contemporaine de la décroissance ?

Rappelons la réflexion fondamentale de Serge Latouche, selon laquelle une société de croissance (une société productiviste) ne peut que souffrir d'une baisse de croissance, encore plus lorsque celle-ci est imposée sauvagement par des technocrates au service des plus riches.

La décroissance ne préconise nullement de réduire les acquis historiques de notre civilisation que sont l'Etat-providence, les services publics, ou encore les assurances sociales.

La décroissance propose de réduire individuellement, volontairement, collectivement, par une planification démocratique et décentralisée, l'impact écologique de nos activités humaines.
Il est en effet évident aujourd'hui que mieux vaut choisir comment réduire son impact écologique, que de se le voir imposé par les contraintes découlant de l'évolution de la crise écologique.

Mais cette décroissance doit se faire là où elle ne touche que très faiblement la grande majorité de la population, c'est à dire dans les secteurs les plus futiles et les plus inutiles comme le marché du luxe, l'armement, la publicité, etc.
Car c'est évidemment l'impact écologique des plus riches qu'il s'agit premièrement de réduire, puisque ceux-ci consomment bien au-delà de leurs besoins, alors que nombre d'individus n'arrivent même pas à satisfaire leurs besoins fondamentaux.

Amalgamer décroissance à l'austérité néo-libérale est donc un procédé honteux et profondément faux qu'il nous faut réfuter.

Nous autres objecteurs de croissance, devons par conséquent nous opposer à toute austérité, et prôner une décroissance choisie démocratiquement, une décroissance dans la joie de vivre, et dans le partage équitable.


14:54 Publié dans Décroissance, écologie politique & Anti-productivi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décroissance, austérité | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.