10/10/2011

La sécurité, un thème de gauche à réinventer

La sécurité, un thème de gauche à réinventer

Une doxa droitiste, répétée et répétitive, avance souvent que la sécurité serait un thème de droite, parce que la gauche ne serait pas capable de l'empoigner de manière convaincante.
En fait, on devrait dire que la droite traite principalement de l'insécurité, et la gauche de la sécurité.

La droite pose le constat de l'insécurité et réfléchit à comment traiter le problème.
La gauche réfléchit d'abord aux sources de l'insécurité, pour ensuite en traiter elle-aussi les symptômes. Autrement dit, la droite pense à comment éliminer l'insécurité et la gauche à comment assurer la sécurité.

Dans une approche de gauche, on commence par désigner les sources de l'insécurité : le capitalisme.
Un système inégalitaire crée du malheur, de l'exclusion, de l'intolérance et de la pauvreté. En conséquence, le capitalisme produit des comportements déviants, et ces comportements créent l'insécurité.
La solution la plus efficace aux problèmes de criminalité et d'insécurité est donc le socialisme.

Bien entendu, il s'agit ensuite de traiter les symptômes, car je ne crois pas que le socialisme s'imposera cette année (mais demain est un autre jour !)
Une approche de gauche proposera à présent le développement de forces de police de proximité nombreuses et localement bien intégrées.

Ceci étant dit, j'aimerais maintenant proposer une approche d'anticipation de l'apparition de la criminalité et de l'insécurité : le développement des arts martiaux (à ne pas confondre avec les sports de combat).
Je sais que nombre de gens vont simplement sourire à ces mots, toutefois, tout pratiquant d'arts martiaux ne peut que reconnaître la justesse de mon raisonnement.

En effet, les arts martiaux, qu'on pourrait par exemple enseigner durant la formation scolaire, sont porteurs d'un nombre immense de vertus.
Petite liste non exhaustive basée sur mon expérience personnelle (11 ans de kung-fu) :

- la maîtrise de soi
du corps, des mouvements, de sa coordination, de sa force, de son souffle, de la pose de sa voix
de l'esprit, de l'expression de ses sentiments, de ses pulsions, du stress

- le développement personnel
de ses capacités physiques (souplesse, musculation, équilibre, adresse, agilité, etc.)
de ses capacités intellectuels (concentration, mémorisation, anticipation spatiale, etc.)

- l'apprentissage d'un grand nombre de pratiques et de valeurs positives
la persévérance, la dextérité, l'esprit d'entraide, la coopération, le perfectionnisme, l'humilité, le respect

Les arts martiaux représentent un élément novateur que nous pouvons proposer au traitement politique de la thématique de la sécurité. Il me semble que pour une véritable prise en compte de leur apport à la société en politique, il faudra nécessairement la création d'un lobby des arts martiaux. Que ceux qui partagent ma foi dans l'apport bénéfique de la pratique artistique martiale me contactent, nous avons un réseau à créer !

14:20 Publié dans La sécurité & les arts martiaux | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sécurité, gauche, arts martiaux, insécurité | |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | | Adrien Faure |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

C'est clair que le brave zizou qui arrache les sacs à main de dames âgés, c'est la faute du méchant capitalisme...

Ce serait le moment que la gauche revienne de Neptune pour redescendre sur Terre.

Écrit par : Amusé | 10/10/2011

APRES AVOIR CASSE DU SUCRE SUR LA DROITE, SUR L UDC !!! UNE HONTE...

Écrit par : SYLVIE RG | 10/10/2011

Cher Faure,

Si l'on peut entrer, ne serait-ce qu'intellectuellement, en matière sur votre interprétation sémantique de la problématique de la sécurité/insécurité, on doit en revanche vous demander si vos considérations ont un quelconque rapport avec le vécu quotidien des gens (les gens: une expression de gauche pour dire: la population).

Que penser de votre lecture quasi-astrale de la sécurité/insécurité lorsque l'on doit, au jour le jour, faire face aux petits criminels, voleurs à la tire, agresseurs de vieilles dames et autres cambrioleurs? Si, certes, on peut concevoir que le capitalisme sauvage n'est pas bon, doit-on véritablement penser qu'en Suisse, à Genève, celui-ci règne en maître de la société locale? Avez-vous oublié 20 années de brillante gouvernance de la gauche rouge-rose-verte tendance caviar de cette bonne Ville?

