09/12/2011

Théorie néo-socialiste de la démocratie

 

Théorie néo-socialiste de la démocratie

Ou comment organiser une société afin de maximiser la liberté, l'égalité, et l'autonomie de l'individu.

I. Démocratie (Liberté/autonomie) spatiale

Les conditions nécessaires à l'autonomie et l'indépendance de l'individu passent par l'établissement d'une société décentralisée et relocalisée au maximum possible. La décentralisation et la relocalisation des activités humaines (notamment politiques et économiques) permet de construire une liberté réelle pour la société et les individus. La décentralisation et la relocalisation induisent une autosuffisance collective maximale et une autosuffisance individuelle (capacités d'autoproduction) minimale, en tout cas au niveau des besoins fondamentaux. Une société relocalisée est une société à taille humaine où les liens sociaux sont renforcés, c'est donc une société conviviale. La décentralisation politique et économique signifie une organisation de la société contre-pyramidale, en partant de sa base, avec une division par degré d'échelle (quartier ou village, commune, canton, et fédération) du niveau de prise de décision.
La démocratie spatiale est une première condition fondamentale à toute construction sociale visant à maximiser l'autonomie et la liberté de l'individu.

II. Démocratie (Liberté/autonomie) populaire

Grâce à la décentralisation et à la relocalisation, on peut tendre vers la
démocratie directe par l'instauration généralisée d'assemblées populaires de quartiers ou de villages (c'est à dire de petites entités politiques). La démocratie directe permet de donner directement au peuple la possibilité de décider des décisions collectives qui le touchent justement directement, sans passer par une délégation de sa souveraineté politique. A ce niveau d'échelle, un fonctionnement de prise de décision par consensus est envisageable.
La démocratie populaire établit un degré basique de liberté et d'autonomie pour la société et l'individu.

III. Démocratie (Liberté/autonomie) citoyenne

Dans le cas (probable) où des espaces communs de prise de décision politique subsistent à une échelle supérieure à celle de la plus petite entité politique (ceci malgré la décentralisation et la relocalisation maximale possible), alors il faut passer par un processus de délégation politique. La
démocratie représentative semi-directe (système helvétique) doit alors être combinée à la démocratie athénienne (par tirage au sort). 50% des députés doivent être élus, et 50% doivent être tirés au sort. Les outils de la démocratie directe (droit d’initiative populaire et droit de référendum) restent bien entendu en place. Le tirage au sort (sur la base du volontariat et du parrainage citoyen) permet d'éviter que les plus riches, ou que les orateurs les plus talentueux ou les plus charismatiques, ne soient systématiquement élus. Il règle le problème de l'élitisme qui est caractéristique de nos sociétés contemporaines où le pouvoir politique est concentré dans quelques mains.
La démocratie citoyenne est un rouage essentiel de l'organisation sociale pour corriger le système politique contemporain et ses déficiences, et fonder une véritable égalité politique.

IV. Démocratie (Liberté/autonomie) économique

La seule structure économique soumise à la démocratie (à la prise de décision collective) étant l'outil étatique, l'économie privée est étatisée (socialisée). Seules les petites entités économiques restent sous contrôle privé. La
planification démocratique et décentralisée définit ce qui est nécessaire à l'accomplissement du bonheur collectif et individuel. Toutefois la planification démocratique de la production des grandes structures étatiques se fait à partir de la libre production privée des petites entités. La production des petites entités privées restent néanmoins soumises à une planification possible et à un contrôle démocratique sur leurs activités. C'est le principe d'une économie planifiée mixte : au lieu d'avoir une production privée et publique dans un système d'économie de marché, on instaure une production privée et publique dans un système d'économie planifiée.
La démocratie économique permet d'en finir avec la domination d'une minorité possédante (moyens de production, capitaux, et fortune) sur une majorité non possédante. Par la démocratie économique, la majorité se réapproprie son
droit à s'autodéterminer (égalité économique) et acquiert la liberté de jouir d'elle-même sans devoir se vendre aux possédants. Par ailleurs, l'expropriation capitaliste par la plus-value est ainsi stoppée, au profit d'un véritable partage des bénéfices du travail.

V. Démocratie (Liberté/autonomie) sociale

Les activités humaines socio-économiques se fondent sur le modèle de
l'autogestion égalitaire (égalitarisme relatif). L'autogestion définit un tournus des tâches dans l'organisation du travail, et une prise de décision collective dans les choix économiques. Par l'autogestion de l'organisation du travail, on s'assure qu'une prise de décision partagée, directe, et collective (donc démocratique) soit toujours en place dans la société, quelle que soit la structure concernée. Bien entendu, cette mesure protège évidemment en premier lieu les travailleurs des petites entités privées.
La démocratie sociale est une sorte de garde-fou démocratique pour préserver les droits des travailleurs de toute dérive (
égalité sociale).

