25/10/2011

Élections fédérales : encore un échec pour la gauche !

Élections fédérales : encore un échec pour la gauche !

Cette année encore, la gauche n'a malheureusement pas obtenu de majorité au parlement fédéral !

Avec 61 sièges, elle devra comme d'habitude limiter la casse de l'Etat-social, orchestrée par le Blue Block (la droite), fort de son hégémonie de 139 sièges.
C'est donc encore une fois une victoire des tenants du capitalisme libéral sur les social-démocrates, les socialistes, les écologistes, et toutes les forces humanistes en général.

Voter en faveur du capitalisme libéral est-t-il favorable à une majorité de Suisses ?

Bien entendu que non, car on compte seulement 283 000 millionnaires (sans prendre en compte le capital immobilier) en Suisse.
Même en partant du principe qu'il existe une classe moyenne aisée (ou supérieure) qui désire rejoindre les rangs des plus riches, la pertinence de ce vote majoritaire en faveur du capitalisme libéral est incompréhensible, puisque le capitalisme libéral ne fait que précariser davantage les classes moyennes et les classes précarisées.
Ce vote ne s'explique donc que par l'aliénation dont sont victimes la large majorité de nos concitoyens : leur méconnaissance ou leur inconscience de leurs intérêts de classe les pousse à voter contre leurs intérêts.
Cette aliénation est créée et maintenue par le système capitaliste lui-même à travers un endoctrinement idéologique qui passe notamment par les médias dominants, une certaine production artistique grand public, et l'éducation.

Face à cet état de fait malheureux, il ne nous reste qu'une solution : davantage de mobilisation !!

18:29 Publié dans élections fédérales 2011 | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : élections, fédérales, 2011, vote, échec, gauche, droite, aliénation | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Plutôt que de pleurnicher sur la Nième défaite de la gauche (cela est un habitude), peut-être faudrait-il que vous vous interrogiez sur ses raisons. Ce ne sont évidemment pas les "283,000 millionnaires", ni la prétendue aliénation des masses abruties qui, prétendûment, vote contre ses propres intérêts qui l'ont fait perdre. Ca, c'est vraiment trop facile.

Mais... si ce n'était pas, par un extraordinaire hasard, la vacuité des idées proposées, l'absence de projet social, la pauvreté du discours, bref, la totale déshérence intellectuelle et militante de la mouvance de gauche?

En effet, elle ne sait plus que dire non à tout, et n'être qu'en réaction. En ce sens, la gauche est devenue réactionnaire. C'est confondant. De bêtise.

Plutôt que d'accuser l'électorat de ne pas avoir bien voté, il serait intéressant que la gauche se livre à cette oeuvre typiquement marxiste-léniniste, l'autocritique.

Qu'en pensez-vous camarade?

Écrit par : Déblogueur | 25/10/2011

Sachant qu'au niveau national le taux de participation s'est établi à 49,1% et qu'à Genève il a été de 43,7%, il est clair qu'il y a de la marge pour augmenter les résultats de tous les partis. Encore faut-il que ceux-ci se donnent clairement les moyens pour convraincre une partie de cette masse qu'il est de son intérêt de participer et d'arrêter de dire que "de toute façon ça ne sert à rien".

Écrit par : Patrick | 25/10/2011

@ Déblogueur, d'une part vous avez effectivement partiellement raison. Oui, le projet de la majorité de la gauche manque de force puisqu'il reste trop modéré et trop centriste, d'où la nécessité d'une mutation idéologique de la social-démocratie vers un néo-socialisme puissamment rassembleur!
D'autre part, vous marquez un point au niveau de l'auto-critique : je m'y efforcerai dans une prochaine note (mais pas la toute prochaine, j'ai autre chose sur le feu).

@ Patrick, je partage votre opinion.

Écrit par : Adrien Faure | 25/10/2011

Ces élections furent un succès pour le premier parti de Suisse : l'ABSTENTION

Effectivement le manque de poids de la gauche à mettre au point un programme alternatif à favorisé cette déculottée! En même temps Levrat ne doit pas être totalement mécontent lui qui a été formé par un parti plutôt au centre voir à droite...

Écrit par : plume noire | 26/10/2011

C'est vraiment hilarant, cette absence totale de remise en question.
Ils ne votent pas pour nous, donc ils sont aliénés.
Quand bien même, du haut de vos certitudes idéologiques digne d'un lycéen, vous auriez raison, que les classes moyennes voteraient contre leurs intérêts financiers (ce qui est absurde, soit dit en passant, les grands perdant de la sociale démocratie, ce sont bien les classes moyennes, qui voient leurs petites économies disparaitre sous l'inflation et les taxes parce qu'elles n'ont pas les moyens de se payer des comptables et des juristes) quand bien même vous auriez raison donc, cela voudrais dire que vous ne concevez l'action politique que comme un moyen d'obtenir des privilèges. Si on ne vote pas pour avoir plus de thunes, moins de travail, c'est qu'on est aliéné.
Vous êtes vraiment tordant.

Soit dit en passant, je suis tombé sur votre site en cherchant des informations sur les utopies Oweniennes, après un cours d'idée politique ou leur échec a long terme avait juste été évoqué. Je pensais que le titre du blog était de l'ironie :)

Écrit par : Zach | 27/01/2012

Les commentaires sont fermés.