Décidément, le capitalisme a vraiment bon dos. Et je dénonce votre malhonnêteté intellectuelle consistant à détourner l'attention du lecteur des contraintes de la vie quotidienne pour la distraire et l'orienter sur de vastes et prétendues réflexions de niveau stratosphérique.

C'est vraiment prendre les gens pour des abrutis.

Cordialement.

Écrit par : Déblogueur | 10/10/2011

Est-ce que la ville de Genève prend les décisions économique du pays, celle qui vont toucher la population ?

La réponse est non. Les décisions sont pris par le Canton de Genève (droite) et de la confédération (droite, extrème-droite). Donc je ne comprend pas ton commentaire.

Écrit par : Robert | 10/10/2011

Bonjour M Faure

En premier lieu, je vous félicite pour votre blog, un grand moment de rigolade à chaque nouvel article tellement vous paraissez déconnecté de la vie active et de certaines réalités qui exploseront devant vos yeux un jour ou l'autre, il vous suffira de ne pas détourner le regard.

(Je dois également dire aussi que je suis en total accord avec le post de "débloggeur")

Sinon, je salue sincèrement votre courage d'exprimer et défendre les positions qui sont aujourd'hui les vôtres. J'espère simplement que vous ne resterez pas bloqué dans vos certitudes, car elles font froid dans le dos, et seule votre jeunesse peut pardonner cette situation! Bien peu de choses étant, dans la vie, tout blanc ou tout noir.

Concernant ce billet, si la sécurité était un thème de gauche, et bien ça se saurait !! La sécurité doit être un thème pour tous, universel, car dans notre société, que l'on aime dire civilisée, tout le monde a le droit de vivre sa vie sans craindre pour sa sécurité, ceci aussi bien de gauche que de droite, et de votre côté de l'échiquier politique, il n'y a rien à inventer ou ré inventer, il y a surtout un énorme travail à effectuer ....sur soi même.

En "Godwinnisant" vos propos, on pourrait se remettre dans l'Allemagne de l'entre deux guerres, "avec des gens qui désignent ce qui est mal, qui expliquent que le système inégalitaire actuel crée du malheur, de l'exclusion, de l'intolérance et de la pauvreté, et qu'il existe LA solution plus efficace que les autres aux problèmes de criminalité et d'insécurité ... "

Ceci ne vous rappel rien ? J'ai simplement repris vos écrits les modifiants... si peu, pour obtenir une petite description de ... la montée du nazisme.

Alors Monsieur, n'écrivez pas n'importe quoi, j'espère que sur ce coup vous avez un peu honte, car tout utopiste que vous vouliez être, ce n'est pas une raison pour être aveugle, et ça n'excuse pas tout.

Cordialement

Écrit par : Andre | 10/10/2011

Un des pays ou le taux de criminalité est plus élevé c'est le Vénézuéla de Chavez l'anti-capitaliste.

D.J

Écrit par : D.J | 10/10/2011

Dommage, on aurait presque pu croire que 'Utopies concrètes' était autre chose qu'un concept-valise, auto-contradictoire, sémantico-romantique et anarcho-théâtral, libertaro-dirigé, bref de la mélasse pseudo-intellectuelle et saccharino-philosophique héritée d'une lecture prétendument auto-comprise et self-générée du Livre. Rassurant de constater que vous ne tractez pas vos exubérances pileuses d'une manière trop véhémente, il aurait été fort mal auto-enregistré que vous ayez un semblant de self-connaissance quand à l'absurdité superfétatoire de votre écrit. Cheveux longs, idées courtes, qu'il disait. Rassurez-moi, vous avez fait Sciences Po à Lausanne ? Parce que pour écrire ça, faut avoir été intoxiqué très, très tôt dans le processus de formation de l'esprit critique (de tout ce qui n'est pas à gauche de Solidarités) par la Doxa.

