24/06/2012

Salika Wenger au Conseil Administratif ?

Salika Wenger au Conseil Administratif ?

Selon le communiqué de presse de ce samedi 23 juin, le Parti du Travail maintient et soutient la candidature de Salika Wenger à l'élection complémentaire du Conseil Administratif de la Ville de Genève.

Je ne peux en conséquence que approuver le Parti du Travail dans sa résolution à ne pas laisser le champ libre à la droite et à l'extrême droite lors de cette élection.

Pourquoi devrions-nous laisser à la droite un quelconque pouvoir politique ou une quelconque influence institutionnelle lorsque nous pouvons au contraire fort heureusement l'éviter ?

Toute élection représente en effet pour la gauche une chance d'améliorer la vie de la population et des classes moyennes et précarisées.
Ainsi toute élection est bonne à prendre.

A la Jeunesse Socialiste Genevoise, nous avions même parlé de la nécessité de lancer un des nôtres si personne d'autre de gauche ne se lançait.
Mais à présent je suis certain que nous devrions soutenir cette candidature de combat.

Quant aux craintes exprimées envers un « gouvernement monocolore », elles n'ont pas de sens.
On trouve en effet dans chaque parti une grande diversité de positions et des ailes nuancées, alors au sein même de la gauche on ne peut évidemment prétendre à un quelconque trop fort degré d'homogénéité idéologique. 

Espérons donc que un large front se formera pour soutenir la candidature de Salika Wenger au Conseil Administratif pour concrétiser cette élection.

00:30 Publié dans élection Conseil Administratif | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : salika wenger, conseil administratif, ville de genève | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Et pourquoi pas ?
Elle le mérite, depuis le temps qu'elle est active politiquement.
Mais pour faire quoi ?

Écrit par : Victor Winteregg | 24/06/2012

Mais vous avez raison Adrien. Un gouvernement "monocolore" ne peut être que de droite.

Écrit par : Déblogueur | 24/06/2012

Pourtant la même gauche est la première à fustiger les gouvernements monocolores quand elle en est écartée et exige, au nom de la démocratie, pouvoir siéger même si le peuple ne l'a pas élue (entre autre la fameuse "formule magique" sans laquelle jamais la gauche n'aurait pu mettre un pied au CF)! C'est pas joli la morale à géométrie variable et les tendances au totalitarisme.

De plus, les idées convaincantes n'ont pas besoin de museler l'opposition pour la dépasser, mais la gauche ne l'a toujours pas compris, incapable qu'elle est de faire son auto-critique et d’innover pour étoffer son électorat. C'est vrai que c'est beaucoup plus facile de se poser en éternelle victime, sauf bien-entendu quand on a l'occasion de régner sans partage comme aujourd'hui (et de montrer son vrai visage au passage).

Mais remarquez que le peuple genevois est un peu comme cette gauche : il n'apprend rien de ses erreur, préférant les répéter inlassablement pour mieux se poser en victime ensuite...

Écrit par : Geneva Suprême | 24/06/2012

Totalitaristes de tout Genève unissez vous contre l'ogre capitaliste d'une candidature de la droite forcément anti-sociale !
Bon retour dans les années folles de l'obscurantisme soviétique. Gorbatchev explique leur s'il te plaît !

Écrit par : Philippe C. | 24/06/2012

Déblogueur, un gouvernement de droite ne me semble pas non plus monocolore évidemment^^ Je suis tout à fait apte à différencier les diverses familles qui la composent avec les trois grands axes idéologiques : conservatisme, libéralisme, et nationalisme, et la myriade de sous-ensembles.

Écrit par : Adrien Faure | 24/06/2012

Philippe C. , de par mon attachement au socialisme, un candidat social-libéral (s'il en est réellement à droite) me satisfait évidemment moins que Salika Wenger.

Écrit par : Adrien Faure | 24/06/2012

Geneva Suprême, je ne suis pas forcément pour que la gauche participe au CF si elle est minoritaire.

Vous parlez de museler l'opposition... comme la loi sur les manifs ? ;)

Écrit par : Adrien Faure | 24/06/2012

Oui on vote une loi pour museler les manifestations et on reconnait pas le durcissement de la liberté.

De plus un Etat ou des néo-nazis viennent et poignarde une personne lors de la fête de la musique et est relaché par la police on se demande encore ou l'on est... mais on va nous dire que ce n'est rien...je me demande de moins en moins comment on est arrivé à 1933. La réponse est là devant les yeux, grâce à la bêtise et la naïveté.

Écrit par : plume noire | 25/06/2012

La loi sur les manifs ne musèle que ceux qui viennent pour casser, vous confondez donc opposition et violence gratuite, M. Faure. ;)

Écrit par : Geneva Suprême | 25/06/2012

Oui...et 33 c'était un vote utile pour avoir du boulot... ;-)

Écrit par : plume noire | 25/06/2012

Pas seulement, Adolf Hitler a été élu aussi pour arrêter de payer les dettes de guerre à la France.

C'était d'ailleurs la première fois de l'Histoire que le perdant devait payer le gagnant.

Écrit par : Victor Winteregg | 25/06/2012

Les commentaires sont fermés.