28/03/2012

Socialisation de l'héritage

Socialisation de l'héritage

Encore dans le cadre de l'élaboration de notre nouvelle initiative fédérale JSS, quelques mots en faveur de la socialisation de l'héritage.

Tout d'abord, je tiens à rappeler que la socialisation de l'héritage n'est pas qu'une mesure essentielle à la construction du socialisme, mais aussi à l'accomplissement de la vision philosophique du libéralisme politique.
C'est d'ailleurs pourquoi des chantres de la méritocratie, comme les Jeunes Libéraux-Radicaux, soutiennent une telle mesure, puisque l'héritage n'est jamais quelque chose de mérité. 

Dans une optique socialiste, à laquelle j'adhère, il s'agit non de mérite, mais d'égalité.
En effet, la socialisation de l'héritage signifie le partage égalitaire et collectif des héritages de tous.

Ce partage permettra de donner à tous la même égalité des chances, et de limiter la reproduction
sociale (stratification sociale) par capitaux hérités, telle que décrit par Bourdieu.
Certes, on ne limite pas ainsi l'héritage de capitaux sociaux, culturels, ou symboliques, mais on limite déjà dans une large mesure la propension d'un ordre social à se reproduire.
Bien entendu, il faudra différencier héritage des biens privés, des biens immobiliers, et des capitaux mobiliers. La socialisation de l'héritage pourrait uniquement concerner les biens immobiliers et les capitaux mobiliers, sans toucher aux biens privés.

Ce qui est certain, c'est qu'avec la socialisation de l'héritage, chacun recevra dans une proportion équitable une part de l’héritage collectif, ce qui représentera un grand pas en faveur de l'égalité des chances, essentielle à la construction d'une société juste et harmonieuse.

Pour toutes et pour tous, sans privilèges !

19:46 Publié dans Socialisation de l'héritage | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : socialisation de l'héritage, héritage | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

@Adrien on parle de socialisation uniquement pour l'animal qui doit apprendre comment se comporter dans le monde entourés de ses congénères,on veut bien être parfois * bêbête* ou benêt suivant les régions mais ne mélangeons pas les genres.On ne peut vous repprocher ce lapsus si l'on considère le peu de respect face aux humains de la part de ceux s'occupant principalement de la socialisation animale au détriment de l'éducation d'enfants en souffrance psychologique,qui elle devrait rester prioritaire et bien avant le régne animal ,et qui devrait être un programme socialiste là en effet y'a du travail
Mais à vous lire vous ne parlez qu'argent ce qui prouve bien que vous êtes en premier un de ceux que vous aimez tant mettre à l'index

Écrit par : lovsmeralda | 28/03/2012

@ Lovsmeralda, socialiser l'héritage signifie le donner à la société, donc le partager.

Écrit par : Adrien Faure | 28/03/2012

Je suis toujours partisan d'une meilleure redistribution des richesses, mais j'avoue que cette idée m'a toujours un peu dérangé. Pas d'un point de vue politique, mais d'un point de vue, je dirais plutôt philosophique : il est difficile de socialiser un héritage si la destination celui-ci est le fruit de la volonté d'un défunt, par voie testamentaire. Peut être qu'un encadrement, voire une taxation plus importante serait préférable, le temps de faire évoluer les mentalités (dont la mienne) sur cette question.

Écrit par : Ostpolitik | 28/03/2012

Vous persistez dans la connerie, jeune padawan !

Écrit par : Victor Winteregg | 28/03/2012

Décidément, le jeune Faure persiste et signe. Socialiser l'héritage, car il "n'est jamais mérité"...

Je crois que ce qu'il mérite, lui, c'est un bon sac à glace sur le crâne, car là, il y a surchauffe manifeste. Que l'état se serve dans les successions (ce qu'il fait par ailleurs déjà) c'est logique. Qu'il se serve davantage, ça se discute... De la à prétendre "au partage égalitaire et collectif de tous"...

Bon... QUel sera le prochain épisode de cette "philosophie" de la médiocrité, qui prône un égalitarisme forcé et dénué de sens?

Si l'intelligence pouvait se partager...