Écrit par : Courant alternatif | 11/10/2011

@ Déblogueur, comme l'a dit Robert, c'est la droite qui gouverne ce pays depuis toujours, et les communes n'ont pas le pouvoir de régler les problèmes d'insécurité.
Je pense sinon que vous ne m'avez pas compris. Je ne nie pas les problèmes de sécurité en définissant leur source, mais je permets d'avoir une lecture complète et complexe de la problématique.
Enfin, je peux vous assurer que nous vivons dans un système capitaliste, c'est d'ailleurs la version officielle qui nous est enseignée partout à l'école et même à l'université.

@ D.J
J'avoue mal connaître la situation exacte du Vénézuela, toutefois il me semble que les problèmes d'insécurité sont nés antérieurement à Chavez et que depuis qu'il est au pouvoir la situation s'est améliorée. Ne serait-ce pas là une justification de mon hypothèse? ;)

@ Courant alternatif, votre commentaire est juste génial! Je le poste sur Facebook.
Sinon, non, je n'ai pas encore terminé Science Po. D'ailleurs, je ne suis pas à Lausanne, mais à Genève. Et puis, je suis en première année.
Je ne pense pas me fondre dans la doxa. Au contraire, il me semble que mon discours échappe au discours commun.
Enfin, sachez que je ne suis pas membre d'un groupuscule marxiste à gauche de Solidarité, mais que je suis candidat pour les élections fédérales de la Jeunesse Socialiste Genevoise.
Eh oui, la Jeunesse Socialiste Genevoise est majoritairement socialiste, pas social-démocrate! L'avenir est en marche ;)

Écrit par : Adrien Faure | 11/10/2011

@ André, la vieille technique de traiter son interlocuteur de nazi pour le discréditer est un peu trop facile.
LA solution c'est le socialisme, oui.
Sans certitudes, sans convictions, on ne s'engage pas en politique.

Écrit par : Adrien Faure | 11/10/2011

Relisez correctement les post avant de répondre n'importe quoi ou à côté! On a du vous expliquer ça assez souvent à l'école.

J'ai bien mon idée sur ce que vous êtes, et j'espère que comme pour moi cela vous passera avec le temps et les expériences de la vie pour peu que vous ne portiez pas d'œillères, mais je parlais de votre texte, cela parait évident pourtant! Je n'ai fais que de démontrer l'absurdité de vos propos par la loi Godwin, qui vaut ce qu'elle vaut d'ailleurs ...

Sinon, pour le socialisme comme solution miracle, tenter d'apporter une solution simple, un dogme, à un problème complexe est en général le meilleur moyen d'aller droit dans le mur, chose que, malheureusement mais pour le bien du plus grand nombre, je vous souhaite. Ceci jusqu'à ce que vous puissiez prendre un peu de recule et grandir avec vos ...certitudes.

Écrit par : Andre | 12/10/2011

@ Andre, le socialisme tel que je l'ai présenté sous sa forme démocratique et anti-productiviste n'a rien à voir avec des dogmes d'antan!
Il s'agit d'un socialisme adapté à la situation actuel, un socialisme sûr mesure pour notre XXIème siècle si vous préférez.

Écrit par : Adrien Faure | 12/10/2011

Il m'est très agréable de constater que vous ayez tenu parole, j'admets avoir beaucoup d'estime pour quelqu'un qui ose poster un commentaire franchement critique sur son profil Facebook. Ne vous méprenez pas, je n'ai rien contre vous, j'estime qu'il est plutôt rassurant de constater que des 'jeunes' (je n'aime pas particulièrement le dénigrement que l'on porte aux pensées des individus que l'on considère 'jeunes') se mobilisent, tout particulièrement contre la blanc-noirisation de la politique en Suisse.

Je comprends fort bien votre volonté d'altérer l'état des choses, mais de grâce ayez à l'esprit qu'une utopie engendre malheureusement trop souvent le totalitarisme de la pensée, qu'il soit dirigé vers le Bien ou non. Continuez votre engagement, acceptez les critiques, travaillez sans relâche et vous serez récompensé.

Avec l'espoir d'être à nouveau l'invité d'honneur de votre profil :-)

Écrit par : Courant alternatif | 16/10/2011

Les commentaires sont fermés.