VI. Démocratie (Liberté/autonomie) écologique

Les activités humaines sont fondées sur le principe d'auto-limitation et de simplicité volontaire.
L'impact écologique des activités humaines ne doit pas dépasser les
capacités régénératives de la biosphère. La planification démocratique s'assure donc que ces principes sont respectés, car toute l'organisation de la société dépend de ceux-ci. En effet, la liberté humaine et son autonomie ne sont possibles que si son environnement se maintient de manière pérenne.
La démocratie écologique est la condition non négociable à toute construction collective et politique.

________________________________________________________________________________

Comme on peut le voir, dans le néo-socialisme, la démocratie amène à l'autonomie/indépendance, qui amène à la liberté, qui amène à l'égalité pour parvenir à l'harmonie collective, individuelle et écologique.
Au final, ces grands principes axiologiques, que sont l
a démocratie, la liberté, l'autonomie et l'égalité, s'équivalent.

Equilibre pluri-démocratique néo-socialiste II.png

 

17:19 Publié dans Socialisme | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : néo-socialisme, socialisme, liberté, économie, société, autonomie, écologie, autolimitation, égalité | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Bonjour, jeune galopin bolchevique.
Cette théorie me semble fort intéressante, mais j'ai une petite critique à faire sur le système d'élection 50/50. Le fait d'avoir une moitié de l'assemblée qui a peu de chance de représenter la volonté du peuple me paraît quelque peu gênant, de plus il y a un fort risque de se retrouver avec un quota de nuls et autres fachos assez impressionnant.

Merci de votre attention, brave homme.

Écrit par : Ostpolitik | 09/12/2011

@ Ostpolitik,le tirage au sort ne devrait pas être mis en place n'importe comment.Prenons la théorie d'Etienne Chouard :
"Les tirés au sort seraient révocables par référendum, en fin de mandat ils devraient rendre des comptes et pourraient être sanctionnés ou récompensés, et pour pouvoir exercer une charge politique le tiré au sort devrait subir un examen d'aptitude (mais pas de compétences). Ainsi on éviterait de tirer au sort des fous ou des bandits."

Écrit par : Adrien Faure | 09/12/2011

Belle performance je dois le reconnaitre. Vous avez réussi a condenser sur une page tout ce qu'il faut faire pour supprimer toutes libertés et autonomies individuelles et créer l'enfer sur terre.

Il manque pourtant un détail, vous ne précisez pas comment traiter les éventuels récalcitrants (j'ai dit dissidents ?). Mais c'est pas grave, l'histoire nous l'a déjà appris.

Écrit par : Eastwood | 10/12/2011

@Eastwood vous faites sans doute référence au système soviétique en parlant de dissidents ? ( Labellisé argument préféré des capitalistes depuis 1945) Seulement, il s'agissait d'un régime ultra-centralisé et basé sur un pouvoir fort qui laissait lire cours à tous les abus, contrairement à ce que propose Adrien.
Si vous parvenez à me citer un exemple de régime qui est parvenu à un tel niveau de décentralisation, de démocratie directe, de conscience écologiste et d'égalité économique et qui a sombré dans la dictature, je vous en félicite.
Pour répondre à votre question, avec un système tel que propose Adrien, les "récalcitrants" seront forcément représentés d'une manière ou d'une autre, étant donné le système fortement participatif et représentatif décrit ici.
Essayez plutôt l'argument "utopiste" et "pays des bisounours" la prochaine fois, il est beaucoup moins démodé.

Cordialement.

Écrit par : Ostpolitik | 12/12/2011

Eastwood, ça fait un peu fasciste comme pseudo de toute façon. Il faudrait que j'en touche un mot au Bureau de Vérification de la Pensée Autorisée, quand il sera créé. Tenez, prenez un kapitaliste, au hasard. Eh bien figurez-vous que si vous examinez tout ce qu'il dit en partant du principe qu'il a tort, hop, le contraire devient la vérité. Magie!

Donc, résumons la situation. Au départ, les grandes structures centralisées s'évanouissent, et laissent la place à une société décentralisée et harmonieuse où tout se gère à l'échelon local. Là comme ça, pouf. Il suffisait d'y penser. L'intendance suivra.

Ensuite, comme tout le monde sera très content, la démocratie pourra elle aussi rallier gaiement l'échelon local dans de grandes AG fraternelles inspirées du fonctionnement de celles, par exemple, qui ont cours dans les universités, modèles de spontanéité démocratique et de respect des avis divergents, le tout afin de ne pas tomber dans le protocole guindé du système électoral bourgeois qui avait cours dans les Temps Anciens.