Écrit par : Déblogueur | 29/03/2012

On s'imaginait la Chute du Mur de Berlin porteuse d'espoirs mais on a oublié l'essentiel,c'était la porte ouverte a d'autres dangers pires que le communisme bien mort,un faux socialisme c'est tellement facile de s'affirmer socialiste surtout de nos jours,les apparences sont trompeuses et l'habit n'a jamais fait le moine
Dans le mot socialisme on y retrouve le mot société a voir les maux sectaires dont souffre celle-ci ,pauvres jeunes de demain,déjà qu'à l'école beaucoup de parents ont de plus en plus de peine a suivre le raisonnement de ceux qui s'imaginent être des directeurs alors qu'ils ne sont qu'enseignants encore une fois ce cher De Gaules pourrait dire,Amis Suisses votre pays est devenu un sacré foutoir et dieu qu'il aurait raison

Écrit par : lovsmeralda | 29/03/2012

Je pense que l'auteur devrait à un moment changer de lectures, et, au lieu d'étudier de magnifiques ouvrages théoriques rédigés par de vagues théoriciens en total décalage avec le monde, il devrait lire les livres d'histoire.

Par exemple, quelques livres sur les magnifiques effets de la collectivisation en URSS de l'agriculture, à l'origine de plusieurs famines (et étant gentil, je me bornerai à relever les aspects économiques, sans parler des "effets collatéraux" de l'application forcée de ces principes).

L'expropriation par l'état des fortunes privées (parce que c'est ce que vous voulez en réalité, malgré votre "rebranding"), c'est l'assurance de tuer toute initiative personnelle, toute volonté pour les citoyens de créer quelque chose. Et donc la misère pour tout le monde, sauf pour quelques privilégiés, détenteurs du dogme et des clés du goulag.

Écrit par : Amusé | 29/03/2012

@ Amusé

"Je pense que l'auteur devrait à un moment changer de lectures, et, au lieu d'étudier de magnifiques ouvrages théoriques rédigés par de vagues théoriciens en total décalage avec le monde, il devrait lire les livres d'histoire."

Ne vous inquiétez pas, je lis les deux :)

"Par exemple, quelques livres sur les magnifiques effets de la collectivisation en URSS de l'agriculture, à l'origine de plusieurs famines (et étant gentil, je me bornerai à relever les aspects économiques, sans parler des "effets collatéraux" de l'application forcée de ces principes)."

Je connais les différences de productivité entre entreprises privées agricoles et entreprises étatiques agricoles en URSS.
Mais 1. l'usage du marché n'est pas incompatible avec le socialisme, tant qu'il est encadré 2. la socialisation des moyens de production agricoles ne signifie pas forcément une étatisation, on peut fort bien avoir des coopératives agricoles de travailleurs.

"L'expropriation par l'état des fortunes privées (parce que c'est ce que vous voulez en réalité, malgré votre "rebranding"), c'est l'assurance de tuer toute initiative personnelle, toute volonté pour les citoyens de créer quelque chose. Et donc la misère pour tout le monde, sauf pour quelques privilégiés, détenteurs du dogme et des clés du goulag."

L'initiative personnelle n'est pas toujours socialement bénéfique.
Mieux vaut que l'initiative personnelle soit soumise à la collectivité, et aux intérêts de tous. Ce qui ne veut pas dire du tout qu'elle disparaîtra.
Vous caricaturez le socialisme, en vous basant sur votre vision subjective de la nature humaine.
Le socialisme ne doit jamais amener une quelconque paupérisation, mais doit permettre d'améliorer les conditions de vie de tous.

Écrit par : Adrien Faure | 29/03/2012

c'est bien d'~etre idéaliste mais faut pas pousser le bouchon. Socialiser l'héritage.. dna sce cas je ne fou plus rien et je me mets sur la liste tout de suite pour recevoir en premier...
Nous sommes déjà esclave d'u systéme monétaire où l'argent est créé sous forme de dette par le cartel des banques, nous sommes taxés de plus en plus.... nous sommmes de moins e moins servi par les serviteurs publiques et de plus en plus des serviteurs /esclaves d'un système et vous voulez jouer les idéalistes... regardez la réalité. y en a marre de se faire entuber. vive la libérté. la vraie qui respecte les autres

Écrit par : croute | 29/03/2012

Croute

Que signifie ne rien faire pour vous ?

Écrit par : Adrien Faure | 29/03/2012

Les commentaires sont fermés.