Nul ne devant mépriser la passion socialiste pour tout ce qui permet de régenter la vie des autres, il sera tout à fait interdit de ne pas être sélectionnable pour participer à la vie trépidante de l'organisation sociale du kolkhoze, pardon, de la communauté. On se tiendra donc prêt à débattre avec bonheur et enthousiasme des questions politiques essentielles à la bonne marche de la vie en société, comme par exemple s'il est pertinent de pénaliser la kamarade Ghislaine Chombier, au sujet de laquelle plusieurs témoins ont rapporté qu'elle utilisait du papier dépourvu du label éco-responsable, cette vieille radasse.

Sur le plan économique, pas de problème, les Gosplans locaux ayant défini à l'avance les critères du bonheur de chacun, tout ce joli monde sera incité à travailler d'autant plus dur à la réussite du Système, dans une ambiance de saine camaraderie entre ceux qui produisent et ceux qui contrôlent l'absence totale d'inégalité dans le processus de production. Les uns succéderont aux autres dans une ambiance fraternelle et joyeuse, car tout le monde pourra tout faire, il n'y a pas d'inégalité dans ce paradis sur terre. Le poète pourra laisser libre cours à sa fibre artistique une fois son tour de corvées de pluches et de comptabilité terminé, pendant que le petit génie des maths à 150 de QI apprendra à faire preuve d'un peu d'humilité à coups de double ration de plonge après les banquets communautaires.

Enfin, les réglementations libres sur la simplicité volontaire et la nécessité de faire preuve de déférence pour calmer la colère de notre reine-mère Gaïa-Pachamama devraient peu à peu exclure des possibilités toute activité entravant la fusion charnelle avec la biosphère, créant ainsi de passionnantes batailles juridiques qui rythmeront la vie de nos communautés autonomes à qui le retour à la nature aura rendu la félicité et l'innocence originelles.

C'est à se demander ce que le monde attend pour se précipiter vers ce nirvanâ qui sera parvenu à bannir l'envie et la jalousie des émotions humaines.

"Mais quelle distance incommensurable entre le jardinier et ses arbres, entre l'inventeur et sa machine, entre le chimiste et ses réactifs, entre l'agriculteur et ses semences!... Le socialiste croit de bonne foi que la même distance le sépare de l'humanité."

Écrit par : Naith | 12/12/2011

Excellent votre commentaire Naith XD
Je l'ai publié sur Facebook, j'ai même failli le publier en note ;D

Écrit par : Adrien Faure | 12/12/2011

Ah que voulez-vous, pouvoir toucher ainsi l'Eden du doigt, ça m'inspire...

Écrit par : Naith | 12/12/2011

Eastwood,

Belle performance pour toi également, mais à part invectiver l'auteur et lui prêter des intentions totalitaires inavouables, il faut quand même que tu te rendes comptes: à part un procès d'intention et un amalgame, qui sont les deux des arguments fallacieux, tu n'as exprimé rien d'autre ... je note tout de même que tu as manqué quelque chose de facile avec un fameux mais passé de mode "Cheveux longs, idées courtes" : il faut te ressaisir mon cher.

Quand à l'auteur, je l'encourage à venir poster une copie de ses écrits sur reddit, par exemple ici : fr.reddit.com/r/genferei (subreddit que j'ai fraichement créé) car le système de commentaires est vraiment bien fait : on peut y distribuer des "+" et des "-", ignorer certains, etc.

Écrit par : djinus | 12/12/2011

Djinus ça rime avec _nus, et il en sort la même substance. Le plaisir que tu ressent a lire tes propres propos est entièrement partagé dans la bonne humeur, mais aigreurs en moins.

Écrit par : Eastwood | 14/12/2011

"Djinus ça rime avec _nus, "

MDR MDR EXCELLENT!!!!!

Vous croyez qu'il aura compris l'envolée lyrique de la pensée socialiste de ce texte... parce que moi j'en doute:

Pouf pouf Djinius... Vous êtes un sot, doublé d'un fat. Je commence à partager le sentiment de Blondesen qui vous relègue systématiquement à l'auge à foin."
---

"Pouf pouf Djinius... Vous êtes un sot, doublé d'un fat."

Ohhh, il m'insulte maintenant ... à court d'argument ? (ca veut dire quoi "fat" ...)

Ecrit par : Djinius | 30.04.2009

Pour l'élévation intellectuelle du Djinius:

Le nom commun français "fat" désigne une personne prétentieuse et vaine.

Ecrit par : D... 30.04.2009

Merci de m'avoir appris un mot ... même si c'est pour m'insulter avec.

Ecrit par : Djinius | 30.04.2009

Écrit par : Patoucha | 14/12/2011

@ Eastwood et Patoucha, merci de vous montrer correct sur mon Blog et ne pas insulter les autres commentateurs.

@ Eastwood, votre texte au sujet du néo-socialisme est certes amusant et bien écrit, il n'en demeure pas moins effectivement une caricature de mauvaise foi. Mais bon il m'a fait bien rire^^

Écrit par : Adrien Faure | 15/12/2011

Les commentaires sont fermés.